Les trottinettes électriques font désormais partie du Code de la route, voici les règles

Maj. le 9 juillet 2020 à 15 h 37 min

Les trottinettes électriques viennent de faire leur entrée dans le Code la route français. Un nouveau décret est en effet venu encadrer l’usage des « engins de déplacement personnel » avec de nouvelles règles de circulation. Sans surprise, de nombreuses mesures rejoignent les dispositions déjà prises par la ville de Paris. 

trottinettes électriques code route règles

Ce vendredi 25 octobre 2019, un nouveau décret a été publié dans le Journal officiel afin de réglementer l’usage  des trottinettes électriques, gyropodes ou hoverboards sur la voie publique. Une partie de ce texte entrera en vigueur dès ce samedi en France. Une autre partie ne sera mise en pratique que le 1er juillet 2020 dans l’Hexagone. Cette nouvelle réglementation s’adresse « aux usagers de la route, forces de l’ordre et collectivités territoriales », précise le décret.

Lire également : Paris limite le nombre de trottinettes électriques dans les rues à 15000

Trottinettes électriques : piste cyclable obligatoire

Tout d’abord, le décret cantonne l’usage des trottinettes aux pistes cyclables, chaussées et aux routes limitées à une vitesse maximale de 50 km/h. En agglomération, les usagers doivent absolument rester sur les pistes cyclables mises à disposition. Hors ville, les conducteurs sont contraints de se rabattre sur les voies vertes et les pistes cyclables. Une amende de 135€ sera infligée aux contrevenants, comme c’est déjà le cas dans la ville de Paris.

Il n’est donc plus autorisé de rouler sur les trottoirs sauf circonstances exceptionnelles. Dans ce cas là, la trottinette devra avancer à l’allure du pas et ne gêner pas les piétons. Néanmoins, le Code de la route autorise le stationnement sur les trottoirs. Dans les faits, cette décision est laissée à l’appréciation des autorités municipales. Á Paris, le stationnement est d’ailleurs interdit sur décision de la mairie.

Vitesse maximale : ne dépassez pas 25 km/h

Deuxièmement, les trottinettes électriques ne sont plus autorisées à dépasser les 25km/h sous peine d’une amende de 1500 euros. Dans la foulée, les autorités confisqueront automatiquement votre engin en cas d’infraction. A Paris, la vitesse est déjà limitée à 20km/h sur demande d’Anne Hidalgo, maire de la ville.

Chaque trottinette ne peut accueillir qu’un seul conducteur âgé d’au moins douze ans, précise le Code de la route. Pour la première fois, la loi fixe donc un âge limitée pour conduire une trottinette ou un hoverboard sur la voie publique. Sans surprise, il est aussi interdit de tracter ou d’être tracté par un autre véhicule (voiture, moto,…). Le port d’écouteurs, susceptibles de couvrir les bruits de circulation, est interdit par le décret. Une amende de 35 euros est prévue en cas d’infraction.

Port du casque facultatif en ville

Enfin, le décret contraint chaque conducteur d’un engin de déplacement personnel de porter un casque de protection et un gilet réfléchissant pour se déplacer sur une route hors-agglomération dont la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 80 km/h. En ville, aucun équipement de protection n’est par contre obligatoire. Le port du casque est néanmoins vivement recommandé par le décret.

Que pensez-vous de ces modifications apportées au Code de la route ? Faut-il aller plus loin dans l’encadrement des trottinettes, vélos ou hoverboards ? On attend votre avis dans les commentaires ci-dessous.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Les trottinettes électriques autonomes arrivent grâce au téléguidage !

Trois entreprises américaines, Go X, Tortoise et Curiosity Labs s’associent pour lancer un services de location de trottinettes électriques aux Etats-Unis avec une particularité inédite. Les trottinettes peuvent être téléguidées par des équipes distantes pour les rendre « autonomes » et les…