Apple Watch : le moniteur cardiaque envoie trop d’utilisateurs chez le médecin

 

L'Apple Watch envoie trop d'utilisateurs chez le médecin, avance une étude américaine. D'après les chercheurs, le moniteur cardiaque de la montre connectée a en effet provoqué de nombreuses hospitalisations et interventions médicales inutiles. 

Apple Watch

Depuis son lancement en 2015, l'Apple Watch est équipée d'un moniteur cardiaque capable de surveiller le pouls de son porteur. Depuis l'Apple Watch Series 4, la montre est même en mesure de vous avertir si votre rythme cardiaque est dangereusement élevé. Comme Tim Cook aime à le souligner lors des keynote, cette fonctionnalité a sauvé la vie de nombreux usagers.

Sur le même sujet : Apple Watch Series 6 vs Watch SE vs Watch Series 5 : quelle est la meilleure montre d’Apple ?

L'Apple Watch est accusée de surcharger le système de santé américain

Cependant, les fonctions de surveillance de la santé de l'Apple Watch peuvent aussi conduire à des visites médicales inutiles, rapporte une étude de la Mayo Clinic. D'après les chiffres collectés par les chercheurs, seules 10% des personnes ayant consulté leur médecin après un relevé inquiétant de leur montre ont été diagnostiqué pour une maladie cardiaque. Ainsi, sur les 264 patients ayant consulté un docteur suite aux relevés de leur Apple Watch, on ne note que 30 diagnostics attestant d'une maladie du coeur. Dans la plupart des cas, le moniteur cardiaque, ou l'électrocardiogramme intégré depuis la Series 4, aurait donc envoyé de faux positifs aux usagers, causant un stress inutile.

L'étude tacle notamment l'électrocardiogramme présent sur les versions plus récentes. Cette fonction est massivement utilisée par des usagers ayant déjà été diagnostiqué pour une fibrillation ventriculaire par un professionnel. De plus, l'électrocardiogramme de la montre n'est pas conçu pour fonctionner sur un porteur âgé de moins de 22 ans. Parmi les dossiers étudiés par la Mayo Clinic, on trouve pourtant de nombreux patients plus jeunes.

“Ces résultats faussement positifs peuvent conduire à une surcharge du système de santé” mettent en gardent les chercheurs de la Mayo Clinic. Dans ces conditions, l'étude demande à la FDA (Food and Drug Administration) de se pencher d'urgence sur le cas de l'Apple Watch.

Sur son site web, Apple admet que le moniteur cardiaque de la montre n'est pas un outil fiable à 100%. “Même dans des conditions idéales, il est possible que, chez certains utilisateurs, les mesures du rythme cardiaque ne soient pas parfaitement fiables à chaque fois. Chez un faible pourcentage d’utilisateurs, divers facteurs peuvent empêcher toute mesure du rythme cardiaque” explique Apple.  Comme le souligne l'étude, l'Apple Watch ne remplace pas l'avis d'un vrai médecin.

Source : Mayo Clinic



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
iphone douze coloris
iPhone 12 : la 5G fait fondre l’autonomie, les premiers tests le confirment

 L’iPhone 12 commence à être analysé sous toutes les coutures par les différents médias américains. Les rédactions testent actuellement le dernier né d’Apple sur plusieurs points, notamment afin de réaliser un benchmark de référence. D’après les premiers retours, les résultats…

5g sur iphone 12
iPhone 12 : pas de 5G pour les utilisateurs de double SIM

Maladresse ou oubli volontaire ? Bien trop heureux d’annoncer que l’iPhone 12 sera compatible avec la 5G, Apple a omis de préciser que cette option ne sera pas disponible en double SIM. Du moins, c’est ce qu’affirme un utilisateur de…