5G : l’Europe doit abandonner Huawei selon l’Institut Montaigne

 

L'Europe doit faire son deuil de Huawei pour la 5G, conclue un rapport rédigé par deux chercheurs pour l'Institut Montaigne. Le groupe chinois ne serait pas transparent à bien des égards et pose des problèmes de sécurité, estiment-ils, rappelant au passage que des alternatives européennes sont possibles.

huawei 5g

Selon un rapport de l'Institut Montaigne, l'Europe a tout intérêt de se passer de Huawei pour le développement de ses infrastructures 5G. La note a été rédigée par deux chercheurs spécialistes de l'Asie, Mathieu Duchâtel et François Godement, relaient Les Échos. Ils citent deux raisons principales pour lesquelles le géant chinois des télécoms ne doit pas s'imposer en Europe.

Huawei doit-il être impliqué dans le réseau 5G européen ?

La première est bien sûr liée à la sécurité. Alors qu'Emmanuel Macron ne veut pas interdire Huawei en France, le rapport souligne que “l'impossibilité de Huawei de démontrer l'absence de liens étroits et ineffaçables avec le parti-Etat chinois rend nécessaire d'écarter cette entreprise des infrastructures à risque”. Ils admettent cependant qu'exclure le groupe de la course à la 5G risque d'être dommageable aux opérateurs : supprimer un tel acteur va affaiblir la concurrence et sans doute entraîner une hausse des prix. C'est d'ailleurs aussi un argument de Huawei, qui promet des équipements au rapport qualité-prix imbattable.

Lire aussi : Huawei : des opérateurs refusent de vendre ses smartphones 5G

Les auteurs dressent une liste conséquente des reproches ou doutes que l'on peut avoir sur Huawei : flou sur l'identité des actionnaires, subventions des banques d'État chinoises, liens avec l'armée et le gouvernement, accusations d'espionnage et obligation légale de coopérer avec les autorités chinoises si elles le demandent. Autant de points qui n'incitent pas à la confiance.

Le deuxième argument avancé par les chercheurs pour écarter Huawei est que des solutions internes existent. “L'Europe a une infrastructure critique à construire, et – l'omniprésence de Huawei dans les médias a eu tendance à le faire oublier – les champions européens existent déjà”, rappellent-ils. Nous vous expliquions d'ailleurs que les malheurs de Huawei devraient faire les affaires de Nokia et d’Ericsson sur la 5G.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
harmonyos huawei beta smartphone
Huawei affirme que HarmonyOS n’est pas une copie d’Android et iOS

HarmonyOS n’est pas une vulgaire copie d’Android et iOS, assure Huawei. De même, le groupe chinois affirme que son système d’exploitation n’est pas seulement un moyen de contourner les sanctions américaines. Entièrement modulaire, l’OS ne s’adresse pas qu’aux smartphones, mais à…

EqruHowXcAE4 id
Kirin 9010 : Huawei travaillerait sur un processeur gravé en 3 nm

Huawei serait en train de travailler sur sa prochaine génération de processeur Kirin, qui serait gravée en 3 nm. Une information qui vient d’un leakeur connu, mais qui pose tout de même quelques questions, Huawei ne pouvant plus travailler avec…

emui 11 mise jour mate 20 huawei
EMUI 11 : Huawei déploie la mise à jour sur 14 nouveaux smartphones

EMUI 11 débarque dès maintenant sur 14 nouveaux smartphones Huawei et Honor. Malgré les sanctions américaines à son encontre, le groupe chinois poursuit inlassablement le déploiement de sa dernière surcouche Android en version finale et stable. On vous explique comment installer le firmware…

harmonyos
HarmonyOS 2.0 : voici les smartphones compatibles et comment rejoindre la bêta

Huawei a lancé la première bêta de HarmonyOS 2.0 son alternative à Android en décembre 2020. Seule une poignée de modèles de smartphones et tablettes très récents sont pour l’heure compatibles. Le système d’exploitation semble tout faire pour ressembler à Android, jusqu’au niveau…

Huawei Mate 40 Pro 01
Huawei veut proposer Harmony OS sur d’autres smartphones

Huawei développe son propre système d’exploitation sur ses smartphones afin de contourner l’embargo imposé par Donald Trump en 2019. Richard Yu, le PDG de la marque, a déclaré que les autres constructeurs chinois pourraient également utiliser ce nouvel OS s’ils…