Zoom : le service de vidéoconférence violerait le RGPD, Hambourg conseille de ne plus l’utiliser

 

Le commissaire à la protection des données et à la liberté d'information de Hambourg a adressé un avertissement formel à la Chancellerie du Sénat en Allemagne contre l’utilisation du logiciel Zoom.

Zoom Unsplash
Crédit : Unsplash

Les experts en protection des données affirment que malgré les promesses très médiatisées de la direction de Zoom d'arrêter de pister ses utilisateurs et de crypter ses appels de bout en bout, Zoom ne serait toujours pas exemplaire en termes de confidentialité. En effet, le service de vidéoconférence violerait le règlement général sur la protection des données (RGPD), car il transférerait des informations personnelles aux États-Unis.

Les données des employés des pouvoirs publics et des participants à des appels externes sont exposées au danger de la surveillance de masse aux États-Unis, a averti le délégué à la protection des données par intérim de Hambourg, Ulrich Kühn. Récemment, le régulateur allemand avait également attaqué WhatsApp à propos de la collecte des données des utilisateurs, jugée illégale.

Zoom ne respecterait pas votre vie privée

Le commissaire à la protection des données et à la liberté d'information de Hambourg n’est pas le seul à avoir averti les utilisateurs concernant la sécurité des données personnelles sur Zoom. En effet, la CNIL avait déjà appelé à ne pas utiliser d’outils comme Zoom dans l’enseignement.

Zoom a également dû faire face à la justice au début du mois à la suite d’une action collective à son encontre. Zoom aurait trompé ses utilisateurs pendant des années sur son service en prétendant un chiffrement de bout en bout, et risque aujourd’hui une amende de 85 millions de dollars. Malgré une version 5.0 de Zoom qui renforçait la sécurité des conversations, le chiffrement de bout en bout n'était pas encore de mise.

Ulrich Kühn a qualifié « d'incompréhensible » le fait que la Chancellerie du Sénat continue de bafouer la législation européenne pour utiliser Zoom. Plutôt que d’utiliser le service de vidéoconférence, le commissaire à la protection des données et à la liberté d'information de Hambourg conseille à l’organisme régional d’utiliser le fournisseur central de services informatiques Dataport. Ce dernier proposerait d'autres solutions, comme celles utilisées avec succès dans le Schleswig-Holstein.

Source : HmbBfDI



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !