Un radar antibruit va être installé dans une ville pour la première fois en France

Un radar antibruit, baptisé Méduse, va être installé à Villeneuve-le-Roi, dans le Val-de-Marne. Il va servir à mesurer les décibels produits par les engins à moteur et verbaliser les pilotes qui dépassent le seuil réglementaire. Il s’agit notamment d’un outil de lutte contre les rodéos urbains.

moto radar antibruit

Un radar dit « antibruit » va être installé dans le courant du mois de septembre 2019 à Villeneuve-le-Roi, une commune du Val-de-Marne. On retrouve déjà ce genre de radar sur une route des Yvelines, mais c’est la première fois qu’un tel appareil sera utilisé dans un cadre urbain. Nommé Méduse, il est capable de calculer le nombre de décibels émis par n’importe véhicule à moteur.

Des radars antibruit pour lutter contre les rodéos

L’objectif est de lutter contre la pollution sonore, et notamment contre l’ennemi numéro un : les rodéos. Il sera alors possible de verbaliser les propriétaires d’engins mécaniques bruyants. Les deux-roues sont notamment visés. « Dès la rentrée de septembre, on doit connecter le radar à notre centre de supervision urbain. Nous voulons que les amateurs de rodéos soient verbalisés comme le conducteur qui grillerait un feu rouge. Là avec l’image et le bruit, ce sera parfait », explique au Parisien Didier Gonzalez, le maire Les Républicains de Villeneuve-le-Roi.

Le radar est mobile et peut être déplacé à l’envie. C’est la police municipale qui en aura la charge. Il prendra position dans des zones qui doivent rester silencieuses, comme à côté des hôpitaux ou dans les quartiers résidentiels. La mairie est prête à lancer le radar antibruit mais attend encore le feu vert du gouvernement. Dès que cela sera fait, la municipalité communiquera sur le rayon d’action de Méduse ainsi que sur le seuil de décibels à ne pas dépasser sous peine d’être verbalisé.

Lire aussi : Radars drones : la nouvelle arme redoutable de la police pour contrôler les automobilistes

Le maire de Villeneuve-le-Roi est aussi le président de Bruitparif, l’observatoire du bruit en Ile-de-France. Il a fait des nuisances sonores l’un de ses chevaux de bataille. « On en a qui s’amusent à faire des tours de kiosque avec un motocross. D’après le radar, cela peut monter à 120 ou 130 dB […] Il y a des jours où nous recevons à la mairie ou à la police municipale de 50 à 100 coups de fil de gens qui se plaignent. C’est anormal que deux imbéciles sur une mobylette pourrissent la vie de 20 000 personnes en faisant un boucan du diable », estime-t-il. D’autres municipalités d’Île-de-France sont intéressés par la technologie et pourraient suivre le pas prochainement.

Source : Le Parisien



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !