Apple n’envisage pas de passer au RCS, malgré les nouvelles règles de l’UE

Apple n’envisagerait pas d’adopter le format RCS pour sa messagerie. La firme de Cupertino estime que le format SMS, pourtant archaïque, est plus sécurisé. En parallèle, des magasins tiers d’applications pourraient prochainement débouler sur iOS afin de se conformer aux règles de l’Union Européenne.

iphone-14-ios-16-2

Le RCS sur iPhone, c’est non. Selon Bloomberg, Apple ne souhaiterait pas utiliser le nouveau format de messagerie déjà disponible sur Android, et ce malgré le DMA (Digital Market Act). Il s'agit d'une loi de l’Union Européenne qui cherche à créer une cohésion avec les différents services de messageries, permettant aux utilisateurs de communiquer entre eux.

Google, WhatsApp, Telegram, Messenger… beaucoup de services utilisent le nouveau format RCS, plus souple. Il permet, entre autres, d’avoir plus de flexibilité dans les conversations, avec la possibilité d’envoyer des fichiers ou de « liker » des messages. iMessage de chez Apple ne l’utilise pas, puisque la firme de Cupertino reste fidèle au SMS.

Apple ne souhaite pas passer au RCS

Toujours selon Bloomberg, Apple ne serait pas chaud pour abandonner le RCS a cause de questions de sécurité. Les ingénieurs craignent en effet que ce format ne permette pas de chiffrer efficacement des conversations, comme c’est le cas actuellement sur iMessage. Rien n’est encore gravé dans la roche, mais Apple hésite à sauter le pas.

A lire aussi – Test Apple iPhone 14 Pro Max : un surcout trop fort pour des améliorations trop sages

La société californienne pourrait cependant se plier aux autres exigences du DMA. Parmi elles, la possibilité pour les utilisateurs de passer par d’autres boutiques d’applications que l’App Store. Cela existe déjà sur Android, mais pas sur iOS. Cette prise en charge pourrait arriver en 2023 et être incluse dans iOS 17. Cela serait un changement majeur pour Apple, qui a toujours été très protectionniste vis-à-vis des contenus de sa plateforme. A voir comment la chose sera gérée dans le futur.

Si Apple se refuse à appliquer les nouvelles règles, l’Union Européenne pourrait frapper très fort au portemonnaie avec des amendes allant jusqu’à 20% du chiffre d’affaires à l’international. Une sacrée menace à laquelle la société est prête à faire face. Dans tous les cas, cette législation devrait durablement changer le paysage tech dans les prochains années, et pas seulement au niveau des produits Apple.

Source : Bloomberg



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !