Uber : les chauffeurs devront se prendre en selfie pour vérifier leur identité

Maj. le 16 décembre 2019 à 15 h 33 min

Uber va demander à ses chauffeurs de se prendre en selfie avant de démarrer une course pour vérifier leur identité. Ce dispositif de reconnaissance faciale doit entrer en vigueur dès le lundi 16 décembre. Cette mesure intervient peu de temps après l’apparition du hashtag #OverUber et la publication de très nombreux témoignages de victimes d’agressions sexuelles de la part des chauffeurs de l’entreprise de VTC.

devanture Uber locaux
Crédits : Elliot Brown via Flickr

Dès le lundi 16 décembre, Uber va instaurer et imposer à ses 30 000 chauffeurs français un nouveau système d’identification en temps réel. Les conducteurs devront se prendre en selfie avec leurs smartphones avant une course. La photo sera immédiatement comparée et vérifiée par les équipes de l’entreprise de VTC. Selon Uber, ces contrôles seront effectués de façon aléatoire et fréquentes, sans être systématiques.

Ce dispositif a pour objectif de lutter contre la fraude et notamment la sous-location de comptes et l’usurpation d’identité. Plusieurs témoignages glaçants d’utilisatrices victimes d’agressions sexuelles prouvent après enquête que leurs agresseurs n’étaient pas directement affiliés à Uber. Avec cette mesure Uber veut enfin prendre ses responsabilités pour assurer davantage la sécurité de ses passagers et passagères.

Jusqu’alors, l’entreprise de VTC faisait preuve d’un mutisme révoltant pour les victimes. La société rentrait rarement (pour certaines jamais) en contact avec les passagères agressées, tandis que les conducteurs visés pouvaient continuer d’exercer en toute impunité. « Suite au signalement d’agressions sexuelles inacceptables, la confiance de nos utilisatrices a été érodée. Nous sommes résolus à la retrouver en prenant des mesures de prévention, de lutte contre les violences sexuelles et d’accompagnement des victimes. Nous allons mettre en place dès lundi un système d’identification en temps réel des chauffeurs », annonçait Steve Salon, General Manager pour Uber France.

À lire également : Uber enregistrera vos conversations dans la voiture, voici pourquoi

Des mesures pour éteindre l’incendie

Hormis ce contrôle d’identité via des selfies, Uber a annoncé mettre en place d’autres mesures après la rencontre entre la direction de l’entreprise et la secrétaire chargée de l’Egalité femmes/hommes Marlène Schiappa ce jeudi 12 décembre. En voici la liste :

  • Uber s’engage à accompagner psychologiquement et juridiquement toutes les victimes d’agressions sexuelles avec le soutien du Collectif féministe contre le viol
  • L’entreprise de VTC s’associe avec les associations Collectif féministe contre le viol, HandsAway, SOS Homophobie, et Stop Harcèlement de rue « pour mener des programmes de sensibilisation et de prévention des violences sexuelles »
  • Uber souhaite que les chauffeurs soit sensibilisés et qu’un module obligatoire de prévention contre les violences sexuelles soit mis en place
  • Uber assure que chaque nouvelle victime sera rappelée dans les trois minutes qui suivent sa plainte ou son témoignage

Aux Etats-Unis, plus de 5980 agressions sexuelles ont été signalées par des passagères de Uber entre 2017 et 2018.

Source : Le Monde

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !