Facebook : si vous aimez les quizz, vos données personnelles ont sans doute été volées

Maj. le 23 octobre 2018 à 20 h 54 min

Les quizz Facebook peuvent compromettre vos données personnelles ! D’après les recherches d’un hacker, les données de 120 millions d’utilisateurs pourraient avoir été récupérées par de tierces parties au cours des dernières années. Parmi les noms concernés par cette faille de sécurité, on trouve des quizz populaires comme « Quelle princesse Disney êtes-vous ? » ou « Quand connaîtras-tu le bonheur ? ».  Mis au courant, Facebook a rapidement fait en sorte de fermer la brèche. 

quizz facebook

D’après le hacker Inti De Ceukelaire, Social Sweethearts, une marque allemande qui conçoit les quizz NameTests sur Facebook, a compromis les données personnelles de plus de 120 millions d’utilisateurs au fil des dernières années. Relayé par nos confrères de TechCrunch et de The Verge, l’homme explique comment les quizz développés par NameTests se sont emparés des noms, photos, dates marquantes et listes d’amis de millions d’utilisateurs pour les stocker en ligne de façon non sécurisée.

Facebook : les données personnelles de 120 millions d’internautes compromises par des quizz

Après avoir contacté Facebook à de multiples reprises sur le sujet, Inti De Ceukelaire s’est rendu compte fin juin que les quizz Nametests ont changé la façon dont ils traitaient les données personnelles. « Notre enquête a conclu qu’il n’y avait aucune preuve que les données personnelles des utilisateurs aient été divulguées à des tiers non autorisés. La sécurité des données est prise très au sérieux chez Social Sweethearts. Des mesures sont actuellement prises pour éviter de potentiels risques » rassure Social Sweethearts dans un communiqué transmis à TechCrunch.

« Un chercheur a attiré notre attention sur le site web nametests.com par le biais de notre Data Abuse Bounty Program (NDLR : qui récompense les personnes qui identifient une fuite de données depuis avril 2018). Nous avons travaillé avec Nametests.com pour résoudre la vulnérabilité sur leur site Web, et cette opération a été achevée en juin » se félicite Ime Archibong, vice-président des partenariats chez Facebook.

Ce nouveau scandale survient quelques mois après la fameuse fuite de données Cambridge Analytica, lors de laquelle les données personnelles de 50 millions d’utilisateurs ont été compromises. Suite à cette affaire, Mark Zuckerberg a été contraint de s’expliquer lors d’une audition devant le Sénat Américain. Malgré les scandales à répétition, les accusations de surveillance de masse sur nos smartphones et des aveux étonnants, le réseau social continue pourtant d’avoir le vent en poupe : Facebook attire en effet de plus en plus d’utilisateurs.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !