WhatsApp, Telegram : Trump part en guerre contre le chiffrement dans les messageries

Donald Trump veut bannir le chiffrement de bout en bout, un argument de sécurité pour des applications de messagerie comme WhatsApp, Telegram, ou encore Signal.  Lors de la dernière réunion du Conseil de sécurité nationale des États-Unis, le principal sujet de discussion concernait l’introduction d’une législation contre les communications 100% privées.

Trump veut bannir le chiffrement de bout en bout
Crédits : Pixabay

Dans de nombreux pays, le chiffrement de bout en bout est dans le collimateur des autorités qui agitent systématiquement l’argument de la sécurité nationale. Le gouvernement américain veut passer à l’acte en interdisant toute forme de chiffrement ne pouvant être contourné par les forces de l’ordre ou les services de renseignement. Une récente réunion entre des représentants des services de renseignement américains et de hauts responsables de l’administration Trump a porté sur la proposition d’une loi contraignante pour les entreprises de la Tech.

L’administration Trump veut interdire le chiffrement de bout en bout

Trois sources ont confié au site Politico que l’administration Trump songe à interdire le chiffrement de bout en bout proposé par des applications comme Telegram et WhatsApp. Au cours du dernier Conseil de sécurité nationale, deux possibilités ont été étudiées : « Les deux options consistaient soit à publier une déclaration ou une position générale du gouvernement sur le chiffrement, et indiquer qu’ils continueraient à travailler sur une solution, soit à demander au Congrès de légiférer sur la question ».

Si la première option s’apparente à une approche visant à préparer les esprits à de futures mesures, la seconde pourrait conduire à une loi qui forcerait les entreprises de la Tech à mettre fin au chiffrement de bout en bout. Aucune décision n’a pour le moment été prise et les dispositions d’une telle loi ne sont pas encore claires.

Il pourrait être question de créer des backdoors qui seraient sous le contrôle du gouvernement américain. L’argument avancé, comme toujours, est la lutte contre le terrorisme. On se rappelle le bras de fer entre le FBI et Apple dans le cadre des enquêtes de l’attaque terroriste de San Bernadino. Mais la suppression ou l’allègement du chiffrement pourrait être dirigé contre tous les citoyens à des fins de surveillance de masse ou encore profiter aux cybercriminels.

Source : Politico

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Le numéro de téléphone fixe bientôt attribué à vie

Votre numéro de téléphone fixe va bientôt pouvoir vous suivre toute votre vie, même si vous déménagez dans une autre région. L’Arcep annonce l’adoption d’une modification du plan national de numérotation, avec comme objectif d’annuler toutes les contraintes géographiques liées…