Test de la Freebox Pop : une box toute ronde, mais pas tout à fait au carré

 
freebox pop test

Remplaçante de la Freebox One et grande sœur de la Mini 4K, la Freebox Pop est la nouvelle box Android TV du trublion français du web. Proposée avec un abonnement à 40 euros par mois, elle modernise l’offre de l’opérateur, mais ne veut pas marcher sur les plates-bandes de la Freebox Delta. Un exercice d’équilibriste pas toujours facile à concrétiser sans faire quelques concessions.

freebox pop test

La Freebox Pop a été présentée le 7 juillet 2020 à l’occasion d’une conférence de presse avec public dans les locaux de Free. Présentée comme un équipement très accessible, tout en étant dotée d’une fiche technique complète, elle remplace commercialement la Freebox One qui disparaît du catalogue, deux ans seulement après sa mise en service.

À première vue, la Freebox Pop coche toutes les cases. Elle est aussi très séduisante grâce à son design tout en rondeur. Son serveur offre de nombreuses fonctions avancées. Son décodeur tourne sous une version récente d’Android TV. Et un répéteur est même proposé sans surcout. Alors, la Freebox Pop est-elle la Freebox idéale, petite, nerveuse et pas chère ? C’est ce que nous allons voir dans ce test complet.

Prix et disponibilité

La Freebox Pop est d’ores et déjà disponible, aussi bien pour les nouveaux clients que les abonnés. La migration est offerte pour tous les abonnés Mini 4K, sinon elle est payante. Le cout de la migration est de 50 euros environ. L’abonnement à la Freebox Pop est de 30 euros par mois la première année et 40 euros par mois à partir du 13e mois. L’installation est offerte et les frais de résiliation, si vous partez d’un opérateur concurrent, sont offerts.

freebox pop test

L’abonnement comprend Internet (vDSL ou Fibre à 5 Gb/s en téléchargement), télévision (220 chaînes incluses) et téléphonie (France et 110 pays à l’international, avec du mobile pour quelques destinations), ainsi que « les meilleurs moments de la Ligue 1 Uber Eats », une application qui vous propose de découvrir les buts marqués dans les matchs des équipes que vous suivez et des résumés. Vous pouvez enregistrer jusqu’à 100 heures de programmes. Si vous dépassez cette limite, vous devez payer 1 centime d’euros par Mo supplémentaire et par mois. Sinon, vous pouvez aussi effacer vos anciens enregistrements.

Le matériel comprend une Freebox Pop Server, une Freebox Pop Player et un Répéteur WiFi Pop. Vous pouvez commander des répéteurs additionnels. Les frais d’envoi sont de 10 euros par unité. La Freebox Pop est compatible Multi-TV : vous pouvez commander un Player supplémentaire pour 5 euros par mois. Notez que les abonnés Freebox Delta peuvent également commander un Freebox Pop Player et/ou un Freebox Pop Répéteur pour compléter leur installation.

La Freebox Pop donne également un droit à une réduction chez Free Mobile. L’abonnement à 2 euros / mois est gratuit. Et l’abonnement à 19,99 euros revient à 9,99 euros. Soit une réduction deux fois plus élevée qu’avec toutes les autres Freebox, la Delta comprise. L’offre n’est évidemment pas cumulable sur plusieurs forfaits : une Freebox donne droit à un seul forfait à prix réduit.

Fiche Technique

 Freebox Pop (V8)
Prix abonnement 29,99€/mois pendant un an, puis 39,99€/mois
AppelsAppels illimités
Vers mobiles et fixes vers 110 destinations dont France métrop. & DOM
Offre TV et VOD220 chaînes incluses et services Replay.
Les meilleurs moments de la Ligue 1 inclus
Netflix, Prime Video et Canal Play en options
Débit Internet Fibre optique :
5 Gbit/s en débit descendant
700 Mbit/s en débit montant
ADSL2+, VDSL2
Connectivité du serveurWiFi ac MU-MiMo
Bluetooth 5.0
2 ports Ethernet 1 Gb/s
1 port Ethernet 2,5 Gb/s
1 répéteur WiFi inclus
Connectivité du décodeur1 port HDMI
1 sortie audio optique
1 port USB 3.0
1 port microSDXC
Tuner TNT HD
1 port Ethernet 1 Gb/s
Affichage4K HDR
DolbyVision
Dolby Atmos
Dolby Audio
DTS HD
OSAndroid TV 9.0
Interface TV OQEE
Compatible Google CastOui
Assistant intelligentGoogle Assistant

Design : des ronds, des ronds…

Le design de la Freebox Pop est une évolution de la Freebox Delta. La Freebox Revolution et la Freebox Mini 4K sont des parallélépipèdes. Les angles y sont à 90°. Et les bords sont presque tous droits. La Freebox Revolution s’accorde quelques fantaisies, grâce au bon soin de Philippe Starck. Mais elle reprend aussi les codes des équipements audiovisuels.

freebox pop test

La Freebox One s’écartait légèrement de ce modèle avec un boitier carré et des angles arrondis. Puis, la Freebox Delta conservait ces angles arrondis et perdait un côté pour devenir rectangle design. La Freebox Pop franchit une autre étape, s’éloignant plus encore des parallélépipèdes pour être une succession de boitiers circulaires à l’épaisseur variable.

freebox pop test

Le plus gros de ces trois boitiers, le plus reconnaissable, est le serveur. C’est lui qui a ce joli trait noir qui contraste tant avec la coque toute blanche. Et ce détail invite à l’observation. Car dans ce trait épais se cache un petit écran LCD qui est généralement éteint. Voilà une autre différence avec les autres Freebox : le boitier ne sert pas d’horloge (même si c’est le cas ici pour vous montrer comment il est allumé), puisque nous avons des smartphones et des smartwatches pour nous donner l’heure.

freebox pop test

Quand l’écran s’allume, c’est pour donner des informations. Les étapes de connexion. Le téléchargement d’une mise à jour. Une autorisation pour une modification système à partir de Freebox OS ou Freebox Connect (nous y reviendrons). Ou l’affichage d’un QR Code pour faciliter la connexion au réseau WiFi. Ce QR Code, vous pouvez aussi l’afficher à partir de l’application mobile. Mais c’est tellement plus fun à partir de cet écran ! À l’avant du serveur, vous retrouvez également une LED de notification pour savoir en un clin d’oeil si la Freebox est allumée, connectée ou… si elle se repose.

freebox pop test

Le boitier le plus petit (ci-dessus), le plus différent des deux autres, est le décodeur. Il est noir. Il n’a pas d’écran, mais profite d’une LED de notification qui s’allume quand il est actif. En lieu et place de l’écran du serveur se trouve la griffe de l’opérateur. Les artistes signent leurs œuvres. Alors, pourquoi par les FAI ? À l’arrière, vous retrouvez l’énorme prise coaxiale pour le tuner TNT. C’est moche, autant être clair. Heureusement, cela ne se voit pas trop une fois le décodeur posé sur un meuble.

Dernier boitier (ci-dessous) : le répéteur. De taille intermédiaire, il est tout blanc. Il est lui aussi marqué de la signature de son concepteur. Et il est lui aussi équipé d’une LED. Mais c’est la plus utile de celles qui équipent les trois boitiers. Car non seulement elle indique si le répéteur est branché et connecté, mais elle peut aussi indiquer la force du signal avec le serveur. Si le répéteur est trop loin, vous avez une perte de débit. Donc une perte de performance. Si c’est trop près, autant ne pas le mettre. Cet indicateur sert donc à placer de façon appropriée le répéteur. C’est extrêmement pratique !

freebox pop test

Nous ne serions pas complets si nous n’abordions pas la télécommande. Celle de la Freebox Pop est une version simplifiée des télécommandes de la Freebox Delta et de la Freebox One. Elle est compatible Bluetooth (vous devrez faire un appairage au premier démarrage) et elle fonctionne avec deux piles LR3. Dommage, cela aurait été plus écologique et économique qu’elle fonctionne sur batterie rechargeable.

freebox pop test

De haut en bas, vous retrouvez le bouton de mise en marche, une LED de notification et le microphone pour les commandes vocales ; les touches dédiées Netflix, Prime Video et Free (amenant à l’interface Oqee) ; la touche Google Assistant et la touche « Home » d’Android TV ; une croix directionnelle circulaire soulignée de la touche « Retour ». Les contrôles du volume et des chaînes de télévision entourant le bouton « silence ». Et enfin le pavé numérique à 10 chiffres.

Installation : très simple et rapide

Parlons de l’installation de la Box. Quand vous recevez votre Freebox Pop, elle est rangée dans trois cartons différents (vu précédemment). D’un côté le serveur. D’un autre le décodeur. Et dans le troisième, le répéteur mesh. Notre test a été réalisé avec une ligne en fibre optique. Mais le principe reste identique avec un abonnement vDSL. Déballons chaque carton. Dans le premier, vous découvrez tout ce qu’il faut pour brancher le serveur : câble pour la connexion vDSL et fibre optique et prise murale pour l’alimentation. Pas de câble Ethernet fourni ici. Le message est clair : il faut privilégier le WiFi.

freebox pop test

Connectez le boitier à votre prise téléphonique murale (ou le boitier fibre optique), puis branchez la prise d’alimentation USB type-C. La Freebox Pop Server s’allume et effectue les différentes étapes de connexion (dont les mises à jour). Une fois prête, elle affiche l’heure sur son écran. Vous pouvez alors vous rendre sur Freebox OS ou Freebox Connect pour personnaliser le comportement du serveur. Rendez-vous dans la partie dédiée à ces deux applications pour en savoir plus.

freebox pop test

Si vous ouvrez la boîte Player, vous y découvrez le décodeur Pop noir, la télécommande, un câble d’alimentation et un câble HDMI. Pas de câble Ethernet ici non plus… Commencez par brancher le câble HDMI, éventuellement un câble Ethernet et un câble audio optique. Puis allumez la Freebox Pop Player en branchant le câble d’alimentation. À son premier lancement, vous devez appairer la télécommande avec le boitier. Assurez-vous donc d’y avoir mis les piles. Si vous n’avez pas changé le SSID du réseau WiFi, la connexion du Player devrait être automatique.

freebox pop test

Lors de la première mise en marche, le boitier Player fera lui aussi quelques mises à jour (au moins une), puis vous proposera de réaliser toute la procédure d’enregistrement avec votre smartphone Android (si vous en avez un). Nous vous conseillons de le faire : une fois la double authentification réalisée, tout est automatique et la Freebox Pop apparaitra dans votre compte Google (dont le Play Store). Sinon, vous devrez saisir votre compte avec la télécommande et le clavier virtuel. C’est plus lent.

Une fois la procédure d’initialisation effectuée, Android TV vous proposera d’installer les applications compatibles que vous avez précédemment achetées ou installées (si elles étaient gratuites). Ensuite, vous êtes directement amené sur Oqee. Là encore, vous allez créer un compte « adulte » qui va servir de référent pour les programmes payants et interdits aux mineurs.

Enfin, ouvrons la boîte du répéteur. Il n’ya pas beaucoup d’éléments dans cette boîte : le répéteur, une prise murale pour l’alimentation et… un câble Ethernet ? Nous n’avons pas trouvé la configuration utile pour profiter de ce câble. Le répéteur peut-il aussi servir de routeur pour un appareil connecté par Ethernet ? Ou bien, peut-on brancher le routeur à un CPL dans le cas où la pièce à servir en WiFi est très éloignée du serveur ? Nous mettrons à jour ce test quand nous aurons une réponse.

freebox pop test

La connexion du routeur mesh avec la Freebox Pop Server est automatique, même si vous avez changé le SSID et le mot de passe de la connexion. La distance indicative maximale est de deux pièces, mais cela peut varier selon les logements : murs épais, grandes pièces, couloirs, portes, meubles, etc. Le voyant en façade vous indique si vous êtes à bonne distance (trois barres de signal WiFi), plutôt loin (deux barres), très loin (une seule barre) ou trop loin (voyant rouge). Adaptez ainsi votre distance.

Connexion et réseau : un drôle de choix

Parlons maintenant des technologies embarquées. Et commençons une fois encore par le serveur. Celui-ci est équipé pour une connexion vDSL et fibre. Celle-ci offre un débit de 7 Gb/s en descente et 700 Mb/s en montée. Vous retrouvez aussi une prise téléphonique (pour ceux qui ont encore l’usage d’une ligne fixe) et un port USB type-C qui sert exclusivement à l’alimentation du boitier.

Il y a également trois ports Ethernet. Ils sont tous différents : un port gigabit, un port gigabit alimenté (pour servir de la donnée et de l’énergie à un appareil connecté, comme une webcam par exemple) et un port 2,5 gigabits. Le serveur est également pourvu d’un port USB 3 type-A (à droite sur la photo). Vous pouvez y brancher un disque dur externe, une clé USB, etc. Enfin, le boitier est compatible WiFi ac dual band MU-MiMo (et non WiFi 6…), WPA3, et Bluetooth 5.0. Le serveur est compatible DLNA et UPnP.

freebox pop test

Trois remarques. D’abord, le nombre de ports Ethernet est en recul par rapport à la Mini 4K par exemple. Si vous souhaitez y brancher la Freebox Pop Player, votre télévision connectée, une console de jeu, un NAS, un disque dur multimédia (la Shield TV ou une Apple TV, par exemple) et une barre de son moderne, vous devrez faire des choix.

Ensuite, la connexion WiFi ac est suffisante dans la majorité des cas. Toutefois, elle doit pallier deux problèmes. Primo, la réduction du nombre de ports Ethernet. Et donc par extension une augmentation des connexions sans fil. Secundo, l’absence des Freeplugs (boitiers CPL qui servent aussi d’alimentation). Cela oblige l’utilisateur à choisir entre un câble Ethernet ou une connexion WiFi pour relier le serveur et le décodeur. Ce dernier étant compatible 4K HDR, il va sans dire que la connexion WiFi est très sollicitée. Et nous avons parfois l’impression qu’un modem WiFi 6 aurait été bienvenu.

freebox pop test

Enfin, l’intérêt du Bluetooth dans le serveur est assez limité. Nous n’avons pas l’impression d’avoir eu besoin de cette connexion jusqu’à présent. Peut-être est-elle nécessaire pour associer le serveur avec le répéteur mesh (photo ci-dessus) ? C’est bien possible, car le routeur mesh est lui aussi compatible Bluetooth 5.0. Il est également compatible Ethernet (dont nous avons déjà évoqué la présence curieuse) en plus de la connexion WiFi ac MU-MiMo bi-band.

Passons au Player. Côté branchement, il est pourvu d’une énorme prise antenne coaxiale branchée à un décodeur TNT HD intégré qu’une minorité d’usagers seront ravis de retrouver ici. Une très petite minorité (qui ne va pas en s’accroissant). À côté, vous retrouvez le port audio optique, le port HDMI (version 2.1 pour faire passer la 4K HDR) et un port Ethernet, si vous avez encore la place de brancher le décodeur sur le serveur. Celui-ci ne sert qu’à ça de toute façon.

freebox pop test

L’alimentation n’est pas ici assurée par un port USB type-C, mais un banal port circulaire. Sur les côtés, vous retrouvez deux autres ports : un port microSD et, à son opposé, un port USB 3 type-A. Le premier, lui, est clairement accessoire. C’est d’autant plus vrai sur la Freebox Pop, puisqu’elle est compatible Android TV et Chromecast. Si vous voulez afficher du contenu comme des photos ou des films de vacances (voir une vidéo YouTube, même si la plate-forme est préinstallée), il suffit d’utiliser Chromecast et le tour est joué. En outre, la bande passante du microSD est assez faible pour y lire un film.

freebox pop test

Le second est primordial. Nous aurions même aimé en avoir un second (quitte à enlever le port microSD). En effet, rares sont les applications installées sur le décodeur qui sont capables d’aller chercher du contenu branché sur le serveur. VLC est l’un d’eux. Les autres se contenteront d’accéder aux périphériques branchés sur le Player (à l’instar d’un smartphone). Notez que vous pouvez y brancher un disque dur et le dédier à l’enregistrement vidéo.

Gestion de la Box : le choix du roi

Pour gérer votre Freebox et votre réseau domestique, vous avez accès à trois outils : Freebox OS, Freebox Connect et l’application Freebox. Le premier est le plus important : il ‘agit d’un bureau virtuel accessible depuis un navigateur web. D’ici, vous pouvez tout faire sur votre Box. Premier usage, souvent utile pour le dépannage : consulter l’état de la connexion et de la Box.

Ensuite, depuis Paramètres, vous pouvez gérer le bloqueur de publicité intégré, configurer un client VPN, gérer les ports (redirection par exemple) et, pour les professionnels, les DNS et les noms de domaine. Vous pouvez aussi gérer le WiFi et le WiFi invité, la plage IP du serveur DHCP, activer ou désactiver le partage réseau (Mac et PC), le serveur FTP, le protocole UPnP et AirMedia, etc. C’est très complet.

freebox pop test

Vous retrouvez aussi un explorateur de fichiers, pour consulter, télécharger et téléverser les documents sur les disques réseau ou branchés en USB (sur le serveur, mais pas sur le décodeur), un gestionnaire de téléchargement (accessible uniquement si vous avez un disque dur qu’il vous faut formater), le gestionnaire de profils (ceux de Oqee, pas ceux d’Android TV) avec la possibilité de désactiver la connexion d’un appareil associé à la volée, le guide des programmes interactifs et le gestionnaire des enregistrements, ainsi qu’un explorateur des périphériques réseau. Tout cela est hyper pratique. Et vous pouvez même y accéder en dehors de chez vous.

freebox pop test

Freebox Connect offre certains des services de Freebox OS. Consultation de l’état de la connexion. Liste des appareils connectés (Freebox ou autre). Récupération du QR Code pour partage de connexion (si vous n’avez pas configuré le réseau invité). Consultation des profils avec désactivation possible des appareils liés à chaque compte. L’application Freebox Connect sert aussi à restreindre l’accès au réseau (WiFi ou Ethernet) : vous pouvez par exemple n’autoriser que certains appareils, ou en bloquer d’autres. C’est plus rapide et pratique qu’avec Freebox OS. Contrairement à Freebox OS, elle ne permet pas de consulter les fichiers présents sur les espaces de stockage réseau. Et, chose curieuse, l’application ne détecte pas toujours le Player quand il est connecté au serveur par Ethernet.

freebox pop test
Freebox Connect

Finissons avec l’application Freebox. Elle a été développée pour la Freebox Delta, mais elle fonctionne assez bien avec la Freebox Pop (comme avec toutes les autres) pour gérer le serveur. Cependant, la partie TV est spécifique au décodeur Delta. Si bien que certains services (comme le visionnage à distance des chaines de télé) ne fonctionnent pas. Toute la partie serveur est opérationnelle : état de la connexion, liste des appareils connectés, récupération du QR Code du réseau WiFi, etc. La partie Paramètres reprend l’arborescence de Freebox OS. La partie « Profil » est aussi accessible sous l’ancienne appellation « Contrôle Parental ». Enfin, si vous avez branché un disque dur sur ce boitier, vous pouvez naviguer dans l’arborescence et même lancer un fichier à distance si vous avez une application compatible. Excellent !

freebox pop test

Interface Free by Oqee

Quand vous allumez la partie décodeur de la Freebox Pop, vous arrivez directement sur l’interface Oqee, la fameuse interface développée pour la Freebox Pop. Cette interface propose des recommandations et des vignettes, avec prévisualisation des programmes. Notez que sur la capture d’écran, certains espaces de cette interface sont bloqués. Vous ne les verrez donc pas ci-dessous.

freebox pop test

L’interface se compose de sept onglets : « Pour vous », avec des recommandations, Chaines, pour accéder aux chaînes en direct classées par leur identifiant (et même recommencer un programme à partir du début, même si vous êtes en retard), Replay, qui regroupe les services de diffusion de programmes en différé, Guide TV, pour accéder au tableau récapitulatif des programmes en cours et à venir et programmer un enregistrement, Enregistrement, pour regarder les enregistrements stockés sur votre disque dur (disque qui doit être formaté par la Freebox et dédié à cette tâche), VOD, pour vous payer une séance de ciné dans le canapé (avec Canal VOD), et App.

freebox pop test

App est simplement un raccourci vers les applications Android préinstallées sur la Freebox Pop : Netflix, Prime Video, Free Ligue 1 Uber Eats, Canal Play, VLC et YouTube. Intéressant choix ici de Free que de préinstaller VLC, un lecteur de fichier vidéo notoirement connu pour être utilisé par ceux qui téléchargent des films illégalement.

freebox pop test

Les recommandations fonctionnent avec un système de profil qui est différent des profils Google. Un profil Oqee a également un autre usage : le contrôle parental. Le premier profil enregistré est obligatoirement celui d’un adulte qui aura accès aux paramètres de contrôle des achats, des abonnements et des contenus pour adulte. Le rafraichissement des droits TV, pour Canal+ par exemple, passe par cette interface.

freebox pop test

À l’usage, si vous regardez la télévision en direct et que vous enregistrez souvent des émissions qui ne passent pas en replay, Oqee est une interface intéressante, mais qui n’est pas révolutionnaire en soi, les services avancés venant souvent en doublon d’Android TV et des applications préinstallées. Si vous êtes adeptes du replay, l’onglet dédié est un bon endroit qui regroupe tous les services. Mais si vous ne consommez pas de la télévision en linéaire, Oqee sera très certainement accessoire.

Android TV : la véritable interface de la Freebox Pop

Le décodeur de la Freebox Pop tourne sous Android TV. Mais quelle version, nous demanderiez-vous ? Et vous auriez bien raison de le demander. Car il existe évidemment différentes versions d’Android TV et tous les décodeurs numériques ne sont pas aussi à jour que la Shield TV de Nvidia. La Freebox Pop tourne sous Android TV 9. Cette version est la plus récente. Elle permet donc d’installer les jeux et les applications les plus récents. C’est l’un des atouts par rapport à la Freebox Mini 4K qui, elle, n’était plus mise à jour par Free, rendant la Box incompatible avec certains services de VOD, comme Amazon Prime Video.

freebox pop test

L’interface Android TV est relativement simple. Il y a un seul écran qui se divise en « chaîne », des raccourcis thématiques et (plus ou moins) pratiques. Nous avons largement évoqué cette interface à l’occasion de notre test de la Shield TV. Notez que nous n’avons pas reçu la nouvelle interface avec les « choix du staff » de Google, cet espace promotionnel censé être en cours de déploiement.

freebox pop test

La première chaîne en partant du haut sert à héberger les applications, préinstallées ou non. Vous devez manuellement les ajouter pour qu’elles y apparaissent (en appuyant simplement sur le signe « + » tout à droite de la ligne). Sinon, pour ouvrir le tiroir des applications, vous devez rester appuyer sur le bouton « Home » jusqu’à ce qu’il apparaisse. Les applications sont présentées en premier et les jeux ensuite. Un accès simplifié au Play Store y est aussi accessible.

freebox pop test

Les chaînes suivantes sont des recommandations thématiques en fonction de votre profil Google (qui n’est donc pas le même que le profil Oqee, et c’est un peu dommage). Vous y retrouvez pêle-mêle YouTube, Play Store, Netflix, Prime Video, MyCanal et les autres plates-formes de VOD ou de replay que vous auriez pu ajouter. Bien sûr, il est possible d’ajouter, supprimer et bouger les chaînes selon vos préférences.

freebox pop test

La Freebox Pop Player est un boitier Android TV : cela veut dire que vous avez accès au Play Store (pour télécharger les applications et les mettre à jour si cela ne se fait pas automatiquement), à Google Assistant (accessible directement depuis la télécommande) et à bien d’autres choses encore. C’est ici aussi que vous allez pouvoir connecter le boitier avec des accessoires Bluetooth, comme une manette pour les jeux (la télécommande n’étant pas autant pourvue qu’une Wiimote). La Freebox est livrée avec quelques applications préinstallées : Free by Oqee, Netflix, Prime Video et MyCanal, bien sûr, mais aussi VLC et Facebook Watch.

Performances de la Freebox Pop Player

Le Play Store, c’est bien. Mais que peut-on réellement utiliser avec la Freebox Pop en conservant une certaine fluidité ? Pour répondre à cette question, nous passons aux éternels benchmarks. La Pop Player est équipée d’un chipset quad-core Armlogic S905X2 cadencé à 1,8 GHz, de 2 Go de RAM et de 16 Go de stockage. Une configuration suffisante pour afficher des films en 4K HDR. Mais qu’en est-il des jeux vidéo ? Bah oui, c’est ça qui nous importe, non ?

freebox pop test

Nous avons donc téléchargé quelques outils pour vérifier quelle est la vraie puissance de la plate-forme tant vantée par Xavier Niel durant la conférence du mois de juillet. Et, autant dire que la Freebox Pop est suffisamment pourvue pour pouvoir installer quelques applications ludiques et en profiter dans de bonnes conditions. Retrouvez ci-dessous les captures d’écran des tests réalisés avec GFXBench et 3DMark.

freebox pop test

freebox pop test

freebox pop test

Avec cette configuration, nous avons lancé quelques jeux et plusieurs émulateurs. Comme vous pouvez le constater sur les captures d’écran qui suivent, nous avons testé Dead Trigger 2 de Madfinger, bien entendu, mais également Oceanhorn, excellent « Zelda-like » développé par Cornfox & Bros. Les deux jeux tournent très bien, même si quelques ralentissements se font sentir. Côté émulateur, nous avons joué avec des jeux Nintendo 64 et PlayStation 1. N’attendez guère plus de la plate-forme.

freebox pop test
Dead Trigger 2

Contrairement aux smartphones, équipés d’un écran tactile, une manette est clairement obligatoire si vous souhaitez jouer avec la Freebox Pop. Toutes les manettes Bluetooth standard sont prises en charge nativement. Mais vous aurez, dans la majorité des cas, besoin de configurer la manette selon le jeu. Dead Trigger 2 est l’exemple parfait du jeu qui a été optimisé pour les écrans tactiles où il faut manuellement configurer les boutons. Pour Oceanhorn, c’est l’inverse : aucun besoin de passer par cette phase fastidieuse.

freebox pop test
Oceanhorn

freebox pop test
M64Plus FZ (émulateur Nintendo 64)

Parlons un peu connectivité, notamment celle entre le Player et le Server. Nous avons parfois rencontré quelques ralentissements du côté de la télévision en Full HD. Nous savons qu’il ne s’agit pas d’un problème lié à la fibre optique. Nous pensons qu’il s’agit d’un problème lié au WiFi, car les ralentissements sont (beaucoup) plus rares quand les deux boitiers sont connectés l’un à l’autre par Ethernet. Il y a clairement un encombrement au niveau du WiFi qui aurait pu être évité si Free avait opté pour le WiFi 6. Toujours le même débat…

Conclusion

La Freebox Pop est une bonne Box. Et l’offre qui la soutient est une bonne offre. Internet 5 Gb/s. Affichage en 4K HDR. Retour à zéro des programmes télé qui ont commencé. Android TV 9 à bord. Répéteur WiFi inclus. Une réduction de 10 euros sur le forfait illimité de Free Mobile. Voilà les atouts les plus forts de cette Box. Vis-à-vis de la concurrence, cette offre est clairement au-dessus. Et par rapport à la Freebox Revolution et la Freebox Delta, elle pourrait satisfaire plus encore les abonnés grâce à Android TV et son rapport qualité-prix.

freebox pop test

Quelques points peuvent chagriner. D’abord l’absence de WiFi 6 alors que la connectique de la Freebox Pop tend à s’appuyer fortement sur le réseau sans fil : répéteur pour augmenter la portée du WiFi, absence de Freeplugs, réduction du nombre de ports Ethernet. C’est pour toutes ces raisons que nous ne comprenons pas l’absence de WiFi 6.

Deux autres détails sont incompréhensibles. D’abord, la présence d’un lecteur de cartes microSD. À quoi peut-il bien servir quand un Chromecast est intégré dans la boîte ? Peut-être pour regarder un film ? Alors, branchez carrément un disque dur ou une clé USB ? Ensuite, l’absence d’un vrai disque dur dans le Player pour les enregistrements gérés par Oqee. C’est un choix inhabituel pour Free qui a toujours intégré un volume de stockage à l’intérieur de ses décodeurs.

La différence de prix avec la Mini 4K (sans parler de la réduction Free Mobile) ne se justifie pas toujours, même pour les fans de foot. Ces derniers ne se contenteront jamais de regarder uniquement les buts marqués par leur équipe préférée : ils voudront regarder tout le match ! En revanche, les abonnés à Prime Video, sevrés par l’incompatibilité de la Mini 4K avec leur service de streaming préféré, auraient tout intérêt à se jeter sur cette nouvelle box.



Notre verdict

La Freebox Pop combine un matériel élégant et plus puissant que la moyenne avec une offre commerciale riche et attractive. Fibre à 5 Gb/s. Réduction de 10 euros sur un abonnement Free Mobile Illimité. Android TV 9. Compatible Disney+, Netflix, Prime Video et Canal Play. Interface Oqee pour regarder la télé (et revenir en arrière si vous avez raté le début). Nombreux paramètres du serveur. Voilà quelques atouts de la Freebox Pop. Mais elle a aussi ses défauts : absence de WiFi 6 et utilisation intensive du WiFi, absence de stockage interne pour les enregistrements, ou encore absence des Freeplugs. Cette box ne remplacera pas encore la Shield TV. Mais elle nous fait presque oublier toutes les autres box des FAI français.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers tests !
20201118_144742
Test Samsung Odyssey G7 : l’un des meilleurs écrans gaming du marché

L’Odyssey G7 de Samsung veut frapper fort sur le marché des moniteurs. Écran ultra incurvé, définition en 1440p, dalle QLED et surtout taux de rafraîchissement de 240 Hz, il cherche à proposer les meilleures innovations du moment pour moins de…

OnePlus N10 5G
Test OnePlus Nord N10 5G : le OnePlus de trop ?

En lançant la gamme Nord, OnePlus s’attaque à un marché plus « grand public ». Le premier appareil de la série nous avait particulièrement séduit il y a quelques mois. Nous avions donc hâte de mettre la main sur son petit frère,…