5G : les équipements Huawei interdits en France ? Les opérateurs s’inquiètent

Huawei sera-t-il exclu du déploiement de la 5G en France ? Face au flou que maintient le gouvernement, les opérateurs s’inquiètent et mettent la pression. Pour l’heure, la réglementation des équipementiers pour déploiement de la 5G manque de clarté et les FAI exigent une réponse rapide pour savoir à quoi s’en tenir.

Huawei 5G
Laboratorio Linux via Flickr + Phonandroid

Une semaine après l’entrée en vigueur de la fameuse loi anti-Huawei, les opérateurs s’inquiètent. Malgré les pressions américaines, le gouvernement s’est toujours dit ouvert à la participation de Huawei au déploiement de la 5G en France. Si aucune loi n’exclut l’entreprise chinoise du processus, les autorités ne comptent pas pour autant laisser carte blanche aux opérateurs et ont trouvé le moyen d’avoir le dernier mot. La loi visant à sécuriser les futurs réseaux 5G oblige les FAI à obtenir une autorisation de l’Anssi pour être en mesure d’utiliser les antennes 5G des fournisseurs avec lesquels ils souhaitent travailler.

Certains opérateurs y voient une manière déguisée de mettre Huawei à l’écart. « On a besoin que les choses soient claires. Ça fait 10 ans que Huawei est utilisé en France, ça fait près de 10 ans que Huawei est utilisé dans quasiment toutes les capitales européennes » a déclaré Arthur Dreyfuss, président de la Fédération française des télécoms au micro de BFM Business ce mardi 17 décembre.

« Aujourd’hui, à la veille des investissements à faire sur la 5G, dans cette ambiance internationale, dans cette guerre sino-américaine, cette guerre commerciale, nous avons besoin de savoir. On a besoin de savoir si nous pourrons ou pas utiliser cet équipementier », poursuit le responsable qui exige des règles claires.

SFR, Orange, Bouygues Telecom et Free : les opérateurs attendent une réponse

SFR est le premier opérateur à avoir officiellement formulé des demandes auprès de l’agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, un service placé sous la tutelle du Premier ministre. Selon Les Échos, l’opérateur de Patrick Drahi souhaite collaborer avec Huawei et Nokia. Bouygues Télécom qui est très dépendant du chinois pour la 4G s’apprête lui aussi à envoyer ses demandes. Idem pour Orange qui a déjà préparé des demandes pour avoir l’autorisation d’utiliser des équipements 5G de Huawei, Nokia et Ericsson, les trois principaux acteurs du marché.

Lire également – 5G : Macron appelle l’Europe à ne pas laisser les firmes comme Huawei prendre le pouvoir

Quant à Free, rien n’a pour le moment filtré sur les intentions de l’opérateur, mais ses demandes ne devraient pas tarder à être envoyées. Le dossier de chaque équipementier est traité séparément. Les différents acteurs des télécoms s’inquiètent d’autant plus qu’en l’absence de réponse de l’Anssi concernant un équipementier en particulier au bout de deux mois, le silence de l’agence vaudra refus.

Source : Les Échos



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Freebox POP (V8) : la nouvelle box sera compatible Dolby Vision

La Freebox POP, la nouvelle box intermédiaire de Free, sera compatible Dolby Vision. C’est en tout cas ce que dévoile une source en interne, à quelques jours seulement de la présentation officielle le 7 juillet 2020. En outre, la Freebox…