WhatsApp veut bloquer la diffusion de fake news, voici comment

 

WhatsApp serait en train de tester une limite sur le nombre de personnes auxquelles un message peut être transféré. Actuellement, il n'y a pas de limite mais la dernière version de la bêta de WhatsApp en ajoute une pour la première fois.

whatsapp
Crédits : Unsplash

Alors que la désinformation est un sujet brûlant en ce moment, notamment à cause de toutes les fake news qui circulent au sujet du COVID-19 ou encore de la guerre en Ukraine, WhatsApp vient de publier une nouvelle mise à jour qui pourrait permettre de limiter ce fléau. Auparavant, l’application de messagerie appartenant à Meta avait déjà pris des mesures pour limiter les transferts de messages, mais elles n’avaient été appliquées qu’au Brésil.

Désormais, à partir de la version bêta 2.22.7.2 de WhatsApp pour Android, les utilisateurs de WhatsApp du monde entier devraient avoir beaucoup plus de mal à partager des messages qui ont déjà été partagés auparavant.

À lire également : WhatsApp vous permettra bientôt d’envoyer des fichiers de 2 Go

WhatsApp veut limiter le nombre de transferts de messages

Comme le dévoile WABetaInfo, lorsqu'un message est déjà marqué comme transféré, il n'est plus possible de le transférer à plus d'un groupe à la fois. Si les utilisateurs tentent de passer outre cette restriction, l’application affiche un message indiquant « Les messages transférés ne peuvent être envoyés qu'à un seul groupe de discussion ».

Grâce à cette nouvelle mesure, les personnes diffusant des informations à plusieurs groupes seront désormais contraintes de sélectionner les conversations une par une. WhatsApp espère ainsi décourager les auteurs de fake news en leur compliquant la tâche. Il est bon de voir Meta prendre des mesures contre la désinformation, après qu’un bug dans Facebook permettait de mettre en avant des articles au contenu dangereux dans son onglet dédié à l’actualité.

Les fake news sont un tel fléau dans certains pays que certains internautes ont eu l’idée d’utiliser Tinder et Google Maps en Russie pour faire passer des messages révélant la vérité sur la guerre en Ukraine. Pour l’instant, cette nouvelle limitation n’est disponible que dans la bêta de l’application, nous ne savons donc pas quand elle sera déployée pour tous les utilisateurs.

Source : WABetaInfo



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !