Affaire Huawei : Xi Jinping demande aux chinois de se préparer à des « temps difficiles »

Maj. le 24 mai 2019 à 14 h 23 min

L’affaire Huawei a fait réagir le président de la République Populaire de Chine Xi Jinping : depuis Jiangxi, berceau de la révolution communiste, il appelle le peuple chinois à se préparer à des temps difficiles – et à apprendre les leçons des épreuves passées pour se préparer à de nouvelles « situations difficiles variées ». Le président chinois estime que son pays est toujours en phase d’expansion, tout en reconnaissant que le contexte international se complique. 

xi Jinping
Xi Jinping lors d’une réunion informelle des pays du BRICS en 2017 / Wikimedia Commons

« Aujourd’hui, dans la nouvelle Longue Marche, nous devons surmonter des risques et défis majeurs variés chez nous et à l’étranger », a commenté Xi Jinping en marge d’une visite de trois jours à Jiangxi, berceau de la révolution communiste chinoise, cité par l’agence de presse Xinhua. Par « Longue Marche », le président chinois fait référence au point de départ de la Longue Marche de l’Armée rouge, aussi appelée « La Marche de dix mille li ».

Lire également : Huawei exclu du marché américain et d’Android – le point sur la situation

La Chine se prépare à des temps difficiles, en pleine guerre commerciale avec les Etats-Unis

Xi Jinping convoque ainsi un épisode à la fois douloureux et clé de la révolution chinoise – à l’issue duquel, entre autres, Mao Tse-Toung s’est imposé comme leader. A l’époque, des membres du Parti communiste chinois ont fui la guerre civile pour une base arrière en province, d’où ils ont pu se regrouper et organiser leur conquête et leur prise de pouvoir en 1949. Entre le 15 octobre 1934 et le 19 octobre 1935, cette épisode coûta la vie à entre 90.000 et 100.000 hommes, rien que dans les rangs communistes.

Xi Jinping poursuit : « notre pays est encore dans une période d’opportunités stratégiques importantes pour le développement, mais la situation internationale est de plus en plus compliquée ». Et d’ajouter : « nous devons être conscients de la nature à la fois complexe et de long terme de facteurs défavorables variés à l’intérieur comme à l’étranger, et se préparer de manière appropriée à des situations difficiles variées ».

Pékin reste ouvert à des négociations avec Washington

À aucun moment le président chinois ne nomme les Etats-Unis ou Huawei. Pour l’heure, la Chine n’a pas mis en place de nouvelles mesures de rétorsion en réponse aux mesures mises en place par les Etats-Unis. Mais à en croire Reuters, l’antenne chinoise de la chambre américaine de commerce rapporte que ses membres font tout de même face à un nombre croissant d’obstacles, en particulier des inspections, contrôles douaniers plus longs ou délais allongés pour obtenir des licences et réaliser d’autres formalités.

Lire aussi : Huawei risque-t-il de disparaitre, privé d’Android et d’ARM ?

Comme nous le disions dans un autre article, la presse chinoise fait également office de caisse de raisonnance du ressentiment national – avec certains commerces qui n’hésitent plus, par exemple, à faire payer les clients américains 25% plus cher, en référence aux droits de douane relevés à 25% par l’administration Trump, et des appels au boycott des produits Apple. Par ailleurs, les discussions en vue d’un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine seraient suspendues depuis le 10 mai 2019. L’ambassadeur de Chine aux Etats-Unis a néanmoins précisé mardi que son pays restait toujours ouvert à la poursuite des négociations.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei assure qu’Harmony OS va rivaliser avec iOS d’ici 2 ans

Huawei estime qu’Harmony OS, son alternative maison à Android, sera aussi répandue qu’iOS dans les deux années à venir. Lors d’une interview, Ren Zhengfei, le fondateur du groupe chinois, a longuement évoqué l’avenir de son OS mobile maison.  Fin du mois de septembre,…

Huawei : Donald Trump accepte de lever une partie des sanctions

Donald Trump a finalement accepté de lever une partie des sanctions à l’encontre de Huawei. En marge d’un nouveau sommet entre Washington et Pékin, le président américain a décidé d’accorder des licences de vente à certaines sociétés américaines. Dans ces conditions, le…

Huawei promet que la 6G sera 100 fois plus rapide que la 5G

Huawei assure que le futur réseau 6G sera 100 fois plus rapide que la 5G, dont le déploiement en est encore à ses balbutiements. Lors d’une interview, Richard Yu, PDG de la division mobile de la firme, a pour la première fois…