Black Widow : Scarlett Johansson attaque Disney en justice pour avoir sorti le film sur Disney+

 

Scarlett Johansson vient de porter plainte contre Disney devant une cour de justice californienne. Elle reproche au géant du divertissement d’avoir sorti le film Black Widow sur Disney+ en même temps qu’au cinéma. Son contrat lui permet en effet de toucher une partie des recettes, qui sont forcément moindres avec une diffusion en streaming simultané.

Black Widow

Black Widow est le tout dernier film des studios Marvel et le premier que l’on peut voir au cinéma depuis longtemps. Si en France, il faut se déplacer dans les salles obscures (avec un pass sanitaire, bien sûr), ce n’est pas le cas aux Etats-Unis et dans d’autres pays du monde. S’il est possible d’aller voir le film au cinéma, celui-ci est aussi disponible sur Disney +, moyennant un surcout.

Une décision qui a été prise par Disney à la suite de la pandémie, mais qui n’a pas du tout plu à l’actrice principale, Scarlett Johansson. Elle vient d’attaquer le studio en justice pour rupture de contrat. Ce dernier serait assez clair sur le fait que le film ne devait bénéficier que d’une sortie cinéma, selon elle.

Black Widow représente un manque à gagner de 50 millions de dollars pour l'actrice

Derrière cette action, il y a évidemment des histoires de gros sous. Scarlett Johansson, qui avait pour la première fois le rôle titre dans un Marvel, devait toucher une part des recettes sur les entrées. En sortant son film sur son service, Disney aurait donc consciemment amputé une partie de son salaire, selon la plainte :

« Disney savait que la cannibalisation des entrées cinéma par Disney+ ferait économiser une somme très importante à Marvel, somme qui serait due à Ms Johansson. Disney a intentionnellement rompu le contrat, sans justification, ce qui a empêché Ms Johansson de tirer pleinement parti des recettes du film. »

Au total, l’actrice américaine connaîtrait un manque à gagner de 50 millions de dollars. Une sacrée somme. La plainte précise que le studio avait aussi pour ambition de booster son nombre d’abonnés Disney+ en sortant le film sur sa plateforme. Une stratégie qu’on sait efficace, ses derniers blockbusters (Mulan, Raya, Luca, Cruella) ayant permis de lui faire dépasser les 100 millions d’utilisateurs.

Pour sa part, Disney n’est évidemment pas d’accord avec ce constat. Dans un communiqué, un porte-parole a réagi à la plainte. Le studio estime qu'elle n’arrangera personne et qu’elle ne tient pas compte du contexte particulier :

« Cette affaire est triste, pénible et ne prend pas en compte les effets horribles et prolongés de la pandémie de COVID-19. Disney a parfaitement respecté le contrat de Ms Johansson et de plus, l’arrivée de Black Widow sur Premier Access (ndlr : le service de Disney+ dédié aux nouveaux films censés sortir dans les salles) lui a permis de toucher une compensation de 20 millions de dollars ».

Black Widow, un film repoussé plusieurs fois

Le fait est que Black Widow a, comme beaucoup d’autres films, subi de plein fouet la pandémie. Pour rappel, il devait à la base sortir en mai 2020, puis a été repoussé de quelques mois en automne, puis encore et encore, pour finalement arriver en juillet 2021 dans les salles et sur Disney+, et ce contre l’avis de Kevin Feige, le boss de Marvel Studios.

A lire aussi – Marvel dévoile le premier trailer des Éternels, rendez-vous le 3 novembre 2021

Selon The Hollywood Reporter, celui-ci est du côté de l’actrice, puisqu’il serait « très en colère et embarrassé » par cette sortie simultanée. Pendant des mois, il a en effet fait pression sur Disney pour garder le film en tant qu’exclusivité cinéma, ce qui explique le fait que Black Widow ait été plusieurs fois repoussé au lieu de sortir directement sur la plateforme. Il a finalement cédé et Black Widow est sur Disney+, ce qui conduit aussi à un piratage massif.

Avec la pandémie, Disney et les autres studios Hollywoodiens ont dû improviser pour suivre leur calendrier. La firme de Mickey n’a par exemple pas hésité à sortir tous ses blockbusters sur Disney+, moyennant un surcoût. Warner, de son côté, a décidé de miser sur HBO Max. Tous ces blockbusters de 2021 arrivent en streaming, ce qui n’a pas forcément plu aux réalisateurs et acteurs concernés. Ce cas est aussi loin d'être réglé.

En tout cas, dans une industrie ou le streaming prend de plus en plus d’ampleur face aux salles de cinéma, le cas Scarlett Johansson vs Disney risque de faire jurisprudence.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !