Fake News : Donald Trump menace de porter plainte contre Google et Facebook

 

Donald Trump accuse Google et Facebook de relayer des “fake news” démocrates visant à nuire à sa réputation. Le président américain, qui vient d'annoncer sa candidature aux élections présidentielles de 2020, menace ainsi de porter plainte contre Google et Facebook. Selon lui, Google serait ni plus  ni moins dirigé par des démocrates et serait déjà en train d'essayer de “manipuler” l'élection de 2020, et il va même jusqu'à accuser Twitter de rendre son compte difficile à trouver… sans jamais apporter de preuve pour chacune de ces assertions.

“Nous devrions poursuivre en justice Google et Facebook, et tout cela, et nous le ferons peut-être”. Cette phrase, on la doit à la fois au président, et au candidat Trump à sa réélection – il vient d'accorder une nouvelle interview à Fox News Business. Depuis 2016, le locataire de la Maison Blanche n'en démord pas contre Google et Facebook, qui sont selon lui “dirigés par des démocrates” et colportent les “fake news” de l'opposition. Pire, selon lui, sa plateforme de prédilection, Twitter, empêche les utilisateurs de trouver on compte facilement. “J'ai entendu tellement de gens me dire ‘Monsieur, je n'arrive pas à vous suivre sur Twitter'. Je vois ce qui est en train de se passer, à 100%”. 

Donald Trump veut porter plainte contre Google et Facebook, parce qu'ils colportent des “fake news”

Dans un communiqué, Google explique que l'entreprise “construit ses produits avec un soin extraordinaire et des garde-fous pour être une source d'informations fiable pour tout le monde, sans distinction de point de vue politique”. Twitter estime de son côté que Trump fait référence à un changement dans la politique de la plateforme visant à supprimer les faux comptes et à endiguer les activités malicieuses. Un porte-parole, cité par Fox News, explique ainsi : “la santé du service [est une priorité], et cela implique un travail pour retirer les faux comptes afin de prévenir toute attitude malicieuse. De nombreux comptes proéminents ont alors vu leur nombre de followers baisser, mais ce qui en résulte c'est une plus haute confiance dans le fait que les followers qui restent sont de vraies personnes engagées”. Facebook n'a pas souhaité pour l'instant réagir.

Or ces déclarations interviennent dans un contexte de défiance bien particulier – qui en fait un problème en réalité transpartisan. Démocrates et Républicains s'inquiètent en effet depuis plusieurs années du fait que Google, Facebook, Amazon et dans une moindre mesure Apple, sont devenus bien trop puissants. Une enquête antitrust a d'ailleurs été indépendamment ouverte par la Federal Trade Commission pour se pencher sur le poids de ces fleuron américains. Et Elizabeth Warren, l'une des candidates favorites des primaires démocrates, en a également fait un thème de campagne. Elle aimerait notamment faire en sorte que ces acteurs paient davantage de taxes, et fassent l'objet de régulations – un mot tabou pour ces entreprises qui ont jusqu'ici pu façonner pratiquement sans entrave leur modèle économique et de croissance.

Reste que les accusations de Donald Trump semblent tout de même exagérées. De nombreux analystes estiment en effet que le camp Trump avait été au contraire plutôt favorisé par les géants américains, en particulier Facebook et Twitter lors des élections de 2016. Et s'il accuse ces plateformes de colporter des fake news, ces dernières ne provenaient visiblement pas uniquement du camp adverse… Enfin, on ne peut que souligner qu'avec 61,5 millions d'abonnés, Donald Trump n'a pas vraiment de problèmes de followers. En fait, il est l'un des plus suivis de la plateforme, comme le compte @POTUS l'était sous Barack Obama – relevons que ce dernier avait alors bien moins de followers. Reste à savoir si Donald Trump a de vrais éléments lui permettant de déposer une plainte réellement valide, ou si tout cela n'est qu'un énième effet de manche.

Source : Fox News Business



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
attestation couvre feu coronavirus
Attestation de déplacement couvre-feu : où télécharger la dérogation ?

Une attestation dérogatoire est nécessaire pour se déplacer pendant le couvre-feu de 21h à 6h et pas pour n’importe quel motif. Elle est obligatoire pour 54 départements métropolitains et la Polynésie française. Dans certains départements de France, vous n’avez plus…

robot
Emploi : les robots feront la moitié du travail d’ici 2025

L’emploi sera de plus en plus marqué par la robotisation. Le Forum de Davos (FEM) prédit que la moitié du travail sera assuré par des machines d’ici 2025 – rendant bientôt le travail humain minoritaire. Une révolution qui pourrait accroître…

chromeImg02 1
Windows 10 fonctionne maintenant à 100% sur les Chromebook

Chrome OS a désormais un nouveau tour dans son sac. Il est en effet possible d’y faire tourner Windows 10 grâce à la société Parallels, qui propose une virtualisation de l’OS de Microsoft. A noter que cette solution n’est pour…