BMW promet l’arrivée de voitures électriques moins chères

 

Malgré sa transition vers l’électrification, BMW a annoncé qu’il ne quittera pas les segments de prix inférieurs. Le constructeur allemand promet que des modèles d’entrée de gamme feront leur arrivée à l’avenir.

BMW iX1

Au cours d’une interview organisée à Berlin par le fournisseur Robert Bosch, Oliver Zipse, PDG de BMW, a déclaré que l'entreprise n’abandonnera pas les véhicules des segments les moins chers pendant et après la transition vers les voitures électriques. « Nous ne quittons pas le segment inférieur du marché », a-t-il déclaré. « Même si vous vous considérez comme un fabricant haut de gamme, il est erroné de quitter le segment de marché inférieur, ce sera le cœur de votre activité à l'avenir ».

Le fabricant allemand va donc à l’opposé de la décision de son concurrent Mercedes-Benz. En mai, son rival avait révélé qu'il allait abandonner ses modèles d'entrée de gamme et concentrer ses investissements futurs sur les véhicules haut de gamme qui génèrent de plus gros profits.

BMW ne va pas abandonner ses véhicules abordables en passant à l’électrique

Lorsqu’on parle de BMW et de véhicules abordables, il convient tout de même de rappeler que ceux-ci ne sont pas aussi accessibles que peuvent l’être certains modèles de la concurrence. BMW a par exemple récemment lancé la i4 eDrive35, une nouvelle version de sa berline électrique pensée pour concurrencer la Tesla Model 3. Le constructeur annonce avoir fait beaucoup de concessions, mais la voiture est tout de même affichée à partir de 53 550 euros.

Selon toute vraisemblance, le Groupe BMW envisage probablement d'élargir sa gamme de MINI électriques, surtout que sa Cooper SE a été temporairement le véhicule électrique neuf le moins cher. La marque BMW, en revanche, a beaucoup de travail à faire avant que ses offres électriques puissent être considérées comme “abordables”.

Le constructeur automobile devra quoi qu’il arrive tout faire pour baisser ses tarifs d’ici quelques années, puisqu’on le rappelle, Les législateurs européens ont obtenu l'accord des 27 États membres de l'UE sur un plan qui interdit la vente de voitures et de camionnettes à essence d'ici 2035. Cependant, la fin des voitures polluantes pourrait finalement être repoussée, si l’on en croit Thierry Breton, le commissaire européen au marché intérieur, ainsi que Clément Beaune, le ministre des Transports.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !