Apple travaillerait sur ses propres puces Wi-Fi est Bluetooth pour les iPhone de 2025

 

Alors qu’Apple fabrique déjà son propre SoC pour ses iPhone depuis maintenant plusieurs années, l’entreprise américaine souhaiterait désormais se passer de davantage de fournisseurs, en utilisant ses propres puces pour la connectivité.

iphone 14 pro max
Crédit : PhonAndroid

D’après un nouveau rapport de Mark Gurman, de Bloomberg, Apple travaille sur une nouvelle puce interne qui alimenterait les fonctionnalités cellulaires, actuellement prises en charge par le modem 5G signé Qualcomm. Selon Bloomberg, la société développe également sa propre puce qui remplacerait la puce Wi-Fi et Bluetooth de Broadcom.

Alors que Qualcomm a récemment déclaré, lors de ses résultats du quatrième trimestre 2022, qu'elle prévoyait de fournir la « grande majorité » des modems 5G pour les iPhone de 2023, Bloomberg affirme qu'Apple utilisera ses propres modems « d'ici la fin de 2024 ou le début de 2025 ». Le premier iPhone à en profiter pourrait être l’iPhone 16, mais on s’attend à ce qu’Apple attende plutôt 2025 et l’iPhone 17.

Apple veut développer ses propres puces pour s’affranchir de Qualcomm et Broadcom

Il y a quelques jours, nous avions appris que l’iPhone SE 4 avait été annulé, alors qu’il aurait dû être le premier à être équipé de ce nouveau modem fait maison par Apple. Cela n’empêchera donc vraisemblablement pas Apple de continuer à travailler sur ses propres puces, et celles-ci arriveraient directement sur les prochains iPhone 17.

Pour l’instant, l’analyste Ming-Chi Kuo a dévoilé que les premiers prototypes de puces d’Apple n’arrivaient pas encore à la cheville de leurs rivales, c’est pourquoi il faudra encore plusieurs années au géant de Cupertino pour se mettre à niveau.

Quoi qu’il en soit, on voit bien que Apple veut avoir un meilleur contrôle sur ses produits et de réduire sa dépendance vis-à-vis de sociétés avec qui il n’est pas toujours en bons termes. Le géant de la technologie s'est notamment engagé dans un âpre conflit sur les redevances avec Qualcomm, qui a débouché sur un règlement coûteux, et Broadcom est connu pour ses négociations difficiles.

Fabriquer ses propres puces pourrait donc temporairement augmenter les coûts d’Apple, mais serait bien plus rentable sur le long terme. Il reste maintenant à voir si Apple sera bien en mesure d’égaler les performances des puces d’entreprises spécialisées dans le domaine de la connectivité depuis plusieurs dizaines d’années maintenant.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !