Test Vivo V23 5G : il bronze au soleil mais aurait pu briller davantage

 
test vivo v23
  • 526.48€
    Voir l'offre
  • 529€
    Voir l'offre
  • 529€
    Voir l'offre
  • 529€
    Voir l'offre
  • 529€
    Voir l'offre
  • 607.7€
    Voir l'offre

Presque un an après le V21, Vivo revient sur le segment des selfie-phones avec le V23. Lancé à 529 euros, il est 110 euros plus cher que son prédécesseur. Si sa fiche technique ne présente pas de très grandes améliorations, il se distingue par un design à la fois étonnant et élégant. Cela suffit-il à en faire un smartphone attractif ? Quels sont les autres changements ? Réponses dans ce test complet.

Vivo V23 (5G) au meilleur prix
  • Rakuten
    526.48€
    Découvrir l'offre
  • Fnac
    529€
    Découvrir l'offre
  • RueDuCommerce
    529€
    Découvrir l'offre
  • Darty
    529€
    Découvrir l'offre
  • Boulanger
    529€
    Découvrir l'offre
  • Amazon
    607.7€
    Découvrir l'offre
Plus d'offres

En 2021, nous avons eu l’occasion de tester le V21 5G, un smartphone positionné sur le segment des « selfie-phone », celui des fans de l’autoportrait. Qu’est-ce qu’un expert du selfie ? C’est un smartphone avec un module photo à l’avant particulièrement soigné et des outils logiciels complets pour améliorer les clichés. Voilà de quoi répondre à tous les besoins des influenceurs et des experts des réseaux sociaux. Et cela s’accompagnait d’autres atouts très intéressants. Le tout à un tarif contenu : 419 euros, prix public conseillé.

test vivo v23

Quasiment un an plus tard, Vivo reprend le concept du V21 et présente le V23. Nous vous l’avons longuement présenté à cette occasion. En France, le V23 ne va pas remplacer son prédécesseur, mais se positionner juste au-dessus dans le catalogue de la marque. Cela veut dire un prix plus élevé et, théoriquement, une proposition plus qualitative. Est-ce vraiment le cas ? Le V23 présente-t-il un rapport qualité-prix aussi intéressant ? Voilà deux questions parmi celles auxquelles nous répondrons dans ce test complet.

Notre test en vidéo

Fiche produit

 Vivo V23 5G
Ecran6,44"
AMOLED
90 Hz
2400 x 1080 pixels (Full HD+)

ChipsetMediaTek Dimensity 920 (6nm)
OSAndroid 12 + Funtouch 12
RAM12 Go
Stockage256 Go
microSDnon
Capteur principal64MP f/1.8 PDAF (principal)
8 MP f/2.2 120° (Panorama)
2 MP f/2.4 (Macro)
Flash LED
Vidéo 4K @ 30 ips
Capteur selfie50 MP f/2.0 AF OIS
8 MP f/2.3 105° (grand-angle)
Double flash LED
Batterie4200 mAh
Recharge 44W
5GOui
AudioHaut-parleur mono
Pas de port jack 3,5 mm (adaptateur inclus)
BiométrieScanner d’empreinte sous l'écran
Résistance à l'eauNon

Prix et disponibilité

Le prix public conseillé du V23 est de 529 euros. Le V23 est donc 110 euros plus cher que le V21. Comme toujours, Vivo promet que de nombreuses campagnes marketing auront lieu dans les mois à venir, permettant de bénéficier de réduction. Nous pensons que le V23 serait d’ailleurs mieux positionné sous la barre des 500 euros. Nous préférons cependant nous appuyer sur le prix de vente officiel sans promotion pour établir notre note finale.

test vivo v23

En se positionnant autour des 500 euros, le V23 change légèrement de catégorie. Il n’affronte plus les modèles milieu de gamme abordable comme le Realme 9 Pro+, le Realme GT Neo 2, le Redmi Note 11 Pro+ de Xiaomi, le Reno6 d’Oppo ou encore le Galaxy A53 5G de Samsung. Il va devoir batailler avec des terminaux bien plus ambitieux. Le Find X5 Lite chez Oppo. Le Xiaomi 11T Pro. Le OnePlus Nord 2 (en version 12+256 Go). Le Realme GT 2. Ou encore le Moto G200 chez Motorola qui n’est pas très loin.

Le V23 est d’ores et déjà disponible. Il est arrivé dans les boutiques françaises le 15 avril 2022. Vous pouvez le retrouver chez les enseignes habituelles : Auchan, Darty, Boulanger, Fnac, etc. C’est un smartphone qui sera souvent « animé » : comprenez qu’il bénéficiera régulièrement de promotions. Il n’existe qu’une seule configuration avec 12 Go de RAM et 256 Go de stockage, ce qui est plutôt généreux.

test vivo v23

Dans la boîte, vous retrouvez plusieurs accessoires. Une coque en plastique transparente et flexible, très pratique pour protéger le mobile dès son déballage. Une paire d’écouteurs filaires compatibles jack 3,5 mm, ainsi qu’un adaptateur jack vers USB type-C (car le V23 ne prend pas en charge cette connectique audio). Et un chargeur 44 watts adapté à la puissance maximale acceptée par le smartphone. Une protection d'écran est préinstallée.

Vivo V23 (5G) au meilleur prix
  • Rakuten
    526.48€
    Découvrir l'offre
  • Fnac
    529€
    Découvrir l'offre
  • RueDuCommerce
    529€
    Découvrir l'offre
  • Darty
    529€
    Découvrir l'offre
  • Boulanger
    529€
    Découvrir l'offre
  • Amazon
    607.7€
    Découvrir l'offre
Plus d'offres

Design

Le design du V23 est remarquable pour deux raisons. La première est la plus évidente : vous retrouvez au dos la fameuse coque en verre fluorite de notre exemplaire de test. Il s’agit d’un verre qui change de couleur quand il est exposé au soleil. Ce n’est pas la première fois qu’une marque lance un téléphone avec une caractéristique physique proche. C’est le cas du Realme 9 Pro+ par exemple.

test vivo v23

Cependant, il y a une forte différence ici. En effet, le changement de couleur sur le V23 est non seulement plus marqué (le changement de couleur est vraiment évident), mais il est également plus rapide. En quelques secondes, les parties exposées de la coque passent d’un orangé légèrement vert à un bleu ciel. C’est très sympa. Vous pouvez utiliser toute sorte d’objets pour créer des motifs élégants ou décalés. C’est vraiment la bonne idée pour personnaliser le smartphone, lequel sera vraiment unique…

test vivo v23

Mais il y a un point négatif. En effet, si vous pouvez créer un effet très rapidement, le dessin ne reste pas très longtemps non plus. Plus précisément, il faut cinq minutes pour que le dessin s’estompe. Et en dix minutes, il n’y a plus aucune trace. Vous auriez pu avoir l’idée de prolonger l’effet en exposant la coque sous le soleil de façon répétée (et en respectant le motif initial). Mais c’est assez contraignant. Nous aurions préféré que le dessin reste plus longtemps. Une journée aurait été idéale : le matin, vous créez votre motif et il finit de s'effacer dans la nuit.

test vivo v23

Deuxième raison pour laquelle le design du V23 est distinctif : il reprend partiellement le design des iPhone, avec les bordures droites, les angles rectangulaires et les faces plates. C’est un design qui a de plus en plus de succès auprès des constructeurs asiatiques dans le milieu de gamme. Nous l’avons constaté l’année dernière avec le Reno6 d’Oppo. Et cela se confirme encore en 2023. Le V23 ne sera qu'un exemple de cette tendance.

test vivo v23

Comment cela se traduit-il ? D’abord avec des tranches plates en aluminium (remarquez les séparations pour les antennes qui confirment la nature du matériau). Ici, le métal est brillant et la couleur est rose dorée. C’est plutôt bling-bling (mais pas moche). Les éléments techniques sur les tranches sont classiques : contrôle du volume et mis en marche à droite ; haut-parleur, microphone principal, tiroir de la SIM et port USB type-C en bas ; micro secondaire en haut. L’absence d’un port jack 3,5 mm est donc confirmée.

test vivo v23

Faisons quelques remarques supplémentaires sur le design du V23 en commençant par le module photo, légèrement protubérant et saillant. Il est tout en métal et de la même couleur que les tranches. Sa taille nous semble disproportionnée par rapport au nombre d’éléments qui le compose. Il y a trois petits objectifs et un flash dual LED. Le choix de cette forme est clairement une intention de se démarquer. Par ailleurs, le verre fluorite ne retient pas les traces de doigt et est agréable au toucher.

test vivo v23

Les deux plaques de verre (fluorite à l’arrière et Schott Xensation Up à l’avant) sont très légèrement surélevées par rapport aux tranches, notamment à l’avant. Elles sont également très légèrement plus petites que le châssis : l’aluminium dépasse donc d’un ou deux dixièmes de millimètre sur chaque côté. C’est assez pour y caler l’écouteur téléphonique, bien caché au-dessus de l’encoche pour le double capteur selfie. Cet écouteur ne se dédouble pas d’un haut-parleur.

test vivo v23

Dans cette bordure, vous retrouvez également les deux flashs frontaux pour les selfies de nuit. Il s’agit d’un héritage direct du V21. Nous en reparlerons dans la partie photo de ce test. Un lecteur d’empreinte digitale est présent sous l’écran. Enfin, les bordures autour de l’écran sont assez fines, donnant ainsi tout l’espace disponible à l’affichage de vos applications.

Ecran

Parlons justement de l’affichage. L’écran du V23, dont les caractéristiques sont proches de celles du V21, n’est pas son point fort. Ce n’est pas un point faible non plus, comme nous allons le voir. Cependant, face à une concurrence munie de dalles plus précises et plus lumineuses, celle du V23 a tout de même quelques difficultés à faire face.

test vivo v23

Entrons dans le détail. Tout d’abord, la taille. L’écran mesure ici 6,44 pouces. Ce qui est largement suffisant pour tous les usages : Internet, réseaux sociaux, streaming vidéo, etc. Ensuite, la définition : Full HD+. La résolution atteint donc 409 pixels par pouce. Là encore, un grand classique. Il serait inutile de faire mieux.

test vivo v23
Écran AMOLED du Vivo V23 pris avec le microscope du Find X3 Pro

La nature de la dalle est AMOLED, offrant ainsi des taux de contrastes infinis. Elle est également compatible HDR10+ pour renforcer la colorimétrie. Son taux de rafraichissement est de 90 Hz avec un mode « adaptatif » configuré par défaut. Ce dernier permet de passer de 60 Hz à 90 Hz en fonction de certains scénarios. Notez que vous pouvez également opter pour un taux fixe à 60 Hz ou 90 Hz selon vos goûts, sachant que le 90 Hz consommera plus d’énergie.

Parlons colorimétrie. Funtouch propose trois profils : standard, qui est activé par défaut, professionnel et lumineux. Le deuxième est le plus équilibré. Il reproduit correctement les couleurs. Et ce même si son Delta E moyen atteint 3,3. En analysant les relevés de notre sonde, nous avons découvert que toutes les couleurs sont en dessous de 2, sauf un vert qui est mal reproduit. Le Delta E de ce vert frôle les 10. Cela a pour effet de monter la moyenne globale à plus de 3.

test vivo v23

En mode professionnel, la température des couleurs est de 6540°, ce qui est proche de la perfection. Le gamma moyen est de 2,3. Et la luminosité moyenne maximale est de 488 cd/m2. Ce qui est un peu juste. Les deux autres profils offrent une meilleure luminosité, autour des 510 cd/m2. Mais la représentation des couleurs est moins juste (Delta E moyen qui dépasse les 4) et la température moyenne atteint les 7200°, le blanc tirant vers le bleu.

test vivo v23

Pour contrebalancer la température moyenne, Funtouch ne propose qu’un simple curseur pour réchauffer ou refroidir le profil global. C’est le minimum requis. Certains ne le proposent pas. Mais d’autres offrent un éventail complet de réglages. Nous pensons que Vivo ne devrait pas se contenter du minimum, même sur le milieu de gamme.

Interface

Sans grande surprise, le V23 fonctionne avec la version européenne de Funtouch, une interface qui reprend en grande partie l’ergonomie d’Android stock, contrairement à la version chinoise qui est grandement altérée. Elle est basée sur Android 12. Il s’agit de la même version que celle du Y76 5G que nous avons testé récemment. Bien évidemment, le fond d’écran par défaut est différent entre les deux smartphones. Mais le thème est identique.

test vivo v23

La version européenne de Funtouch s’appuie donc sur l’ergonomie imaginée par Google. Vous y retrouvez tous les éléments habituels, comme le tiroir d’applications activé par défaut, les deux écrans d’accueil, le fil d’actualité, les deux volets de notification et de paramétrage rapide, ainsi que la brochette d’applications de Google. Au démarrage, vous avez le choix de votre moteur de recherche, législation européenne oblige.

test vivo v23

Dans cette dernière version de Funtouch, vous retrouvez les quelques améliorations déjà croisées dans le Y76 5G : le widget pour la lecture musicale (très pratique et compatible Spotify), le nouveau volet du mode jeu (qui compte plus de réglages et plus d’informations affichées), ou encore la nouvelle iconographie du volet de paramétrage rapide. Nous retrouvons également les dernières versions des applications de Vivo : Albums, Notes, iManager, Musique (pour écouter des fichiers locaux) ou Easyshare. La boutique de thème est également présente.

test vivo v23

test vivo v23

Il y a bien sûr quelques applications commerciales préinstallées. Mais ce ne sont pas les mêmes que sur Y76 ou le V21. La sélection ne compte ici que cinq éléments (contre six sur le Y76 et quatre sur le V21) : Booking, Facebook, Autodoc, Joom et Netflix. TikTok, qui était présent sur le V21 et le Y76, disparait. Bien évidemment, si vous utilisez ce réseau social, un petit tour sur le Play Store suffit à l’installer. Nous préférons largement avoir le choix d’installer des applications utiles qu’être obligés de supprimer des logiciels préinstallés inutiles.

Performances

Parlons maintenant performances. Au cœur du V23 de Vivo, vous retrouvez le MediaTek Dimensity 920, un SoC compatible 5G, même si ce n’est pas forcément nécessaire sur ce genre de produit. Ce composant offre une belle fluidité à l’interface et à toutes les applications que vous utilisez aux quotidiens. Et ça, c’est très bien. Vous pourriez avoir envie de jouer avec ce smartphone et… c’est presque possible. Notez qu’il est ici associé à 12 Go de RAM et 4 Go de RAM de virtuel activé par défaut.

test vivo v23

Les scores proposés par les benchmarks montrent que le Dimensity 920 est loin d’être un incompétent. Dans l’ensemble, le Vivo V23 obtient des scores supérieurs à ceux d’un OnePlus Nord CE 2 par exemple. Il offre une puissance supérieure à celle des Snapdragon de la série 6 (680, 695, etc.), mais moindre que celle des modèles récents de la série 7, le SD778 notamment. Et face au Galaxy A53, le Vivo V23 se défend très honorablement, avec des scores graphiques souvent au-dessus. Il est en revanche surclassé par d’autres smartphones vendus autour des 500 euros : OnePlus Nord 2, Realme GT 2 et le Moto G200.

test vivo v23

test vivo v23

test vivo v23

Avec ses 12 Go de RAM, le Dimensity 920 est capable de faire tourner des jeux très gourmands, mais il y aura quelques concessions à faire. Prenons l’exemple de Genshin Impact, notre jeu étalon. Par défaut, le smartphone se positionne sur le réglage « faible ». Ce n’est pas le pire. Mais c’est loin d’être le meilleur. Vous pouvez hausser légèrement la qualité des graphismes, augmenter le taux de rafraichissement ou ajouter des effets visuels, comme le flou de rotation. Mais ce sera au détriment de la fluidité et de l’expérience.

test vivo v23

test vivo v23

En revanche, dès que vous aurez trouvé le compromis idéal selon vos goûts, le V23 offrira une expérience stable de bout en bout. Et c’est très agréable. Le stress test de 3D Mark nous le confirme avec un score de stabilité compris entre 99,4 % et 99,9 %. C’est idéal pour de longues parties. En outre, la température ne monte jamais très haut : entre 30° et 32°. Voilà un excellent comportement.

Vivo V23 (5G) au meilleur prix
  • Rakuten
    526.48€
    Découvrir l'offre
  • Fnac
    529€
    Découvrir l'offre
  • RueDuCommerce
    529€
    Découvrir l'offre
  • Darty
    529€
    Découvrir l'offre
  • Boulanger
    529€
    Découvrir l'offre
  • Amazon
    607.7€
    Découvrir l'offre
Plus d'offres

Batterie

Bien sûr, jouer consomme de l’énergie. Pour fournir cette énergie, Vivo a choisi d’intégrer dans son smartphone une batterie de 4200 mAh. Soit 200 mAh de plus que celle du V21. Voilà une bonne nouvelle, qui est assortie d’une autre : l’autonomie est plutôt bonne. Et c’est logique : nous venons de voir que le Dimensity 920 est un SoC qui offre une puissance limitée certes, mais qui sait également maitriser sa chaleur et sa consommation d’énergie. Plus d’énergie. Moins de consommation. Donc autonomie en hausse.

test vivo v23

Et ce en jeu ou en usage classique. Dans le premier cas, un quart d’heure de Genshin Impact consomme 5 % de batterie environ. Soit une autonomie maximale théorique de 5 heures, approximativement. C’est plutôt bien compte tenu de la capacité proposée ici. Certains smartphones tiennent moins longtemps avec des batteries plus volumineuses.

test vivo v23

Dans le second cas, là aussi, le V23 est intéressant. Le test PC Mark a consommé 80 % de la batterie du téléphone en 17 heures et 57 minutes d’utilisation continue. Soit une autonomie maximale théorique de 22 heures et 26 minutes. Cela se traduit par deux jours et demi d’utilisation classique (réseaux sociaux, messagerie, streaming audio et vidéo, surf sur Internet), en comptant 8 heures par journée.

Une fois la batterie déchargée, il faut la recharger. Le V23 est compatible charge rapide 44 watts. Et vous avez justement à votre disposition, dans la boîte, un chargeur adapté. Cette puissance reste dans la bonne moyenne, même si nous commençons de voir des téléphones acceptant jusqu’à 65 watts sous la barre des 500 euros.

test vivo v23

Grâce à ce chargeur et le câble USB qui l’accompagne, le V23 passe de 0 à 100 % (smartphone éteint au démarrage) en 59 minutes et quelques secondes. Ne pas dépasser l’heure pour recharger entièrement devient une exigence en milieu de gamme. Et l’objectif est ici atteint… de justesse. Deux indicateurs intermédiaires : vous passez la barre des 50 % en 20 minutes et vous dépassez les 70 % en une demi-heure. L’expérience de charge est donc plutôt bonne.

test vivo v23

En revanche, le V23 est dépourvu de tout réglage pour augmenter la longévité de la batterie. Nous supposons que le téléphone propose une charge de nuit optimisée, mais l’interface n’offre aucune indication dans ce sens. En outre, Funtouch occulte totalement d’autres options qui nous paraissent importantes, comme la charge bloquée (pour ne pas charger au-delà des 80 % ou 90 % de la capacité maximale) ou la charge bridée (pour activer la charge lente).

Audio

Comme l’écran, le son n’est pas le point fort du V23, mais ce n’est pas non plus son plus grand point faible. Nous comptons un vrai défaut et un oubli en audio. L’oubli est le micro secondaire dédié à la captation vidéo. Le V23 cible ceux qui postent des vidéos sur les réseaux sociaux. Disposer d’un micro secondaire pour améliorer la qualité de la prise de son nous parait important. Mais ce n’est pas proposé ici, le micro principal se chargeant de la tâche.

test vivo v23

Le vrai défaut est l’absence de haut-parleur secondaire. À 500 euros, une configuration stéréo, même asymétrique (avec un petit haut-parleur au niveau de l’écouteur téléphonique), nous parait importante. Ce n’est pas le cas ici : il n’y a qu’un seul haut-parleur, situé sur la tranche inférieure, là où un doigt peut facilement venir l’obstruer. Nous comprenons que l’emplacement du haut-parleur dans la bordure autour de l’écran ne permet certainement pas d’intégrer un haut-parleur. Mais ce choix ergonomique implique une qualité audio moindre.

test vivo v23

Le V23 a cependant un point positif en audio : les écouteurs fournis dans la boîte. Ils ne sont pas d’une très grande qualité, mais « ils font le job ». Ils sont largement comparables aux EarPods qu’Apple fournissait avec les iPhone jusqu’en 2021. Le son est donc meilleur dans les médiums que dans les aigües, tandis que les basses sont présentes sans offrir autant de rondeurs que des écouteurs plus qualitatifs. Il n’y a pas de réduction de bruit compte tenu de leur ergonomie. Ils suffisent amplement pour des appels et du visionnage de vidéos sur YouTube et les réseaux sociaux par exemple.

test vivo v23

Les amoureux de bons sons seront certainement d’ores et déjà propriétaires d’un casque audio plus qualitatifs, intra-auriculaire ou supra-aural, avec connexion jack 3,5 mm ou en USB type-C (si ce n’est pas Bluetooth). Grâce à l’adaptateur fourni dans la boîte, vous pouvez les brancher sur ce smartphone. Cet adaptateur est aussi un bon point. En revanche, il n’y a pas de Dolby Audio avec le V23 ni de réglages fins du profil sonore. C’est un peu dommage pour un smartphone à plus de 500 euros.

test vivo v23

Photo

La partie photo est importante dans ce produit. D’abord à cause de son positionnement, notamment sur la partie selfie. Ensuite parce que le V21, son « prédécesseur même si Vivo ne veut pas le dire ainsi », faisait de belles photos avec son module principal. Elle est d’autant plus importante que la concurrence a renforcé la qualité des selfies et des photos sur cette gamme de prix. Et même un peu en dessous. Nous pensons notamment au Realme 9 Pro+. Qui aurait pensé il y a un an que Realme deviendrait une référence photo sur le milieu de gamme ? Quelles sont les armes à la disposition du V23 ? Observons la configuration :

test vivo v23
  • Capteur principal 64 mégapixels, autofocus à détection de phase, objectif ouvrant à f/1.9
  • Capteur secondaire 8 mégapixels, objectif ultra grand-angle ouvrant à f/2.2, angle de vision 120° (directement repris du V21)
  • Capteur macro 2 mégapixels, objectif ouvrant à f/2.4 (directement repris du V21)
  • Capteur selfie principal 50 mégapixels, autofocus à mesure de contraste, objectif ouvrant à f/2.0
  • Capteur selfie secondaire 8 mégapixels, objectif ultra grand-angle f/2.2, angle de vision 105°

test vivo v23

Il y a deux mauvaises nouvelles dans cette configuration : l’absence inexpliquée des deux stabilisateurs optiques du V21, que ce soit sur le capteur principal ou le capteur selfie principal. Ils ont été purement et simplement supprimés. Nous verrons la conséquence de cette concession que nous n’arrivons pas à justifier. Autre petit changement, l’objectif principal un peu moins lumineux. À l’avant, le V23 assume davantage son positionnement « selfie-phone » avec l’arrivée d’un second capteur pour les groupfies. Un petit zoom optique à la place du capteur macro n’aurait pas été de refus…

Vivo V23 (5G) au meilleur prix
  • Rakuten
    526.48€
    Découvrir l'offre
  • Fnac
    529€
    Découvrir l'offre
  • RueDuCommerce
    529€
    Découvrir l'offre
  • Darty
    529€
    Découvrir l'offre
  • Boulanger
    529€
    Découvrir l'offre
  • Amazon
    607.7€
    Découvrir l'offre
Plus d'offres

Module photo principal

Nous avons observé les changements apportés à la configuration. Découvrons maintenant le résultat des photos en commençant par le module principal. Les clichés proposés par le capteur 64 mégapixels sont plutôt bons. De belles couleurs très naturelles. Le mode HDR, activé par défaut, n’est pas forcé. L’autofocus est précis, même s’il ne se fixe pas toujours au bon endroit.

test vivo v23
Capteur principal, mode automatique

test vivo v23
Capteur principal, mode automatique

test vivo v23
Capteur principal, mode automatique

test vivo v23
Capteur principal, mode automatique

Comme nous le pensions en lisant la fiche technique, le V23 a perdu en luminosité sur son capteur principal (nous le voyons notamment sur les panoramas), avec une perte de détails dans les ombres. Dans les parties éclairées, le piqué est bon et le bruit peu présent. Malgré cette perte de luminosité, les contre-jours sont plutôt bien gérés et la scène reste bien lisible même quand le soleil est directement en face.

test vivo v23
Capteur principal, mode automatique, contre-jour

test vivo v23
Capteur principal, mode automatique, contre-jour

test vivo v23
Capteur principal, mode Ultra HD

En soirée, nous avons deux remarques. D’abord, l’intelligence artificielle active le mode nuit en mode automatique. Vous avez une icône qui apparait en bas à droite de l’interface. Il suffit d’appuyer dessus pour empêcher le mode automatique d’appliquer un mode nuit. Notez toutefois que le manque de luminosité ambiante tant à lisser les textures. Si bien que vous voudrez peut-être passer directement en mode nuit pour faire ressortir les détails.

test vivo v23
Capteur principal, mode nuit

test vivo v23
Capteur principal, mode automatique (gauche), mode nuit (droite)

test vivo v23
Capteur principal, mode automatique (gauche), mode nuit (droite)

Ensuite, nous constatons une perte de netteté assez importante, notamment quand le mode nuit n’est pas activé. Il semble que le mode automatique s’appuie trop sur l’intelligence artificielle. Résultat : l’application attend trop longtemps avant de prendre le cliché, ce qui occasionne des flous disgracieux, lesquels sont aggravés par l’absence de stabilisation optique. Le mode nuit révèle beaucoup de détails et gère mieux les sources de lumière artificielle, comme les guirlandes, les néons ou les lampadaires. Sur le V23, rares sont les occasions où il n’est pas indispensable.

test vivo v23
Capteur principal, mode automatique (gauche), mode nuit (droite)

test vivo v23
Capteur principal, mode automatique (gauche), mode nuit (droite)

test vivo v23
Capteur principal, mode automatique (gauche), mode nuit (droite)

Le capteur principal est chargé des portraits et du zoom. Les premiers sont également bien gérés avec un élégant bokeh par défaut et un détourage précis des sujets. La luminosité est bonne, notamment la journée. La nuit, les résultats sont moins probants : le détourage reste bon, mais les détails sont légèrement brouillés.

test vivo v23
Capteur principal, mode portrait

Le poids des images du mode portrait est deux à trois fois plus élevé que celui des photos standards. Quand la photo est prise, l’image est sauvegardée en conservant les données du détourage et du bokeh. Cela vous permet de changer, renforcer ou adoucir le bokeh après la prise de vue. C’est une fonctionnalité sympa. En outre, le mode portrait profite de nombreux outils créatifs. Nous en reparlerons dans la partie du test dédié aux capteurs selfies.

test vivo v23
Capteur principal, mode automatique, zoom 2x

test vivo v23
Capteur principal, mode automatique, zoom 2x, 5x et 10x

Pour se rapprocher d’un sujet, le V23 dispose d’un zoom numérique qui monte jusqu’au rapport 10x (mention spéciale au curseur très pratique de l’interface photo de Funtouch). De jour, la qualité du zoom est bonne sur le rapport 2x et moyenne sur le rapport 5x. Le rapport 10x est trop encombré par le bruit.

test vivo v23
Capteur principal, zoom 2x, mode automatique (gauche) et mode nuit (droite)

test vivo v23
Capteur principal, mode nuit, zoom 5x et 10x

En soirée, vous pouvez utiliser le mode nuit pour éclairer la scène et obtenir un résultat sympa avec le rapport 2x. Désactiver le mode nuit est déconseillé ici, parce que la photo n’est pas très nette pour les raisons évoquées plus haut. Nous regrettons ici grandement la suppression du stabilisateur. Les rapports 5x et plus ne sont pas assez qualitatifs le soir, avec ou sans mode nuit.

test vivo v23
Module ultra grand-angle, mode automatique

test vivo v23
Module ultra grand-angle, mode automatique

test vivo v23
Module ultra grand-angle, mode automatique

Le capteur 8 mégapixels avec objectif ultra grand-angle offre des clichés assez équilibrés. C’est un capteur qui est moins lumineux que le capteur principal et moins précis. Il est donc assez logique de constater une perte de qualité. Le redressement des distorsions est assez bien géré (même si vous pouvez voir sur la photo ci-contre que le trottoir est courbé), mais il occasionne aussi beaucoup de flous dans les coins.

test vivo v23
Module ultra grand-angle, mode nuit

test vivo v23
Module ultra grand-angle, mode automatique (gauche), mode nuit (droite)

La nuit, le capteur 8 mégapixels souffre des mêmes problèmes que nombre de ces congénères. Les photos sont souvent floues, sujettes au bruit et peu lumineuses. Le mode nuit parvient à améliorer considérablement certaines photos, notamment quand une source de lumière est présente. Nous vous déconseillons tout de même le V23 pour prendre des panoramas en pleine nuit.

test vivo v23
Capteur macro, mode super macro

test vivo v23
Capteur macro, mode super macro

Finissons avec le mode macro qui s’en sort comme bon nombre de ces congénères : moyennement. Le jour, vous pourrez réaliser des photos de détail amusantes, à condition de faire la mise au point manuellement (avec les bras), car il n’y a pas d’autofocus. Ce qui est très approximatif. La nuit, le manque de lumière, l’ouverture très faible et la petite définition du capteur rendent ce module macro quasiment inutile.

Module selfie frontal

Passons aux capteurs selfies. Une fois n’est pas coutume, nous consacrons ici une partie entière de ce test à ces deux modules. D’abord parce que le V23 se veut être un selfie-phone. Ensuite parce que le V21 ne s’en sortait pas si mal. Enfin parce que le V23 est bourré d’options créatives pour les autoportraits (et les portraits) que nous allons vous faire découvrir ici.

test vivo v23
Capteur selfie (gauche), capteur selfie grand-angle (droite), mode automatique

test vivo v23
Capteur selfie (gauche), capteur selfie grand-angle (droite), mode portrait

test vivo v23
Capteur selfie principal, mode portrait (bokeh désactivé), sans HDR (gauche), avec HDR (droite)

Regardons tout d’abord quels sont les résultats du V23 en selfie avec une première remarque : la qualité des autoportraits est au rendez-vous. Voilà une mission bien remplie. Le jour, les résultats sont très lumineux, très naturels (avec un grain de peau qui n’est pas lissé) et très nets (si vous désactivez les outils d'embellissement). En effet, même si elle s’appuie sur un autofocus à mesure de contraste, la mise au point est précise pour un sujet qui bien mis en évidence. Les résultats sont élégants, même sans le mode portrait.

test vivo v23
Capteur selfie, mode portrait, sans effet (gauche), avec effet “classique” (droite)

test vivo v23
Quelques exemples de filtres… ils ne sont pas tous utiles en journée !

Bien évidemment, les deux capteurs selfies sont compatibles avec le mode portrait. Notez que ce dernier n’active pas, par défaut, le flou d’arrière-plan. Vous devez activer celui-ci en appuyant sur un petit bouton dans l’interface. Vous accédez ainsi à un curseur pour augmenter son intensité. Le détourage du sujet est ici presque parfait. De tout petits soucis peuvent apparaitre sur certains détails en périphérie (une oreille ou une mèche de cheveux, ça arrive de temps en temps).

test vivo v23

De nuit, le capteur selfie principal offre également de beaux résultats, mais ils sont moins précis : nombreux sont les détails à disparaitre dans le bruit et les flous indésirables. Et ce, que vous soyez en mode automatique ou en mode portrait, avec ou sans aide à l’éclairage. Vous pouvez aussi opter pour le mode nuit, qui est compatible avec les capteurs selfies. Il allonge le temps de pause pour offrir plus de détail, mais cela augmente aussi le bruit.

test vivo v23
Capteur selfie (gauche), capteur selfie grand-angle (droite), mode automatique

test vivo v23
Capteur selfie, mode automatique, éclairage spot (gauche), éclairage écran “aura” (droite)

Côté éclairage, le V23 propose deux modes d’éclairage : spot ou aura. Le premier allume les deux LED frontales dont vous pouvez choisir la teinte (plutôt chaude ou plutôt froide, nous avons choisi un éclairage neutre pour les photos ci-contre). Le second allume l’écran. L’intérêt du premier est d’offrir une option pour contrebalancer une lumière externe qui peut être jaune ou bleue, afin d’obtenir un résultat plus naturel. Mais le second illumine davantage, permettant de capturer davantage de détails. Les deux ont des qualités et des défauts. À vous de choisir vos réglages.

test vivo v23
Capteur selfie (gauche), capteur selfie grand-angle (droite), mode nuit

test vivo v23
Capteur selfie, mode nuit, éclairage spot (gauche), éclairage écran “aura” (droite)

Le capteur selfie secondaire n’est pas mauvais, mais il est moins bon que le capteur principal. Les photos sont moins lumineuses et moins contrastées, parce que l’objectif ouvre moins grand. Elles offrent aussi moins de piqué, parce qu’il n’y a pas d’autofocus. C’est un peu comme si vous preniez un selfie avec le capteur ultra grand-angle du module dorsal (avec moins de distorsions tout de même). Heureusement, le capteur selfie secondaire est compatible mode nuit et éclairage d’appoint. Même s'il est désactivé par défaut, le bokeh peut également être activé avec ce capteur.

test vivo v23
Capteur selfie (gauche), capteur selfie grand-angle (droite), mode portrait

test vivo v23
Capteur selfie, mode portrait, éclairage spot (gauche), éclairage écran “aura” (droite)

Finissons ce long chapitre photographique sur les outils créatifs. Le V23 en compte de très, très nombreux. Vous avez bien évidemment les outils d’embellissement que vous avez aussi chez les autres marques de smartphone. Correction du teint, amincissement des joues, lissage de la peau, etc. Par défaut, ces outils sont activés sur le mode « naturel » qui modifie déjà beaucoup le visage (voir le comparatif ci-dessus).

test vivo v23

Vous avez ensuite les options « maquillage ». Là encore, vous pouvez corriger votre teint, éliminer quelques cernes disgracieux, ou opter pour une correction ciblée sur les yeux, la bouche, etc. Puis il y a l’onglet « position » qui vous aide à bien vous positionner pour prendre une photo « décontractée », « élégante » ou « entre amis ». Il n’y a pas que des selfies parmi les positions proposées, mais aussi des scènes avec d’autres sujets. On a essayé… on s'est bien marré !

test vivo v23

Enfin, vous avez les styles et les filtres qui appliquent un halo coloré à la photo. Il y a des filtres classiques et des filtres ombrés (qui simulent une source lumineuse colorée dans l’environnement). Il y en a pour tous les goûts. Et cela s’adresse plus particulièrement à ceux qui postent photos et vidéos sur les réseaux sociaux. Les possibilités sont énormes, mais cela reste une application logicielle. Dans l’absolu, tous ces outils pourraient également être proposés sur d’autres modèles…

Conclusion

Le V23 est un smartphone plaisant au quotidien, qui a de beaux atouts pour lui, mais aussi quelques défauts dont certains sont difficiles à pardonner compte tenu de l’augmentation de tarif. Notamment la suppression incompréhensible des stabilisateurs optiques dans les modules photo avant et arrière. Mais aussi la rapidité d’effacement des motifs dessinés sur le verre fluorite qui frustre autant qu’elle amuse.

test vivo v23

Le design aurait dû être l’un des principaux arguments de vente du V23. Heureusement, ce smartphone a d’autres cartes dans son jeu. Une très bonne autonomie. Une expérience de recharge qualitative. Un capteur selfie principal qui offre de bons résultats. Et une multitude d’options créatives pour les portraits.

Pour le reste, le V23 s’en sort plutôt bien, mais n’est pas parfait non plus. Et, surtout, son rapport qualité-prix n’est pas identique à celui du V21 qui, dans de nombreux domaines, vaut largement son successeur pour un prix moindre. Notre conseil : si le V23 vous fait de l’œil, attendez une promo pour en profiter.

Vivo V23 (5G) au meilleur prix
  • Rakuten
    526.48€
    Découvrir l'offre
  • Fnac
    529€
    Découvrir l'offre
  • RueDuCommerce
    529€
    Découvrir l'offre
  • Darty
    529€
    Découvrir l'offre
  • Boulanger
    529€
    Découvrir l'offre
  • Amazon
    607.7€
    Découvrir l'offre
Plus d'offres

Note finale du test : Vivo V23 5G

Le V23 de Vivo est un smartphone très sympa à utiliser. Il s'appuie sur de bons atouts, comme son design, personnalisable, son double capteur selfie, une très bonne autonomie et une recharge plutôt rapide. Si nous aurions pu regretter une puissance en dessous des concurrents vendus au même prix, c'est avant tout le recul sur la partie photographique que nous avons le plus de mal à pardonner. L'absence de stabilisation optique pénalise autant les photos de nuit que les selfies faits à bout de bras. Cette suppression est d'autant plus étonnante que le prix du téléphone est bien plus élevé que celui de son prédécesseur...


Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers tests !