Waze, Coyote : il sera interdit de signaler les contrôles de police à partir du 1er novembre 2021

 

À partir du 1er novembre 2021, il sera illégal de signaler certains contrôles de police pendant une courte période via les applications de type Waze et Coyote. Le projet de loi remonte à 2019 et s’apprête ainsi à entrer en vigueur dès la fin de l’année. Seront concernés les contrôles d’alcoolémie, de stupéfiants et les barrages routiers.

waze coyote controles police

Le 1er novembre 2021, la « rediffusion de tout message ou de toute indication émis par les utilisateurs d’un service électronique d’aide à la conduite ou à la navigation » pourra être interdite par les préfets et le ministre de l’Intérieur. Concrètement, selon le décret publié ce mardi, les contrôles de police concernant des tests d’alcoolémie et de stupéfiants pourront devenir invisibles pendant deux heures sur Waze, Coyote et toute application de signalements routiers. Les barrages intervenant dans le cadre de recherche d’individus dangereux pourront quant à eux être invisibles pendant 12 heures.

Ce projet de loi remonte à 2019 et vise à aider la police à rester inaperçue lors d’opérations particulières. Zivka Park, la députée LREM à l’origine du texte, explique que de nombreuses interventions, parfois cruciales et urgentes, sont ralenties précisément à cause des signalements des usagers. Cela avait notamment été le cas après les attentats de 2015, mais l’élue cite également la recherche « des évadés de prison, des évadés d’hôpitaux psychiatriques ». Les contrôles de vitesse ne sont, quant à eux, pas concernés par cette nouvelle mesure.

Sur le même sujet : La RATP rachète Mappy, de quoi inquiéter Google Maps et Waze ?

Le gouvernement pourra interdire certains signalements sur Waze et Coyote

Le gouvernement prend donc très au sérieux ce décret et prévoit une sanction de taille envers les détenteurs des applications en cas de transgression. Ces derniers seront en effet passibles de deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende. Il s’agit tout de même d’un certain manque à gagner pour ces applications, dont la fonctionnalité de signalements a fait leur succès, jusqu’à se retrouver au sein de Google Maps.

Les utilisateurs, quant à eux, ont déjà eu droit à un test grandeur nature du dispositif. En 2020, lors du premier confinement, Waze avait été contraint de bloquer les signalements de contrôle de police, utilisés massivement par les personnes ne respectant pas les mesures mises alors en place. Gageons que le décret s’en tiendra aux blocages temporaires, au lieu de supprimer totalement la fonctionnalité.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !