Facebook, Instagram… : la CAF découvre une fraude de 40 000 € grâce aux réseaux sociaux

 

Facebook, Instagram et les réseaux sociaux en général ont une nouvelle fois permis à la Caisse d’allocations familiales (CAF) de débusquer une vaste fraude. En scrutant les publications d’une jeune femme déclarée comme mère célibataire, l’administration a découvert que l’internaute vivait en concubinage avec son compagnon. Entre décembre 2015 et août 2018, elle a ainsi escroqué près de 40 000 euros à la caisse d’allocations familiales. 

facebook 52 millions dollars modérateurs traumatisés travail

Ce 23 juin 2020, une normande de 31 ans a été condamnée par le tribunal correctionnel de Coutances (Manche) à 500 euros d’amende, rapportent nos confrères de la Manche Libre. En se déclarant comme mère célibataire, alors qu’elle vivait avec son compagnon, la jeune femme a perçu 39 268 euros toutes prestations sociales confondues entre 2015 et 2018. Pour justifier ses fausses déclarations, elle affirme que son compagnon lui délègue l’éducation complète de ses deux enfants sans apporter la moindre aide financière.

Sur le même sujet : Fisc, douanes – la surveillance de masse des réseaux sociaux validée par le Conseil Constitutionnel

D’après l’hebdomadaire normand, ce sont des photos partagées sur les réseaux sociaux qui l’ont trahie. En juillet 2019, un agent de la CAF a en effet aperçu plusieurs publications montrant la jeune femme avec son compagnon. Les clichés partagés prouvaient que le couple a déclaré une fausse adresse afin de bénéficier de prestations sociales. Le 4 juillet 2019, l’administration a donc déposé une plainte à l’encontre de la jeune femme.

Ce n’est pas la première fois qu’une histoire de ce genre fait les gros titres. En décembre dernier, la CAF démasquait un couple de fraudeurs résidents dans les Alpes de Haute-Provence en consultant leurs publications sur Facebook. Le couple a ainsi perçu illégalement 25 112 euros d’allocations familiales. L’an dernier, Pôle Emploi a aussi épinglé un jeune homme de 25 ans qui continuait de percevoir des allocations de chômage alors qu’il ne résidait plus en France depuis plusieurs années. Sur son mur Facebook, l’organisme a en effet découvert de nombreux clichés montrant sa vie actuelle en Turquie.

Depuis 2018, l’administration des finances traque d’ailleurs les fraudeurs sur les réseau sociaux. Pour débusquer les escrocs, le fisc cherche des photos montrant un train de vie en inadéquation avec les revenus déclarés. En s’appuyant sur des algorithmes, le fisc est ainsi parvenu à récupérer 785 millions d’euros en 2019.

Source : La Manche Libre



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
tiktok porno suppression
TikTok s’attaque au porno et supprime 470 000 comptes

TikTok a décidé de s’attaquer aux comptes abritant du contenu pornographique et/ou utilisé pour faire la promotion de la prostitution. Selon les données du réseau social, TikTok a banni en octobre 2020 pas moins de 470 000 comptes coupables de…

tiktok oubli ban usa
TikTok affirme que le gouvernement américain a oublié de le bannir

TikTok n’a pas de nouvelles de l’administration Trump depuis plusieurs semaines. Pour l’heure, la question de son bannissement est donc au point mort. Problème, la date limite pour céder totalement TikTok à des repreneurs américains est ce mercredi 12 novembre….

donald trump twitter
Twitter pourrait bannir Donald Trump en cas de défaite

Twitter pourrait bannir Donald Trump en cas de défaite. Comme l’expliquent nos confrères du site Bloomberg, en cas de défaite, le milliardaire redeviendrait un utilisateur lambda, soumis aux mêmes conditions et aux mêmes sanctions que n’importe quel utilisateur. Donald Trump…