Test du Samsung Galaxy A50 : le plus équilibré de la famille

test samsung galaxy a50

Maj. le 28 juin 2019 à 14 h 47 min

Parmi les six smartphones de la gamme Galaxy A, le Galaxy A50 incarne sans doute le meilleur rapport techno-prix. Sur le papier les promesses sont intéressantes : écran Super AMOLED, excellente autonomie, design élégant et bonnes performances. Nous avons tenté de vérifier cela dans un test complet !

test samsung galaxy a50

Vous reprendrez bien un peu de Galaxy A ? Oui, Samsung joue la carte de la famille nombreuse avec une portée de six nouveau-nés. Parmi eux, le Galaxy A50 semble le plus équilibré. Pour 350 euros, il regroupe tous les standards des meilleurs smartphones milieu de gamme. Samsung promet une expérience de qualité grâce à une fiche technique fournie et un design élégant. Le coréen intègre au passage un triple capteur photo plein de promesses.

Mais le Galaxy A50 a-t-il les armes pour lutter face à ses concurrents chinois bien implantés dans ce segment de prix ? Nous l’avons testé pendant plusieurs jours. Découvrez notre verdict.

Prix et date de sortie

Le Galaxy A50 est disponible au prix de 349 euros en quatre coloris : noir, blanc, bleu (notre modèle de test) et corail. Comme le A40, il se positionne sur un marché dominé par les constructeurs chinois, notamment Honor et Xiaomi. Samsung ne joue pas tout à fait dans la même cour puisqu’il profite d’un réseau de distributeurs partenaires bien fourni. Ainsi, il peut écouler de gros volumes de vente avec des formules forfait+mobile, ce qui représente plus ou moins 50% du marché.

test samsung galaxy a50 prix

Fiche technique

 Fiche technique du Galaxy A50
Dimensions158,5 x 74,7 x 7,7 mm
Poids166 g
Ecran6,4 pouces Super AMOLED Full HD+
Définition2340 x 1080 pixels
PhotoArrière : 1 capteur 25 MP (f/1,7) + 8MP (f/2,2) grand angle + 5MP (f/2,2)
Avant : 1 capteur 25 MP (f/2)
OSOne UI basé sur Android 9.0 Pie
Mémoire interne128 Go
MicroSDOui
ConnectivitéBluetooth 5.0, Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac, dual-band, WiFi Direct, hotspot
NFCOui
SoCExynos 9610
RAM4 GB
Capteur d'empreintesOui, sous l'écran
Reconnaissance facialeOui
Résistance à l'eauNon
Batterie4000mAh
Port de chargeUSB 2.0 Type-C
Recharge rapideOui, chargeur 15W
Recharge Qi sans filNon
ColorisNoir, Blanc, Bleu, Corail
Prix349 euros

Design

Dès le premier coup d’oeil, on s’aperçoit que le Galaxy A50 est un A40 version XL. De ses lignes à la disposition des différents éléments en passant par le format d’écran, tout est identique.

test samsung galaxy a50 design

Le Galaxy A50 se distingue donc par ses dimensions proches de celles du Galaxy S10+(158,5 x 74,7 x 7,7 mm), son poids (166 g) et son écran généreux de 6,4 pouces. Les lignes arrondies permettent de faciliter la prise en main malgré son gabarit imposant.

Samsung joue la carte du minimalisme avec une coque en plastique tout en reflets (coup de coeur pour notre de test bleu) qui marque les traces de doigts. Au dos, on trouve le triple capteur photo vertical dans le coin supérieur gauche, un classique.

test samsung galaxy a50 finitions

Samsung a placé le lecteur d’empreintes sous l’écran, ce qui marque une différence majeure avec le Galaxy A40 (lecteur positionné au dos). Malheureusement, déverrouiller le smartphone se révèle compliqué. Après une configuration laborieuse, le lecteur reconnaît très mal les empreintes. Nous recommandons donc de recourir à la reconnaissance faciale, bien plus efficace même si elle reste moins sécurisée.

Comme sur le A40, on trouve l’USB-C, le haut-parleur et le jack 3,5 mm sur la bordure inférieure. Les boutons de volume et d’alimentation se situent sur la tranche droite. À l’opposé, Samsung a camouflé le slot nanoSIM/microSD.

À l’avant, le coréen opte pour un écran Infinity-U, avec encoche en forme de goutte d’eau autour du capteur frontal. Son intégration se révèle excellente : les bordures et le menton (0,5mm) restent très fins, surtout pour un modèle de cette gamme.

test samsung galaxy a50 date sortie
test samsung galaxy a50 ecran encoche

test samsung galaxy a50 ecran menton

Comme les autres modèles de la famille Galaxy A, le A50 se révèle donc élégant et agréable au quotidien. Pour 350 euros, Samsung remplit son contrat.

Écran

Comme à son habitude, Samsung tire son épingle du jeu grâce à son écran. Le Galaxy A50 intègre un écran Super AMOLED avec définition Full HD+ (2340 x 1080 pixels) au ratio 19,5:9 (encoche goutte d’eau). Il brille par ses excellents contrastes et sa bonne colorimétrie. Samsung autorise la personnalisation de l’affichage des couleurs dans les paramètres, mais nous n’en avons pas ressenti le besoin. L’ensemble est parfaitement équilibré.

test samsung galaxy a50 ecran

L’excellente luminosité de la dalle permet d’utiliser le Galaxy A50 dans toutes les conditions. Heureusement, car en extérieur la dalle imposante de 6,4 pouces est particulièrement exposée aux rayons du soleil. Aucun problème pour regarder une vidéo, jouer ou lire un article de Phonandroid sur la plage ou au bord de la piscine.

Performances et interface

Samsung opte pour une puce Exynos 9610, 4GB de RAM et 128 Go de stockage (extensible par microSD), un combo milieu de gamme honorable dans ce segment de prix. Malheureusement, malgré la bonne optimisation de One UI, les performances se révèlent décevantes.

test samsung galaxy a50 performances

Les composants choisis par Samsung sont censés assurer l’essentiel pour une utilisation quotidienne. Ce n’est pas le cas. Dès les premiers jours, le Galaxy A50 a montré des signes de faiblesses, notamment dans la gestion du multitâche. À partir de cinq ou six applications ouvertes simultanément, le smartphone ralentit (animations saccadées, freezes) et souffre de quelques bugs. La manifestation de telles lenteurs dès les premiers jours n’augure rien de bon sur le long terme.

Le Galaxy A50 se rattrape bien avec de bonnes performances graphiques. Sur PUBG Mobile, les paramètres sont réglés par défaut sur « élevé » sans HDR. Dans ces conditions, l’expérience se révèle fluide, avec de rares baisses de framerate. Nous ne conseillons pas de forcer le mode HDR puisqu’il ralentit le jeu de manière significative.

Asphalt 9 et la plupart des jeux de voiture fonctionnent parfaitement. Vous pouvez jouer les play-offs sur NBA Live sans aucun problème. En revanche, le Galaxy A50 n’est pas (encore ?) compatible avec Fortnite. Notons que Samsung a bien travaillé sur la diffusion de la chaleur. Le smartphone peut monter légèrement en température, mais cela reste raisonnable. C’est d’autant plus remarquable que nous l’avons testé pendant la canicule de fin juin 2019.

test samsung galaxy a50 interface

Samsung se rattrape aussi avec One UI (basé sur Android 9.0 Pie), toujours aussi séduisant. Nous ne reviendrons pas sur les nombreuses fonctionnalités déjà détaillées dans nos nombreux tests (mode nuit, positionnement des boutons d’action, gestes de navigation, etc.). Vous trouverez un point complet sur One UI dans le test du Galaxy S10.

Audio

Comme le Galaxy A40, le A50 ne brille pas par la qualité audio de ses haut-parleurs. Le son mono délivré manque de justesse, surtout lorsque l’on pousse le volume à plus de 50%. Nous conseillons vivement de l’appairer à une enceinte Bluetooth pour une utilisation à la maison.

test samsung galaxy a50 audio

Avec des écouteurs, l’expérience audio se révèle bien plus qualitative. Samsung autorise l’utilisation d’un casque filaire grâce à son jack 3,5 mm. Comme le A40, il est compatible Bluetooth 5.0 et Dolby Atmos. Cela lui permet de s’imposer comme le meilleur smartphone audio de sa catégorie.

Ajoutons à cela toutes les fonctions déjà évoquées dans nos précédents tests : égaliseur complet (5 profils, 9 bandes), Adaptive Sound (son adapté à l’âge). On obtient le compagnon idéal pour les amateurs de bon son, pour un prix doux.

Autonomie

Le Galaxy A50 hérite de l’endurance des Galaxy A5 de 2016 et 2017. Grâce à sa batterie de 4000 mAh, il affiche une très bonne autonomie. Sans se hisser au rang de marathonien, il permet à un utilisateur intensif de tenir un peu plus d’une journée. Les plus modérés peuvent donc prolonger le plaisir jusqu’à une journée et demie, sans forcer.

test samsung galaxy a50 autonomie

Activer le mode nuit permettra de gagner encore un peu d’énergie. En veille, le smartphone se montre particulièrement performant. L’écran AMOLED permet également de profiter des fonctions multimédias sans craindre que la batterie ne fonde à vue d’oeil.

Samsung intègre un chargeur rapide USB-C de 15W, mais pas de recharge sans fil (logique pour ce prix). La marque n’avance aucun chiffre, et on le comprend : nous avons relevé un gain de 20 à 42% en 30 minutes, ce qui est très lent. Le smartphone a besoin de 2h30 pour passer de 20 à 100% ! L’autonomie figure sans aucun doute parmi les plus gros atouts du Galaxy A50, mais pas son système de recharge.

Appareil photo

Depuis quelques années, on observe une multiplication des capteurs sur les smartphones haut de gamme. Ce phénomène gagne peu à peu le segment milieu de gamme et Samsung ne compte pas se laisser distancer. Le coréen intègre donc un triple capteur photo à son Galaxy A50 composé de :

  • un capteur principal de 25 MP
    • objectif f/1,7 ; champ de vision de 78°
  • un ultra grand-angle de 8 MP
    • objectif f/2,2 ; champ de vision de 123°
  • un capteur de 5MP pour les portraits
    • objectif f/2,2
test samsung galaxy a50 appareil photo

Dans de bonnes conditions, le Galaxy A50 se révèle très bon avec des clichés détaillés, d’excellents contrastes et des couleurs réalistes. On note toutefois un défaut majeur dans l’expérience photo. Lors de la prise de vue, on observe une surexposition flagrante, notamment sur l’arrière-plan. Le traitement logiciel corrige ensuite ces défauts pour un résultat final convaincant. Hélas, on aimerait avoir un aperçu du résultat final dès le shooting.

L’ultra grand-angle se révèle lui aussi plutôt bon. La perte de détails ne choque pas et la gestion des couleurs reste convaincante. Certains clichés apparaissent plus sombres, mais l’ensemble demeure acceptable, surtout pour un modèle à ce prix. On notera aussi une tendance à la surexposition, notamment sur les clichés pris en contrejour.

Les clichés obtenus avec le mode portrait diffèrent énormément selon les conditions de prise de vue. Dans l’ensemble, les portraits sont bons, mais pas extraordinaires. L’effet de flou ne brille pas par son naturel, mais on ne peut pas non plus le qualifier d’agressif. Quant à la précision des contours, elle est aléatoire.

De nuit, le Galaxy A50 perd de sa superbe, mais cela reste normal pour un smartphone à ce prix. Toutefois, il ne démérite pas par rapport à ses concurrents : il s’efforce d’éclaircir les scènes tout en limitant le bruit. En revanche, il éprouve quelques difficultés à capter les sources de lumière (lampadaires, spots) : des effets de pâtés et des halos gâchent le résultat final. Néanmoins, les photos de nuit restent convaincantes pour un smartphone à ce prix. Le Galaxy A50 ne surclasse pas ses concurrents, mais parvient à leur tenir la dragée haute.

Le capteur frontal de 25 MP (objectif f/2,0) permet de réaliser de bons selfies quand les meilleures conditions sont réunies. En contrejour ou quand la lumière baisse, les clichés perdent en détail et paraissent surexposés. Le mode autoportrait (complètement logiciel) manque de précision. Si les contours et l’effet de flou restent convenables, la peau du visage apparaît plus claire et lisse (même sans mode beauté).

A gauche un selfie classique, à droite avec le mode portrait

Le Galaxy A50 permet également de filmer en Full HD (possibilité d’enregistrer en HEVC) à l’arrière et à l’avant. On s’en contentera pour immortaliser quelques instants ou réaliser des stories sur les réseaux sociaux, pas plus. L’absence de stabilisation optique empêche une utilisation plus poussée de la caméra, même si la stabilisation logicielle reste convenable pour un smartphone de cette gamme.

Notre avis sur le Galaxy A50

La Galaxy A50 est sans doute le smartphone le plus équilibré de cette nouvelle famille de six enfants. Élégant et endurant, il brille par son superbe écran AMOLED, sa qualité photo et audio ainsi que l’interface One UI, toujours aussi séduisante. Hélas, quelques petits défauts ternissent ce tableau presque idyllique. La recharge rapide n’a de rapide que le nom, les performances sont bien trop juste par rapport à la concurrence chinoise et le lecteur d’empreintes sous l’écran fonctionne très mal. Cela n’empêche pas le Galaxy A50 de figurer parmi les meilleurs smartphones à moins de 400 euros.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
OnePlus 7 Pro : notre avis après un mois de test

En 2019, OnePlus souhaite rivaliser avec les meilleurs du marché grâce au OnePlus 7 Pro. Nous l’avons testé au quotidien pendant plus d’un mois. Découvrez toutes nos impressions.

Test du Honor 20 : du neuf avec du View

Honor a dévoilé sa nouvelle gamme Honor 20. Nous avons utilisé en avant-première le plus abordable des deux modèles présentés. Découvrez notre test complet du Honor 20.

Test de l’Oppo Reno : comme un requin dans l’eau

Avec le Reno, Oppo s’attaque au milieu de gamme. Ecran OLED sans encoche, design réussi et performances correctes : le Reno d’Oppo serait-il le modèle parfait ? Réponse dans notre test !

Test du Sony Xperia 1 : un cinéma dans votre poche

Avec le Xperia 1, Sony propose une expérience multimédia unique sur le marché. Grâce à un écran au format 21:9 (le même qu’au cinéma) il souhaite rester au plus près des créateurs de vidéos. Nous l’avons testé pendant plusieurs jours et il a plus d’un atout dans son sac.

Test du Realme 3 Pro : la nouvelle référence des smartphones à 200 euros

Realme débarque en France avec un premier modèle baptisé Realme 3 Pro. La nouvelle marque chinoise attaque le marché par le bas avec un modèle à 199 euros. Comme ses concurrents, le constructeur mise sur un excellent rapport qualité-prix. Nous avons testé le Realme 3 Pro pendant quelques jours. Découvrez nos impressions.

Test du Zenfone 6 : Asus revient en force

En difficulté sur le marché des smartphones, Asus revient avec un Zenfone 6 original. Equipé d’une caméra rotative unique au monde, il intègre également tous les standards de 2019. Nous avons eu la chance de le tester pendant plusieurs semaines. Découvrez notre avis.

Test du OnePlus 7 : et si la vraie star c’était lui ?

Après le OnePlus 7 Pro, le constructeur chinois lance le OnePlus 7. Plus abordable, ce modèle n’en est pas moins séduisant. Nous l’avons utilisé pendant plusieurs jours. Découvrez notre test complet !

Test du OnePlus 7 Pro : OnePlus atteint les sommets

OnePlus lance le OnePlus 7 Pro, un smartphone truffé de technologies dernier cri. La marque qui monte souhaite rivaliser avec les ténors du marché ultra-premium que sont Samsung ou Apple. Objectif atteint ? Nous l’avons testé.

Test du P Smart Plus 2019 : la valeur sûre de Huawei à moins de 300 euros

Huawei lance le P Smart Plus 2019, une version revue et corrigée de son smartphone à succès lancé en 2018. Le constructeur adopte l’encoche « goutte d’eau » et le triple capteur photo. Suffisant pour rivaliser avec les ténors de ce segment ? Réponse dans notre test complet !

Test du Honor 20 Lite : le principal, c’est l’essentiel

Quelques semaines avant le lancement de son Honor 20, le constructeur chinois, désormais numéro 5 mondial, lance le Honor 20 Lite. Cette version allégée aux saveurs d’apéritif réunit les standards de 2019 pour moins de 300 euros. Nous l’avons testé.

Test du Xiaomi Mi 9 : corps d’athlète, cerveau de génie

Dévoilé en Chine puis annoncé pour l’Europe à Barcelone, le Xiaomi Mi 9 est le premier smartphone équipé du processeur Snapdragon 855. Mais sa puissance est-elle son seul atout ? Nous l’avons testé pendant plusieurs jours. Voici notre verdict.