Donald Trump reporte la taxe sur les smartphones, PC et consoles fabriqués en Chine

Donald Trump a finalement décidé d’exclure les smartphones, PC, écrans d’ordinateur et consoles des biens produits en Chine qui seront taxés à partir de septembre 2019. Le Bureau du représentant américain au commerce a en effet pris la décision de reporter l’imposition au 15 décembre 2019. Les constructeurs bénéficient donc d’un répit de 3 mois. 

donald trump taxes smartphones chine

Contre toute attente, l’administration Trump a décidé d’assouplir les taxes douanières annoncées concernant les produits fabriqués en Chine, rapportent nos confrères de CNBC. Pour des raisons « de santé, de sécurité, de sécurité nationale et autres », le Bureau du représentant américain au commerce a retardé l’application de la taxe pour certains produits précis jusqu’au 15 décembre prochain. De son côté, Donald Trump explique vouloir éviter « un impact sur les fêtes de fin d’année ».

Smartphones, PC, consoles, écrans : pas de taxes douanières sur les produits fabriqués en Chine avant décembre 2019

Parmi les biens exemptés jusqu’en décembre, on trouve « des smartphones, des ordinateurs portables, des consoles de jeux vidéo, certains jouets, des écrans d’ordinateur et certains articles de chaussures et vêtements », précise l’organisme. Pour les autres biens, les taxes seront bien appliquées à partir du 1er septembre 2019.

Lire également : Sony prévient que le prix de la PS5 pourrait être plus élevé que prévu à cause des taxes de Donald Trump

Visiblement, les plaintes formulées par des entreprises américaines, comme Apple, ou des firmes étrangères comme Sony, ont poussé Washington à faire marche arrière. Par le passé, Donald Trump a pourtant fait violemment balayé les craintes des fabricants. En septembre 2018, Donald Trump a même exhorté Apple de construire des usines aux Etats-Unis pour éviter les droits de douane. Plus récemment, le dirigeant a même estimé que les acheteurs supporteront « très facilement » une hausse du prix de 10% des iPhone.

D’après les médias chinois, cette trêve inattendue serait essentiellement due aux négociations téléphoniques entamées entre l’ambassadeur américain Robert Lighthize et le vice-premier ministre Liu He. Sans surprise, les marchés boursiers ont favorablement réagi au communiqué de la Maison-Blanche. L’action en bourse d’Apple, Intel ou Microsoft est même repartie à la hausse.

Malgré cette accalmie, Donald Trump n’est pas prêt de lâcher du lest. « Nous ne sommes pas prêts de signer un accord. La Chine veut faire quelque chose, mais moi je ne suis pas prêt à faire quoi que ce soit pour le moment » assurait le dirigeant vendredi dernier. Dans la même optique, il refuse toujours de lever les interdictions à l’encontre de Huawei, toujours otage dans la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis.

Source : CNBC

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Les ventes de smartphones toujours en chute libre au 2ème trimestre 2019

Les ventes de smartphones ont baissé de 2.3% au cours du second trimestre de 2019, rapporte le cabinet d’analyse IDC. Au cours de la période, les constructeurs n’ont écoulé que 333,2 millions de téléphones dans le monde. Néanmoins, le marché affiche une légère progression…

Libra : Facebook pourrait annuler le lancement de sa cryptomonnaie

Facebook devrait décaler, voire pourrait purement annuler le lancement de sa cryptomonnaie Libra. La firme de Mark Zuckerberg admet que le chantier technologie est gigantesque et qu’elle manque d’expérience et d’expertise en la matière. Sans parler de la défiance des…

Amazon mise sur la livraison en 24 h pour ses abonnés Prime

Amazon généralise la livraison en 24 heures aux Etats-Unis. Amazon cherche ainsi à sécuriser un avantage concurrentiel stratégique. Mais pour l’heure, cette décision entame surtout la rentabilité du géant de la distribution.  Amazon est en train de généraliser la livraison en…

Libra : Mark Zuckerberg défend la cryptomonnaie de Facebook

Libra ne doit pas susciter d’inquiétudes, estime Mark Zuckerberg. Le patron de Facebook explique que le projet est sûr, stable et bien régulé. Il s’en est assuré en tissant des partenariats avec des poids lourds de la tech, des télécoms…