Test Xiaomi Roborock S50 : le meilleur robot aspirateur ?

test xiaomi roborock S50

Maj. le 16 avril 2018 à 12 h 58 min

L’heure du test a sonné pour le Roborock S50 de Xiaomi ! Le robot aspirateur dispose d’une télémétrie laser fonctionnant à 360° et se montre intraitable avec la saleté et la poussière. Ce dernier intègre tout un arsenal de capteurs pour arriver au bout de sa mission. Tout en conservant un prix relativement bas compte tenu de ses nombreuses possibilités.

test xiaomi roborock S50

Xiaomi décline dans une nouvelle version son robot aspirateur. Ce dernier se veut plus précis et dispose de nouveaux atouts comme la présence d’un mini bac à eau permettant de passer la serpillière tout en aspirant en même temps. De nombreuses fonctionnalités qui permettent à ce dernier de se montrer incontournable. Dans la pratique, que vaut l’appareil ? Arrive-t-il à remplir correctement sa mission ?

Vidéo

Fiche technique

 Fiche technique Xiaomi Roborock S50
Prix± 450
Dimensions34,50 x 34,50 x 9,60 cm
Poids3,5 kg
Réservoir poussièreCapacité de 0,48L
Réservoir d'eauCapacité de 0,14L
Puissance48W
ConnectivitéWi-Fi n
Puissance d'asprition2000 Pa
Batterie5200 mAh
Autonomie2 heures 30 minutes
Port de chargeDock de recharge
Recharge rapideNon
Recharge Qi sans filNon
ColorisBlanc

Par rapport à la première génération de son robot aspirateur, la seconde gagne en puissance d’aspiration : 2000 Pa contre 1800 Pa auparavant. L’autonomie est confiée à une batterie dont la capacité est identique sur les deux variantes soit 5200 mAh, l’équivalent de 2 heures 30 minutes.

Le réservoir à poussière est de 0,48 L, c’est similaire à l’ancien modèle. La seconde génération est légèrement moins lourde : elle pèse 3,5 kg sur la balance soit 300 de moins que la précédente. Son nouveau robot aspirateur ne se contente pas d’attraper les saletés et la poussière. Un mini réservoir d’eau permet de passer la serpillière en glissant simplement ce nouvel attirail en dessous du robot aspirateur.

Dans la boîte

test xiaomi roborock S50

Parmi les accessoires inclus nous retrouvons :

  • Un dock de chargement compatible avec les prises européennes
  • Un manuel d’utilisateur
  • Un filtre à poussières
  • Des filtres à eau
  • Un réservoir d’eau
  • Deux mini serpillières

Le robot aspirateur pourra donc remplir toutes ses missions sans avoir besoin de remettre la main à la poche en vue d’acquérir des accessoires supplémentaires.

Design

test xiaomi roborock S50

Tout en rondeur et de plastique vêtu, l’appareil jouit d’une bonne qualité de fabrication. Il est facile de sentir qu’il ne va pas se casser au premier choc. Bien entendu dans une certaine mesure puisque le fabricant communique sur certaines précautions d’usage, comme le fait de faire attention à ne pas lui marcher dessus. Cela va de soi, néanmoins nous ne sommes jamais à l’abri d’un accident même avec les nombreux capteurs présents sur le robot aspirateur permettant d’en éviter certains.

test xiaomi roborock S50

Sur le dessus de l’appareil 3 boutons permettant de lancer des actions rapidement : ON/OFF, retour au dock de chargement et retour au point de départ. En soulevant son capot, nous découvrons le réservoir à poussière très facile d’accès. C’est un jeu d’enfant de le vider et le remettre ensuite à sa place. Un indicateur de connexion Wi-Fi est présent à côté du bouton de réinitialisation. Le fabricant a également pensé à y insérer une petite brosse pour nettoyer l’appareil.

test xiaomi roborock S50

Autour de l’appareil, les capteurs permettant à l’appareil de se repérer et de créer une carte 3D visible à partir de l’application pour smartphone, MiHome, du constructeur chinois. Sous le robot aspirateur, trois roulettes dont l’une permet de le diriger puisqu’il est capable de tourner à 360 degrés. Une petite brosse est située en périphérie pour ramener la saleté au centre de l’aspirateur.

test xiaomi roborock S50

Xiaomi fait le nécessaire pour que l’utilisateur n’ait pas à manipuler trop souvent le robot aspirateur, surtout la partie inférieure. Cependant, à l’utilisation il est judicieux de garder à l’oeil les roulettes qui se laissent facilement empêtrer dans les poils et les cheveux en tout genre. Ce qui à la longue peut causer des problèmes et ralentir l’engin dans sa tâche.

test xiaomi roborock S50

Comme nous le mentionnions plus haut, le robot aspirateur peut également passer la serpillière directement intégré au réservoir d’eau. Ce dernier se glisse et se retire aisément par le dessous en appuyant légèrement sur les deux crochets permettant son maintien au robot aspirateur.

test xiaomi roborock S50

test xiaomi roborock S50

test xiaomi roborock S50

test xiaomi roborock S50

Installation et application

test xiaomi roborock S50

À l’instar de la caméra IP Mija 720p de Xiaomi, il faut passer par l’application MiHome qui est le couteau suisse du constructeur en matière de domotique. Son robot aspirateur s’y ajoute simplement et côtoie les autres appareils de la marque. Il faut définir l’emplacement du dock de chargement et éventuellement faire une mise à jour lors de la première initialisation. Cela prend environ une dizaine de minutes. Un petit haut-parleur signalant chaque action permet de savoir ce que fait l’appareil. Nous regrettons que le français ne soit pas de la partie puisque le robot aspirateur communique en anglais.

test xiaomi roborock S50

L’application est facile à prendre en main. Une touche permet de lancer une session de nettoyage sur une zone définie ou dans tout le foyer. Il est également possible de lui demander de se rendre à un endroit précis. Le constructeur permet également de piloter l’appareil avec une télécommande virtuelle. Que demander de plus ? Lorsque nous souhaitons que le robot aspirateur fasse un petit brin de ménage il est possible de programmer les jours et horaires.

Le constructeur permet également de définir la puissance d’aspiration pour que le robot soit plus discret. Mais cela a une incidence sur ses performances puisque celui-ci sera nettement moins efficace. Les mises à jour sont signalées par le biais de l’application. Le chinois assure un suivi sur ces produits et le Xiaomi Roborock S50 n’échappe pas à la règle.

Nettoyage : aspirateur, serpillière

test xiaomi roborock S50

 Alors ce robot aspirateur est-il un bon outil d’aide au ménage ? C’est le premier du genre que nous testons, et nous sommes agréablement surpris par ses capacités. Ses capteurs lui permettent de scanner son environnement avec une grande précision pour lui permettre d’éviter les obstacles. Il est d’ailleurs amusant de jouer à un petit jeu en tentant de reconnaître les pièces dans lesquels se trouve l’engin. En effet, il est possible de le suivre en temps réel et à distance grâce à l’application.

La poussière, les miettes ou toutes autres saletés se font aspirer sans aucun problème. L’appareil fait efficacement son job. Tout n’est pas parfait pour autant, l’aspirateur robot de Xiaomi éprouve quelques difficultés face à certains obstacles. Nous avons notamment fait ce constat cela avec des chaises hautes dont le pied dispose d’une petite pente. Le Roborock peut rester bloqué sous un lit ou sous un meuble de TV. Les câbles et l’aspirateur robot ne font pas bon ménage. En revanche, les tapis ou les grosses moquettes ne lui font pas peur.

test xiaomi roborock S50

Les embûches sont parfois nombreuses dans un foyer et il est nécessaire de faire quelques ajustements avant de lancer le robot aspirateur dans une session ménage. Lorsque la mini serpillière est insérée dans l’appareil, il est fortement recommandé de retirer les tapis (dans la mesure du possible) ou alors de restreindre les zones où doit passer le Xiaomi Roborock S50 pour éviter le drame. D’autre part, les escaliers ne sont pas à craindre puisque ses capteurs lui permettent de ne pas y tomber. Nous pouvons imaginer que Xiaomi va procéder à des corrections dans les prochaines mises à jour de son appareil.

Lorsqu’un capteur est obstrué par la poussière ou toute autre saleté, l’aspirateur se met immédiatement à l’arrêt. L’application permet de savoir ce qu’il se passe exactement. Les notifications sont nombreuses afin que l’utilisateur de l’appareil puisse savoir ce qu’il se passe en temps réel.

Côté bruit, nous constatons d’après nos mesures que l’appareil génère près environ 70 dB au plus fort. C’est tout à fait acceptable pour un aspirateur, certains se montrent plus bruyants encore. Le robot se déplace en faisant des carrés pour connaître les limites d’une pièce et faire des aller-retour pour nettoyer cette dernière. Les tracés présents dans l’application permettent de connaître le trajet qu’il est en train de parcourir.

Autonomie

test xiaomi roborock S50

Dans le cadre de notre utilisation, nous avons pu constater que l’appareil avait plus de deux heures d’autonomie avec le mode d’aspiration standard. Naturellement, si l’on met le mode Turbo ou Max, son autonomie va chuter de manière importante. Dans tous les cas, si le robot aspirateur ne parvient pas à accomplir sa tâche, il retourne au dock automatiquement et la termine ensuite. L’application permet de connaître l’état de la batterie à tout moment.

Prix et disponibilité

test xiaomi roborock S50

Le robot aspirateur de deuxième génération de Xiaomi est proposé à un prix inférieur à 450 euros sur le site d’import Gearbest. Le rapport qualité – prix de cet appareil est plutôt séduisant compte tenu de ses possibilités. La concurrence propose des appareils similaires, mais dans des tarifs plus élevés.

Conclusion

test xiaomi roborock S50

Le Xiaomi Roborock S50 est étonnant à plus d’un titre puisque celui-ci peut vous assister clairement dans vos tâches ménagères. Nous disons bien « assister » car évidemment il ne peut pas remplacer complètement une personne. Il fait bien son job et Xiaomi donne tous les accessoires nécessaires à son bon fonctionnement en fournissant un peu plus que le strict minimum. L’application est simple d’utilisation et permet d’appréhender sans trop de complications cet appareil dédié au nettoyage.

Néanmoins on regrette que le robot bute face à certains obstacles qui ne nous semblent pourtant pas insurmontables. Il nous oblige à nous organiser un peu pour ne pas que celui-ci reste coincé quelque part. Dans tous les cas, le rapport qualité – prix est intéressant comme souvent avec les produits du constructeur chinois.

Articles non trouvés

Notre avis

Le Xiaomi Roborock S50 se montre très impressionnant et facile d’utilisation. Capable non seulement d’aspirer la saleté, nous apprécions la possibilité d’y ajouter une mini serpillière pour optimiser le nettoyage. De plus, l’application est facile à prendre en main et s’intègre parfaitement aux autres produits domotiques vendus par le chinois.

Nous regrettons cependant le comportement de l’appareil face à certains obstacles, il n’est pas rare que celui-ci se coince à certains endroits, sous un lit ou un meuble. Les câbles ajoutent également un peu de complexité. Il faut s’assurer que rien ne vienne gêner le passage du robot aspirateur. C’est un point faible partagé par ses concurrents.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
Test du Realme 3 Pro : la nouvelle référence des smartphones à 200 euros

Realme débarque en France avec un premier modèle baptisé Realme 3 Pro. La nouvelle marque chinoise attaque le marché par le bas avec un modèle à 199 euros. Comme ses concurrents, le constructeur mise sur un excellent rapport qualité-prix. Nous avons testé le Realme 3 Pro pendant quelques jours. Découvrez nos impressions.

Test du Zenfone 6 : Asus revient en force

En difficulté sur le marché des smartphones, Asus revient avec un Zenfone 6 original. Equipé d’une caméra rotative unique au monde, il intègre également tous les standards de 2019. Nous avons eu la chance de le tester pendant plusieurs semaines. Découvrez notre avis.

Test du OnePlus 7 : et si la vraie star c’était lui ?

Après le OnePlus 7 Pro, le constructeur chinois lance le OnePlus 7. Plus abordable, ce modèle n’en est pas moins séduisant. Nous l’avons utilisé pendant plusieurs jours. Découvrez notre test complet !

Test du Honor 20 : du neuf avec du View

Honor a dévoilé sa nouvelle gamme Honor 20. Nous avons utilisé en avant-première le plus abordable des deux modèles présentés. Découvrez notre test complet du Honor 20.

Prise en main du Honor 20 Pro : cap sur la photo !

Très attendu, le Honor 20 Pro est désormais officiel. Honor a dévoilé son arme pour lutter contre le 7 Pro de OnePlus, le Mi 9 de Xiaomi ou encore le Zenfone 6 d’Asus. La marque met avant la qualité photo…

Prise en main du Zenfone 6 : Asus crée la surprise !

Asus revient en force avec le Zenfone 6. Son nouveau smartphone haut de gamme intègre un appareil photo rotatif inédit sur le marché. Lors d’un reportage à Taiwan, nous avons pu prendre en main le Zenfone 6 en avant-première.

Test du OnePlus 7 Pro : OnePlus atteint les sommets

OnePlus lance le OnePlus 7 Pro, un smartphone truffé de technologies dernier cri. La marque qui monte souhaite rivaliser avec les ténors du marché ultra-premium que sont Samsung ou Apple. Objectif atteint ? Nous l’avons testé.

Test du P Smart Plus 2019 : la valeur sûre de Huawei à moins de 300 euros

Huawei lance le P Smart Plus 2019, une version revue et corrigée de son smartphone à succès lancé en 2018. Le constructeur adopte l’encoche « goutte d’eau » et le triple capteur photo. Suffisant pour rivaliser avec les ténors de ce segment ? Réponse dans notre test complet !

Test du Honor 20 Lite : le principal, c’est l’essentiel

Quelques semaines avant le lancement de son Honor 20, le constructeur chinois, désormais numéro 5 mondial, lance le Honor 20 Lite. Cette version allégée aux saveurs d’apéritif réunit les standards de 2019 pour moins de 300 euros. Nous l’avons testé.

Test du Dell XPS 13 (2019) : l’ultrabook parfait

Dévoilé lors du CES 2019, le Dell XPS 13 (9380) est une version améliorée du modèle précédent, avec un processeur plus puissant et quelques raffinements design, en particulier un nouveau coloris blanc givré et la webcam qui passe sur la…