Un émetteur d’ondes bloque des centaines de voitures, l’ANFR intervient d’urgence

 

Octobre 2021, à l’Hippodrome de Longchamp. Alors que la foule de spectateurs quitte les lieux après la compétition, ils sont nombreux à ne plus pouvoir ouvrir leur voiture. Des agents de l’ANFR sont alors appelés à la rescousse pour tenter de comprendre d’où vient le problème.

clé de voiture
Crédits : Unsplash

L’ANFR ne se contente pas de produire des études sur les hypothétiques risques pour la santé de la 5G. L’organisation est également composée d’agents chargés d’intervenir lors d’un brouillage de fréquences, ou tout simplement de s’assurer qu’un événement se déroule correctement. C’est ainsi que plusieurs d’entre eux, accompagnés de deux agents du Service Régional de Villejuif, ont été mandatés par les organisateurs de la 100e édition du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, ayant eu lieu à l’hippodrome de Paris-Longchamp, en octobre 2021.

Équipée de leur véhicule de laboratoire truffé d’outils de mesure et de localisation, l’équipe d’experts ne relève rien d’anormal lors de la compétition. Mais les problèmes commencent lorsque les spectateurs quittent l’hippodrome. En effet, une fois rendus sur le parking, plusieurs d’entre eux ne peuvent plus ouvrir leur voiture. Ils ont beau appuyer à répétition sur leur clé, rien ne fonctionne. Pendant ce temps, les agents de l’ANFR repèrent une anomalie sur la fréquence 433,8 MHz. Un signal y est émis en continu, sans que l’on en connaisse la source.

Sur le même sujet : Android 12 peut désormais servir de clés dans certaines voitures BMW et Ford

Des automobilistes privés de leur voiture à cause d’un mauvais signal

Les experts font rapidement le lien entre les deux phénomènes. Ainsi, certaines clés dites « main libre », qui émettent un signal à l’approche de la voiture pour la déverrouiller sans avoir à effectuer le moindre geste — ce qui peut d’ailleurs s’avérer très risqué — étaient configurées sur cette fameuse fréquence 433,8 MHz. Or, celle-ci étant occupée à plein temps par le mystérieux émetteur, impossible d’utiliser ses clés pour ouvrir sa portière.

Le véhicule de l’ANFR lui, n’a heureusement pas été sujet au problème. Les agents ont donc pu retrouver la trace du signal, qui provenait en réalité à d’un émetteur de l’autre côté de l’hippodrome. Ce dernier servait initialement à activer le compte à rebours de la course, mais une erreur a maintenu son fonctionnement après la compétition. Il a suffi de le désactiver pour que tout rentre dans l’ordre.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !