Test Pixel 4a 5G : le meilleur de Google à prix abordable

 
Pixel 4a 5G

Avec le Pixel 4a 5G, Google propose un smartphone milieu de gamme qui reprend une bonne partie des atouts du nouveau flagship de la gamme, le Pixel 5, pour un prix moins élevé. Pas de coup de baguette magique, pour parvenir à ce résultat, quelques concessions ont dû être faites. Sont-elles de nature à refroidir le chaland ? Et si le Pixel 4a 5G était la vraie bonne surprise de cette fin d’année…

Test réalisé par Par Alix Denoyers

Pixel 4a 5G

Dévoilé, il y a quelques jours en même temps que le Pixel 5, fleuron de la gamme 2020, le Pixel 4a 5G partage avec lui certaines caractéristiques et pas des moindres. Il fonctionne avec le même processeur Snapdragon 765G, une solide puce milieu de gamme qui lui assure une compatibilité avec le futur réseau mobile très haut débit. Surtout, il intègre le même dispositif photo composé de deux objectifs principaux, un grand-angle, mais aussi un ultra grand-angle, une nouveauté de 2020.

Le Pixel 4a 5G n’est donc pas un simple 4a auquel Google aurait ajouté la 5G. Proposé 150 euros plus cher que son prédécesseur et 130 euros moins cher qu’un Pixel 5, il occupe une place d’importance au sein de la famille, grâce à son large écran de 6,2 pouces. C’est à ce jour le plus grand Pixel de la gamme 2020, le remplaçant du modèle XL qui manque cette année au catalogue. Il devrait taper dans l’œil des amateurs, nombreux, de mobiles grand format.

Avec ses caractéristiques engageantes et des performances qu’on présume à la hauteur, puisque partagées avec le Pixel 5, le Pixel 4a 5G semble paré pour se tailler une place de choix sur le secteur du milieu de gamme. Mais il en faut parfois plus pour convaincre. Ce Pixel mérite-t-il qu’on s’attarde sur son cas ? Pour répondre à cette question, nous avons passé en revue tous les composants et éléments de design qui font les forces et les faiblesses de ce nouveau smartphone.

Fiche technique du Pixel 4a 5G

 Pixel 4a 5G
ÉcranOLED 6,24"
Définition1080 x 2340 pixels
ratio 19,5:9
Capteur d'empreintesOui (au dos)
SoCQualcomm Snapdragon 765G (7nm)
Mémoire interne128 Go
microSDNon
RAM6 Go de RAM LPDDR4x
Appareil photoPrincipal : 12.2 MP, f/1.7, 1.4µm
Ultra grand-angle 16 mégapixels (f/2,2)
Capteur selfie8 MP, f/2.0, 1.12µm
OSAndroid 11
Batterie3885 mAh
Recharge rapide18W
Recharge sans filNon
Recharge sans fil inverséeNon

Prix et (in) disponibilité

Commercialisé depuis le 15 octobre sur le site de Google, mais pas encore chez les revendeurs spécialisés comme Darty, le Pixel 4a 5G est déjà en rupture de stock quelques jours à peine après son lancement –une rupture momentanée bien sûr, mais on espère que l’Américain n’a pas prévu des stocks trop justes, comme cela a souvent été le cas avec les précédentes gammes.

Ce nouveau smartphone milieu de gamme propose 128 Go d’espace de stockage, sans extension possible par carte mémoire, et 6 Go de mémoire vive LPDDR4x pour un prix de 499 euros. Côté logiciel, rappelons qu’il bénéficie comme tous les membres de sa famille du dernier OS mobile de Google, Android 11, avec 3 ans de mises à jour garanties.

Comme son illustre « petit » frère le Pixel 5, l’appareil est proposé en une seule couleur, le noir, contrairement aux États-Unis, par exemple, où il existe aussi en un très joli vert « subtilement sauge ». Pour un peu de fantaisie, le public français devra se rabattre sur une coque en tissu commercialisée 45 euros.

Pixel 4a 5G

Un design trop lisse… dans tous les sens du terme

Malgré son écran de 6,2 pouces, le Pixel 4a n’est pas pour autant un géant. On ne compte plus les smartphones qui approchent ou ont passé la barre des 6,4 pouces comme le Oneplus Nord (6,44 pouces) au même prix ou le Mi 10 Lite (6,57 pouces), un peu moins cher.

En un an, Google a fait des efforts significatifs au niveau du design en réduisant les bordures d’écran. C’est nettement moins spectaculaire que sur le Pixel 5, plus particulièrement au niveau de celle située au bas de l’appareil, un peu plus large que les autres, puisqu’elle n’est pas loin d’atteindre les 4 mm d’épaisseur. La réduction par rapport à l’an passé est néanmoins bien tangible. Le boîtier du 4a 5G est ainsi moins large de 2 millimètres et moins haut de 6 bons millimètres que celui du Pixel 3a XL de 2019 alors que la diagonale de ce dernier ne dépassait pas 6 pouces. La prise en main se montre, quant à elle, plutôt agréable, grâce au poids contenu du mobile (168 grammes) et à sa finesse (8,2 mm). C’est à 1 gramme près ce que proposait le 3a XL alors que celui-ci intégrait une batterie un peu moins importante (3700 mAh contre 3885 mAh) et un unique module photo.

Pixel 4a 5G

Pour que son appareil reste léger (mais aussi abordable au niveau du prix), Google a privilégié l’usage du polycarbonate pour le boîtier, un plastique de bonne qualité, qui ne prend absolument pas les traces de doigts. Ultra lisse, il se montre doux, plaisant au toucher… et aussi très glissant. Gare à la casse ! Les coques en tissu ne sont pas données et un peu salissantes, mais elles auront le mérite de protéger l’appareil et de lui offrir un brin d’originalité. Le plastique « simplement noir » du 4a 5G porte en effet bien son nom : il n’a rien de bien folichon, on vous le concédera. On reste loin de l’élégance à la chinoise qu’adoptait un Honor 20 – très proche en dimension de ce Pixel, mais au design bien plus travaillé au niveau du choix des matériaux, mais aussi des teintes. Les goûts et les couleurs ne se discutant pas, il y aura cependant, on en convient, des consommateurs qui préféreront le style très sage de ce 4a 5G.

Pour conclure sur l’aspect extérieur, précisons que le 4a 5G, comme avant lui tous les Pixel de 2020, cache sa caméra avant de 8 mégapixels dans une discrète encoche, en haut à gauche de l’écran… ce qui a pour effet de mettre en valeur le grand écran OLED. Un avantage certain pour la lecture de contenus photo et vidéo, d’autant plus que la qualité d’affichage est au rendez-vous.

Pixel 4a 5G

Écran : il ne lui manque que le 90 Hz

Avec sa diagonale de 6,2 pouces, nous le disions précédemment, le 4a 5G est le plus grand Pixel de 2020. De façon plus étonnante, c’est aussi l’un des rares smartphones à se positionner sur ce format intermédiaire, avec une dalle ni trop grande, ni trop petite, susceptible de plaire à tous les publics. Seul Samsung a opté cette année pour un écran de cette taille et c’était sur son Galaxy S20, il y a déjà 9 mois. Pour les autres, c’est la course aux écrans XXL ou le retour à des formats plus compacts comme celui de l’iPhone 12 mini, sans oublier le Pixel 5, bien sûr !

Comme sur ce dernier, la qualité d’affichage est indiscutable. Tout aussi lumineux, l’écran OLED, avec ses noirs profonds et ses couleurs assez fidèles à la réalité n’a pas grand-chose à envier aux meilleurs, comme le confirment les mesures faites avec notre sonde X-Rite i1Display Pro Plus. Avec une définition de 1080 x 2340 pixels, la densité baisse un peu, forcément, passant de 432 ppp pour le Pixel 5 à 413 ppp ici, mais cette légère « dégradation » reste totalement invisible à l’œil nu.

En revanche, l’écran du 4a 5G, positionnement (encore plus) milieu de gamme oblige, troque le rafraîchissement à 90 Hz du fleuron de Google contre du 60 Hz. On y perd (un peu) au passage en fluidité de défilement des pages Web, c’est dommage, sans que ce soit bien dramatique. L’appareil est suffisamment bien optimisé – merci Google-, pour réagir au quart de tour, même en 60 Hz.

Pixel 4a 5G

Snapdragon 765G : le processeur compatible 5G qu’on n’attendait pas

Contre toute attente, cette version 5G du Pixel 4a ne dispose pas seulement d’un écran plus grand, elle est également équipée du processeur présent sur le Pixel 5, le Snapdragon 765G qui se substitue ainsi au Snapdragon 730G du Pixel 4a. On reste donc sur du milieu de gamme –bien plus logique ici que sur le Pixel 5– avec des performances tout à fait satisfaisantes au niveau de la puissance et surtout une très bonne gestion de l’énergie.

Choisi par de nombreux constructeurs pour leurs mobiles, le 765G anime le Oppo Reno4 Pro 5G, par exemple, ou bien encore le OnePlus Nord. Pas beaucoup plus puissante que le 730G, mais suffisamment pour répondre à presque tous les usages, cette puce apporte surtout au 4a 5G… de la 5G. Était-ce vraiment nécessaire ? Sans doute pas en France, qui plus est sur un appareil milieu de gamme, alors que le réseau mobile très haut débit se fait attendre. On se serait, en effet, bien passé du surcoût, un peu plus acceptable sur un smartphone haut de gamme très coûteux qu’on souhaite garder au moins 3 ans. Mais le Pixel 4a 5G ne cible pas uniquement la France et les opérateurs sont en demande d’appareils 5G pour qu’une offre étoffée soit disponible au moment du lancement de ce réseau mobile.

Enfin, le 4a 5G n’embarque « que » 6 Go de mémoire vive, sans que cela semble le pénaliser plus que cela au quotidien. Nous n’avons pas remarqué de ralentissements et, au niveau de la photo, on retrouve les mêmes avantages et surtout les mêmes travers que sur le Pixel 5. Notamment au niveau du temps de traitement des photos en basses lumières, forcément un peu allongé en l’absence d’un processeur haut de gamme surpuissant comme un Snapdragon 865, par exemple.

Pixel 4a 5G

Autonomie : les progrès de Google sont confirmés

Un processeur, même peu gourmand en énergie, n’offre pas la garantie d’une bonne autonomie, même s’il faut reconnaître que le 765G est efficace sur ce plan. Pour passer le cap de la journée, l’appareil doit aussi être bien optimisé – et ici, avec la nouvelle version d’Android, onzième du nom, Google maîtrise parfaitement sa copie. D’ailleurs dès la mise en route de l’appareil, l’activation du thème sombre – assez agréable à l’usage d’ailleurs – est proposée pour économiser du temps de batterie. Enfin, le smartphone doit si possible être équipé d’une batterie haute capacité, ce qui ne pose aucun problème sur ce grand Pixel où la place ne manque pas. Alors que le 4a disposait d’une batterie de 3140 mAh, celle du 4a 5G passe donc à 3885 mAh. Et ce n’est pas de trop pour alimenter ce grand écran de 6,2 pouces, forcément plus consommateur que l’écran de 5,8 pouces du 4a.

Sans trop de surprise, on constate que le 4a 5G assure une bonne autonomie, dans la droite lignée du Pixel 5. En cas d’usage soutenu, avec de la vidéo streamée, du jeu, de l’écoute audio et de la navigation GPS, en plus des habituelles tâches quotidiennes (appels, réseaux sociaux, messagerie, etc), le 4a 5G en a encore sous le pied en fin de soirée et oublier de le recharger le lendemain matin avant de quitter son domicile ne sera pas un problème. Une recharge toutes les 36 heures devrait suffire, voire toutes les 48 heures, pour peu qu’on limite un peu sa consommation de multimédia.

Pixel 4a 5G

Bien sûr, il sera toujours possible de trouver mieux en matière d’endurance que ce Pixel 4a 5G –mais pas forcément avec un appareil capable de proposer un aussi bon rapport performances/prix, plus particulièrement en photo, comme nous le verrons plus loin. L’autre avantage de ce Pixel 4a 5G, c’est qu’il est compatible avec la charge rapide 18 W, tout comme le Pixel 5, ce qui permet de le recharger entièrement en moins d’une heure et demie. Face à des concurrents comme Oppo qui est un véritable maître en la matière –on parle alors de charge ultra-rapide, ce temps peut sembler encore long. Même OnePlus, qui appartient au même groupe que Oppo, fait bien mieux avec son Nord équipé du même processeur (moins d’une heure).

On apprécie quand même de savoir qu’on pourra recouvrer près de 25 % d’autonomie en seulement une quinzaine de minutes. Pratique quand on est pressé !

Enfin un appareil à moins de 500 euros, champion de la photo

Les smartphones équipés d’un triple voire quadruple module camera se multiplient aujourd’hui, mais ce n’est pas forcément gage de qualité. D’ailleurs Google, dont la réputation n’est plus à faire au niveau du rendu photo a toujours fait le choix un d’équipement minimaliste (un unique objectif sur les premiers Pixel) pour privilégier la puissance de ses algorithmes. Ce n’est toutefois pas un objectif photo qu’on peut découvrir sur le 4a 5G, mais bien deux objectifs. Le grand-angle classique qui ouvre à f/1.7 et bénéficie d’une stabilisation optique est en effet accompagné d’un ultra grand-angle ouvrant à f/2.2. Les deux objectifs étant respectivement associés à des capteurs de 12,2 et 16 mégapixels. Cet ultra grand-angle, utile pour immortaliser les paysages de vacances ou pour des photos de groupe était très attendu par les amateurs de photo. Toutefois sa présence ne surprend qu’à moitié sur le 4a 5G puisqu’il s’agit ni plus ni moins du double module caméra découvert sur le Pixel 5.

Comme les deux smartphones partagent le même processeur, sans grande surprise, les prises de vue réalisées avec l’un ou l’autre offrent un résultat d’aussi bonne qualité. Les 2 Go de RAM en moins sur le 4a 5G ne semblent pas avoir un quelconque impact sur la photo. On retrouve en revanche sur le Pixel 4a 5G le même travers que sur son illustre petit frère comme nous le précisions plus haut: le temps de traitement allongé dans certaines situations extrêmes.
En hautes lumières comme en basses lumières, l’objectif principal du Pixel 4a 5G éblouit par ses rendus et ce, d’autant plus, que l’utilisateur peut mitrailler sans trop se poser de questions, ni devoir faire de réglages particuliers. L’autofocus est très rapide, tandis que le traitement logiciel, très certainement l’un des plus efficaces du moment (mais pour combien de temps encore ?), se charge de gérer le reste !

De jour, les images sont précises et détaillées et les couleurs assez flatteuses sans être trop saturées. De nuit, les photos restent plutôt nettes avec forcément des effets de flou lorsqu’un sujet mobile traverse la scène.

Photo prise avec le Pixel 4a 5G halage
Photo prise avec le Pixel 4a 5G ciné nuit


Photo prise avec le Pixel 4a 5G galets faible lum

Même en très faible luminosité, le résultat est plutôt bluffant au niveau de la restitution des couleurs et de la netteté, même sans passer par un temps d’exposition long. Sans être parfait, le mode vision de nuit se montre redoutablement efficace

Avec le Pixel 4a 5G, on dégaine et on shoote sans trop se poser de questions. Le résultat est quasi toujours à la hauteur des attentes de l’utilisateur, en grand-angle comme en ultra grand-angle. Avec ce dernier, le niveau de détail est toutefois moins bon, et cela se vérifie d’autant plus que la lumière vient à manquer. On apprécie, en revanche, les déformations assez peu visibles et pourtant souvent fréquentes sur les images prises en ultra grand-angle chez la concurrence. La force de traitement logiciel de Google est encore une fois à l’œuvre.

Photo prise avec le Pixel 4a 5G légumes
Photo prise avec le Pixel 4a 5G légumes UGA

Avec la disparition du téléobjectif présent sur le Pixel 4, le zoom est uniquement de type numérique. Si on se contente de l’agrandissement 2x, l’image n’est pas trop dégradée

Photo prise avec le Pixel 4a 5G opéra zoom jour
Photo prise avec le Pixel 4a 5G opéra zoom nuit

Le mode portrait obtenu à la force de l’algorithme Google est une vraie réussite qu’il s’agisse de sujets vivants ou de natures mortes. Sur le bébé, le détourage n’est toutefois pas parfait au niveau des bras qui ne se situent pas sur le même plan.

Photo prise avec le Pixel 4a 5G bébé
Photo prise avec le Pixel 4a 5G fleurs blanches

Comme sur le Pixel 5, on apprécie sur le 4a 5G, la stabilisation très efficace de la vidéo. En façade, on retrouve le même module photo avec capteur de 8 mégapixels, qui bénéficie, lui aussi,  d’un mode portrait. Sympa pour améliorer ses selfies.

140 euros moins cher : ce sur quoi il faut tirer un trait

On l’a vu précédemment, le Pixel 4a 5G n’est pas la version XL du 4a, mais plutôt un Pixel 5 « arrangé » pour alléger la facture du consommateur. Mais au-delà du design plastique de l’appareil, moins plaisant à regarder et à manipuler que le boîtier en alumium du Pixel 5, à quels éléments Google-t-il a choisi de renoncer pour alléger la facture du consommateur et étaient-ils finalement si indispensables ?

On commence par l’impasse la plus regrettable, le smartphone 4a 5G ne bénéficie pas de l’indice de protection IP68. Il n’est donc ni résistant à la poussière, ni à l’eau. Il faudra bien vous en souvenir lorsque vous tenterez de faire appel à un service de VTC sous une pluie battante ! On aurait bien troqué la compatibilité 5G, assez inutile pour l’instant, contre la garantie d’étanchéité.

Moins ennuyeux, le Pixel 4a 5G doit également se passer de la recharge sans fil. Il faudra donc continuer avec la technique du bon vieux câble à brancher sur le port USB Type-C du mobile. C’est moins élégant, mais vous n’aurez pas besoin d’acheter la station de charge sans-fil « Stand » vendue 79 euros sur le site de Google. En l’absence de la fonction de partage de batterie, vous ne pourrez pas non plus recharger un autre appareil compatible en le posant sur votre mobile.

Pixel 4a 5G

Le Pixel 4a 5G bénéficie de haut-parleurs stéréo classiques, situés de part et d’autre du port USB type C, qui délivrent un son relativement puissant et correct. On se passe donc du haut-parleur logé sous l’écran du Pixel 5, qui n’était de toute façon pas super convaincant en termes de qualité audio. En revanche, si le Pixel 4a 5G perd quelques éléments, il gagne une caractéristique qui a son importance : une prise jack, située sur le dessus de l’appareil. Avis aux amateurs de casque filaire !

Précisons enfin que la reconnaissance faciale n’est pas plus disponible sur ce Pixel 4a 5G que sur le fleuron de la gamme. Sur ce chapitre, Google a choisi de faire des économies sur toute la gamme. Pour sécuriser son smartphone, il faudra donc exclusivement passer par un capteur d’empreintes « old school », situé au dos de l’appareil. S’il s’avère rapide, on a parfois un peu de mal à le dissocier du dos (il ressort peu), ce qui n’est pas forcément pratique pour l’activer. Malgré le port du masque obligatoire, on regrette vraiment la disparition de la fonction Face Unlock, qui était pourtant bien pratique…



Notre verdict

Avec son écran de 6,2 pouces, faut-il réduire le Pixel 4a 5G à une simple déclinaison « plus grande » et compatible 5G du pixel 4a ? Certainement pas. Tout aussi performant que le Pixel 5, qu’on parle d’endurance ou de confort d’utilisation (même en l’absence d’un écran à 90 Hz), ce 4a 5G a clairement une carte à jouer sur le secteur du milieu de gamme. Grâce à un équipement en grande partie similaire à celui du Pixel 5, il ouvre les portes de l’excellence photo à une nouvelle clientèle, celle qui n’est pas encore prête à dépenser plus de 500 euros pour un mobile. Certes ce Pixel 4a 5G est encore un peu trop cher. On se serait volontiers passé de la 5G pour tirer encore un peu plus le prix vers le bas, mais pour les amateurs de photo, le jeu en vaut la chandelle. Pour 499 euros tout ronds, ce smartphone offre le meilleur des algorithmes de Google, sans sacrifier l’ultra grand-angle découvert sur le Pixel 5 et qui manquait à l’offre photo. En contrepartie, il faut accepter un design plastique qui ne sera pas du goût de tous et quelques lacunes comme l’absence de résistance à l’eau ou la charge sans fil passée à la trappe.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers tests !
OnePlus N10 5G
Test OnePlus Nord N10 5G : le OnePlus de trop ?

En lançant la gamme Nord, OnePlus s’attaque à un marché plus « grand public ». Le premier appareil de la série nous avait particulièrement séduit il y a quelques mois. Nous avions donc hâte de mettre la main sur son petit frère,…

Test iPhone 12
Test Apple iPhone 12 : le digne héritier

Coincé entre l’iPhone 12 Mini et la gamme Pro, l’iPhone 12 pourrait-il créer la surprise en offrant au final le meilleur compromis ? Ou au contraire est-ce un modèle sans saveur particulière qui aura du mal à trouver sa place ? En…

Google Pixel 5
Test Pixel 5 : l’autonomie en plus, la puissance en moins

Nous avons testé le Pixel 5, le nouveau fer-de-lance de Google qu’il convient désormais de placer dans la catégorie des appareils de milieu de gamme, aussi étrange que cela puisse paraître. Que vaut cette nouvelle version face au Pixel 4…

test vivo x51 cover 3
Test Vivo X51 : le gimbal ne remporte pas entièrement la timbale

Premier porte-étendard de la marque Vivo pour le marché français, le X51 est un smartphone avec une fiche technique équilibrée et quelques atours supplémentaires qui lui permettent de se démarquer d’une concurrence assez proche. Notamment le gimbal. une nouvelle génération…