Essai Ford Mustang Mach-E : un concurrent de poids pour la Tesla Model Y ?

 

Très attendu, le premier SUV 100% électrique de Ford sillonnera nos routes dans les prochains jours. Nous avons pu l'essayer dans des conditions extrêmes, en parcourant plus de 2 000 km.

On l'attendait en fin d'année dernière, mais il aura fallu attendre jusqu'au mois de mars pour que la Ford Mustang Mach-E soit enfin disponible en concessions. Dévoilé en 2019, le premier SUV 100% électrique de la marque américaine avait largement fait parler de lui en adoptant le nom légendaire de Mustang. Une aberration pour certains amateurs de gros V8 quand d'autres, plus prosaïques, ne s'en sont pas émus à l'ère des ZFE (zones à faibles émissions).

Un pari osé pour Ford, mais qui se sera soldé par des réservations record dès l'ouverture des précommandes de la Mustang Mach-E : plus de 32 000 réservations validées fin janvier 2020, et même 40 000 exemplaires un mois plus tard. Sans parler de la version 1st Edition dont tous les exemplaires ont été réservés en un mois seulement.

Les prix de la Ford Mustang Mach-E

La Mustang Mach-E est disponible à la commande à partir de 48 990 euros. Il s'agit dans ce cas d'une propulsion qui se décline dans deux puissances de 210 kW (285 ch) pour la version Extended Range dotée de la batterie de 98,8 kWh ou de 190 kW (258 ch) pour la version standard équipée d'une batterie de 75,7 kWh. Ces deux modèles annoncent une autonomie respective de 600 km et 450 km.

La déclinaison quatre roues motrices (AWD) de la Ford Mustang Mach-E est proposée à partir de 56 600 euros. Là encore deux motorisations différentes en fonction de la batterie choisie : 248 kW (337 ch) pour la version Extended Range avec la batterie de 98,8 kWh, et 190 kW (258 ch) avec la batterie standard de 75,7 kWh. Ces deux modèles annoncent une autonomie de 540 km et 420 km respectivement.

Un air de famille pour la Ford Mustang Mach-E

On doit bien l'avouer, les premières photos ne faisaient pas toujours honneur à cette Mustang d'un nouveau genre. Mais une fois en face du véhicule, le charme opère, surtout dans cette belle livrée rouge Lucid métalisée de notre modèle d'essai. Quoiqu'il en soit, les allergiques aux SUV iront certainement voir ailleurs, tandis que les autres se plairont à retrouver les clins d'oeil au coupé. Et ils sont nombreux, à l'image du capot nervuré ou encore des phares arrière par exemple.

L'engin en impose sur la route et se démarque notamment avec sa ligne fuyante. Un look qui n'est pas sans rappeler sa concurrente, la Tesla Model Y. La face avant se caractérise par l'imposante calandre pleine qui est ornée du célèbre cheval. Malgré ses dimensions proches de celles de la Model Y là encore (4,713 m de long, 1,881 m de large et 1,597 m de haut), la Ford Mustang Mach-E se laisse apprivoiser en quelques tours de roue.

Le constructeur a eu la bonne idée de conserver les rétroviseurs traditionnels plutôt que de s'essayer au tout numérique, avec les ratés que cela peut parfois engendrer. Comme sur l'Audi e-tron, une option que nous vous déconseillons. En revanche, les rétroviseurs n'étaient pas rabattables sur notre version d'essai. Ce qui n'est pas sans poser quelques problèmes pour être sûr de bien avoir verrouillé la voiture sans utiliser la clef.

À propos d'ouverture, la Mach-E est dépourvue de poignées classiques. Très discrètes, elles permettent de tirer la porte qui s'entrebâille automatiquement en appuyant sur le bouton E-Latch qui est intégré juste au-dessus. Autre solution, la fonction Phone as a Key avec votre smartphone. Une fois ce dernier appairé en Bluetooth avec la voiture, il peut rester dans votre poche et fait office de clef tout ce qu'il y a de plus classique.

Enfin, il est également possible de programmer un code de secours qu'on saisira sur le clavier numérique qui se trouve sur le montant de la portière conducteur, et qui permet aussi de démarrer la voiture.

L'intérieur de la Mustang Mach-E

Une fois dans l'habitacle, c'est forcément le grand écran vertical de 15,5 pouces qui attire l’œil. Mais avant qu'on s'y attarde, un mot sur la finition de cette nouvelle Ford Mustang Mach-E. Contre toute attente, le constructeur a bien soigné sa copie avec des matériaux de qualité et un assemblage soigné. Les mauvaises langues diront qu'elle fait mieux que l'autre célèbre américaine. La Mustang Mach-E n'est pas avare en plastiques moussés, et autres habillages de portière en tissu, qui rappellent d'ailleurs la barre de son B&O qui est intégrée à la planche de bord (en option avec le Pack Technologie). Tout n'est pas parfait pour autant avec quelques ratés comme les seuils de porte en plastique grossier, ou encore la molette de contrôle du volume en bas de l'écran qui est, là aussi, en plastique un peu cheap.

Les sièges sont accueillants et participent à l'excellent confort de ce SUV électrique. Le volant n'est pas en reste avec son habillage en Sensico, un matériel artificiel qui reprend l'apparence et la texture du cuir. Celui-ci est chauffant, au même titre que les sièges avant qui offrent plusieurs niveaux réglables depuis l'écran central.

L'espace à bord est généreux et de nombreux rangements sont disponibles, notamment entre les sièges avant en l'absence de sélecteur de vitesses. Outre le vide-poche et les deux porte-gobelets, un espace est dévolu pour poser deux smartphones, mais un seul autorise la recharge sans fil. À noter qu'avec un iPhone récent (nous avions un iPhone 12 Pro et un iPhone 12 Pro Max avec nous), le système affiche régulièrement un message d'erreur, car la charge est interrompue. En effet, l'épaisseur cumulée de la coque en silicone et du support en plastique s'avère probablement trop importante. Deux ports USB sont néanmoins prévus dont un USB Type C. C'est d'ailleurs cette solution qu'on recommandera, car la puissance de recharge sans fil est faible à 5W seulement.

Les places arrière sont bien logées avec suffisamment d'espace aux jambes, et une bonne garde au toit malgré le profil légèrement coupé. L'absence de tunnel de transmission permet de profiter d'une vraie place arrière centrale, mais l'assise est un peu moins confortable.

La Mustang Mach-E a beau en imposer, cela reste un SUV compact, et cela se ressent au niveau du coffre. Celui-ci peut accueillir quelques bagages, mais cela sera un peu juste pour une famille nombreuse. Un double fond est également présent afin de ranger les câbles et quelques accessoires. Notre version d'essai était équipée du Pack Technologique qui comprend le hayon mains libres, de sorte à ouvrir le coffre d'un mouvement du pied.

Un deuxième coffre est disponible sous le capot avant, qui est plus large que profond. Détail amusant, celui-ci dispose d'un système d'évacuation d'eau (un trou percé dans le fond), de sorte à pouvoir le laver ou à le transformer en… bac à glace, comme Ford l'a montré dans une de ses publicités.

Quelle autonomie pour la Ford Mustang Mach-E ?

C'est parti pour un périple de plus de 2 000 km au volant de la Mustang Mach-E, dans sa version Extended Range quatre roues motrices avec une batterie de 99 kWh (88 utiles) et 294 ch. Autonomie annoncée 540 km. Un autre modèle deux roues motrices est au catalogue avec la même batterie, ou une 75,7 kWh (68 utiles), pour une autonomie de 420 ou 600 km.

Notez aussi que notre essai s'est déroulé dans des conditions extrêmes pour une voiture électrique. En effet, une vague de froid s'est abattue sur la France cette même semaine, avec des températures jusqu'à -5°C. Pas l'idéal donc pour l'autonomie de la batterie.

À lire aussi : Ford tacle Tesla “le toit des Mustang Mach-E ne s’envole pas”

Premier constat : il est important d'utiliser la cartographie embarquée qui référence les bornes sur le parcours. Bien entendu, rien ne vous empêche aussi de préparer votre trajet en amont, et d'utiliser les applications incontournables telles que ABRP (A better Route Planner). Néanmoins, le système embarqué a l'avantage d'anticiper la pause prévue pour la recharge, et de préchauffer la batterie de sorte à bénéficier de la puissance optimale. Pratique, il indique non seulement les bornes de recharge sur le trajet, mais également le temps nécessaire pour y arriver et le temps de recharge recommandé à chaque étape pour arriver à destination. En cliquant sur l'une des stations indiquées, on accède à des informations plus détaillées comme le type de connecteur et la puissance délivrée.

En roulant à 130 km/h sur l'autoroute entre Paris et Nîmes, nous avons relevé une consommation de 23 kWh/100 km, chauffage allumé pour garder une température à bord de 21°C. Et dans ces conditions, la Mustang Mach-E avec la petite batterie aurait probablement été plus à la peine. La consommation est en revanche beaucoup plus contenue sur route nationale et en agglomération avec environ 13 kWh/100 km.

Quelle puissance de recharge ?

À l'instar des autres constructeurs, Ford propose plusieurs modes de recharge pour la Mustang Mach-E, à commencer bien sûr par la recharge classique sur une prise domestique. Comptez par exemple 15h sur une prise mono de 3,7 kW, et 6 heures pour recharger de 10 à 80% sur une borne triphasée de 11 kW. La charge rapide réduit ce temps à 38/45 minutes avec une puissance de 115 à 150 kW.

Dans la pratique, nous avons réussi à recharger jusqu'à 150 kW sur une borne Ionity, mais pendant quelques minutes seulement. La puissance délivrée a vite baissé, tombant même à 80 kW une fois les 60% de capacité atteints. Dans tous les cas, mieux vaut arrêter de recharger la batterie au-delà de 80% pour ne pas perdre de temps. Au final, notre Paris / Nîmes n'aura demandé qu'une heure de plus environ qu'en voiture thermique.

Une conduite agréable, mais une puissance modeste

À bord, le confort est de mise avec, comme on l'a vu plus haut, des sièges bien rembourrés qui assure un excellent maintien sur la durée. Un confort qui est renforcé par une suspension relativement souple, et une monte Continental Premium Contact 6 de 18 pouces.

Le silence est lui aussi de mise et les bruits d'air sont plutôt bien filtrés. Quelques minutes suffisent pour prendre la mesure des dimensions de la voiture qui peut même se conduire avec une seule pédale ou presque. Le système régénératif permet de limiter l'usage de la pédale de frein, à condition d'anticiper. Manque tout de même quelques informations à l'écran sur cette régénération d'énergie.

Trois modes de conduite sont disponibles : Active, Whisper et Untamed. Toutefois, on aurait aimé qu'ils affichent un caractère vraiment marqué, d'une part au niveau de l'affichage sur le tableau de bord qui ne change pas vraiment, et d'autre part au niveau des sensations. En effet, même en activant le mode Untamed censé délivrer toute la puissance du moteur, notre Mustang nous parait bien sage. Rappelons qu'il s'agit ici de la Extended Range de 294 ch, et que la version de 351 ch sera peut-être moins avare en sensations. Au final, même en appuyant à fond sur accélérateur, la Mach-E ne nous scotche pas à notre siège. Ce qui ne veut pas dire pour autant qu'elle se “traine”, les reprises sont bien là et les dépassements sont aisés. Il lui manque juste un surplus de caractère qu'on attendait de ce mode Untamed.

La conduite semi-autonome est classique avec le régulateur de vitesse adaptatif et l'aide au maintien de file. Plus impressionnante, la fonction de stationnement automatique est vraiment efficace. Qu'importe donc si vous êtes nul en créneaux.

Un grand écran de 15 pouces

Le système d'infodivertissement est l'un des gros points forts de cette voiture électrique. Toutes les informations sont regroupées sur l'écran tactile de 15 pouces en position verticale. Celui-ci affiche une interface qui compte parmi les meilleures du moment, et qui est divisée en trois parties. La partie inférieure regroupe les commandes de confort, notamment avec la climatisation, les sièges et le volant chauffants. Au centre trône le bouton (en plastique on le rappelle) de contrôle du volume.

Il est possible d'accéder à un écran plus détaillé pour la climatisation en appuyant sur l'icône correspondante. On accède ainsi à une interface très soignée qui représente l'habitacle de la voiture, afin de contrôler les flux d'air.

Viennent ensuite les widgets qui offrent un accès direct à certaines fonctionnalités. Ceux-ci peuvent être affichés en grand ou en petit, et on peut les faire défiler en balayant l'écran de droite à gauche. Notez que l'affichage de ces widgets est dynamique : si vous avez utilisé une fonction comme la pression des pneus via le menu, un widget correspondant viendra s'ajouter à la liste.

Au-dessus se trouve la fenêtre principale. C'est là que s'afficheront la navigation, Android Auto ou CarPlay (sans fil), entre autres. Enfin, un volet prend place tout en haut avec un accès aux réglages de la voiture.

Enfin, un deuxième écran, horizontal cette fois, est intégré devant le chauffeur. Bien lisible, celui-ci affiche notamment la partie électrique sur la gauche, un rappel de navigation très clair, la vitesse du véhicule, la limitation de vitesse et le rapport engagé.

À lire aussi : Ford ne vendra plus que des voitures électriques en Europe d’ici 2030

Une application très complète

Bien entendu, Ford propose une application mobile associée à la Mustang Mach-E. Très complète, elle permet notamment de déverrouiller la voiture, de programmer la recharge, de contrôler la climatisation à distance, ou encore de gérer les ouvrants, à l'exception du coffre avant.

En revanche, l'application est encore perfectible, ce qui n'a rien d'étonnant s'agissant des premières versions de la Mach-E en France. Elle doit par exemple être rafraichie manuellement pour savoir exactement où en est la recharge par exemple. En effet, la capacité affichée sur l'application ne correspond pas à celle de la voiture, avec un décalage de quelques minutes qui peut s'avérer gênant.

Toujours pendant la recharge, il faut uniquement se contenter d'une indication de temps restant plutôt que de la puissance délivrée. En revanche le planificateur de parcours est extrêmement complet, preuve que cette application sera amenée à encore se bonifier.



Note finale du test : Ford Mustang Mach-E

Elle se sera fait attendre mais cette première Mustang électrique ne déçoit pas. Esthétiquement réussie, elle propose moult technologies qui lui permettent de rivaliser avec la référence qu'est Tesla. Pourra-t-elle lutter contre la Model Y pour autant ? On le saura une fois que celle-ci sera disponible dans nos contrées mais en l'état, la Mustang Mach-E offre une finition un ton au dessus de sa compatriote. Reste qu'on en attendait plus au niveau des performances, avec un mode Untamed qui laisse clairement sur sa faim. Il faudra donc se tourner vers les versions les plus puissantes pour plus de sensations.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !