Test du Roborock S6 : nettoyer, balayer, aspirer, il sait tout faire !

test roborock s6

Maj. le 30 mai 2019 à 15 h 23 min

Avec le Roborock S6 , Xiaomi confirme ses intentions de s’inviter dans votre maison. Après deux tentatives convaincantes (Mi Vacuum Robot et Roborock S5), le géant chinois parvient-il à hisser son aspirateur-robot au rang de référence du marché ? Réponse dans notre test complet.

test roborock s6

Connu pour ses excellents smartphones à petit prix, Xiaomi commercialise également de nombreux autres produits. De la trottinette électrique à la lampe de bureau en passant par la box TV, le géant chinois multiplie les tentatives. Et souvent, il fait mouche.

Avec le Roborock S6, la marque lance son troisième robot aspirateur. Il se dote de quelques nouveautés bienvenues par rapport à ses prédécesseurs. Xiaomi a eu plusieurs bonnes idées pour séduire les utilisateurs. Suffisamment pour s’inviter dans votre maison ? Nous l’avons testé pendant plusieurs semaines. Découvrez notre avis complet !

Prix et date de sortie

Le Roborock S6 disponible au prix de 549 euros en trois coloris : blanc, noir, et blanc/or. À ce tarif, l’aspirateur-robot reste excessif pour certains utilisateurs. Néanmoins, il reste une bonne alternative au Roomba i7+, plus complet, mais deux fois plus cher. Notons que le Roborock S5, commercialisé à 350 euros, est une version plus light du S6, mais aussi bien plus abordable.

Un aspirateur puissant et polyvalent

Malgré son format imposant (35 cm de diamètre) le Roborock S6 ne manque pas de charme. Sa robe blanche en plastique (il existe aussi en noir) lui permet de s’inviter discrètement dans une chambre, un salon, un bureau et même une cuisine. Seule condition requise : le positionner près d’une prise secteur puisqu’il rentre à sa base après chaque nettoyage. Notons d’ailleurs que ce socle de recharge se veut lui aussi plutôt discret. La marque a eu la bonne idée d’intégrer un enrouleur de câble, ce qui permet de ne rien laisser dépasser du socle, ou presque.

Sur le dessus du Roborock S6, on trouve une petite protubérance circulaire aux allures de périscope regroupant les 14 capteurs (13 pour la version précédente) de détection d’obstacles. Sur l’avant de la machine, trois boutons sont regroupés horizontalement. Le bouton central permet de lancer un nettoyage complet, celui de gauche déclenche la même action sur une surface plus restreinte, celui de droite force le retour à la base.

test roborock s6 boutons

Le socle supérieur s’ouvre sur sa partie arrière ce qui permet d’accéder au bac de déchets. Retourné, le Roborock S6 dévoile son système d’aspiration : une brosse centrale horizontale et une mini-brosse circulaire positionnée sur le côté droit. L’ensemble de ce matériel permet à l’aspirateur-robot de se montrer très efficace. Les brosses récupèrent toutes les poussières ainsi que d’autres saletés plus imposantes (feuilles des plantes, miettes, litière du chat, etc.). Pour commencer à travailler, le Roborock S6 modélise au cours d’un premier passage les contours des pièces ainsi que les obstacles présents. Il commence ensuite par raser les murs et les différents objets, puis procède à un balayage par lignes. Le résultat final se révèle impeccable. Mention spéciale à l’aspiration particulièrement efficace des saletés le long des murs.

test roborock s6 brosse centrale

Notons enfin que le Roborock S6 s’adapte très bien à son environnement. Il franchit la plupart des obstacles (tapis, étendoir, lanières de sacs, petits livres, carnets, etc.), mais semble fâché avec les câbles et lacets. Sa puissance lui permet d’aspirer les chargeurs de smartphone par exemple : il n’est donc pas rare de le voir jouer le cowboy trainant sa victime au lasso.

test roborock s6 capteurs

Quatre modes de nettoyage existent : silencieux, équilibré, turbo et MAX. Les deux premiers permettent de lancer un nettoyage sans étouffer le son de votre TV par exemple. Nous avons relevé 62 décibels (contre 58 promis par la marque) et cela reste tout à fait acceptable.

Cerise sur le gâteau : la serpillère

Le Roborock S6 embarque également une serpillère, pour le plus grand bonheur des réfractaires à cet exercice. Le réservoir d’eau positionné sous le robot est plat et épouse les formes de l’appareil. On le remplit à l’eau du robinet et on fixe une serpillère (fournie) grâce à un système de scratch. Malgré un faible volume d’eau, il permet de nettoyer un appartement de 75 m2 en une seule session. La marque fournit 10 serpillères dont 8 jetables, ce qui permet d’assurer l’essentiel.

test roborock s6 serpillere

Là encore, le Roborock S6 nous convainc. Le nettoyage se montre tout aussi efficace sur parquet, carrelage ou lino. Après une session complète, notre appartement de test de 75 m2 était nickel à chaque fois. Le passage sur les tapis n’a pas d’incidence puisque le robot ne projette pas de grandes quantités d’eau. Notons tout de même que certaines tâches au sol peuvent résister au passage du Roborock S6, mais cela reste rare.

test roborock s6 reservoir eau

Entretien facile

Le Roborock S6 contient un petit collecteur de 0,4 l accessible facilement en soulevant le capot. Il renferme un filtre anti-allergène qui présente un petit défaut : il n’est pas hermétique. Difficile à extraire, il présente donc un risque de catastrophe : un geste un peu brusque et le contenu du collecteur se retrouve en partie au milieu du salon.

test roborock s6 reservoir poussiere

Le socle-serpillère, lui, se révèle bien plus simple à manipuler. Deux petits boutons situés de part et d’autre permettent de déverrouiller la fixation. La serpillère, fixée par un système de scratch, se détache sans résister et peut se laver en un tour de main. Le réservoir d’eau, fermé par un bouchon en caoutchouc hermétique, se révèle là encore très facile à remplir.

Sous l’aspirateur, une brosse circulaire récupère le plus gros des poussières. Une petite brosse rotative latérale complète le dispositif. Dans les deux cas, le nettoyage peut s’avérer plus long. Si les brosses se retirent facilement, leur nettoyage peut prendre plus de temps : tout dépend de l’accumulation de cheveux.

test roborock s6 brosse laterale

Notons enfin que Xiaomi Home, l’application compagnon, assure une aide non négligeable. On y retrouve des explications complètes et imagées pour chaque manipulation. Excellent pour les moins à l’aise avec ces petites manoeuvres délicates.

Xiaomi Home : l’appli compagnon très complète

L’application Xiaomi Home n’intègre pas seulement un guide d’entretien du Roborock S6. Elle permet aussi de gérer tous les aspects du robot et d’optimiser les sessions de nettoyage. Après l’avoir connecté au réseau Wifi (2,4 GHz seulement), le robot se relie à l’application en un éclair (il suffit de créer un compte Mi).

L’interface de Xiaomi Home se révèle simple, intuitive et ergonomique. L’application brille par ses nombreux paramètres. On peut personnaliser presque tous les aspects du Roborock S6 : nous avons commencé par lui faire apprendre la langue de Molière en quelques secondes. Attention tout de même, il arrive parfois que le robot s’emballe et prononce des phrases hors contexte. Dans les menus, on trouve également l’état des différentes parties du robot (brosses, serpillère, bac à saletés, etc.) ainsi que les différents modes de nettoyage.

La modélisation de l’appartement reste sans aucun doute la fonction la plus impressionnante du robot. Lorsqu’on lance l’application, une carte apparaît : elle correspond au scan effectué par les différents capteurs du Roborock S6. La modélisation brille par son niveau de détails, avec notamment les contours des meubles, facilement repérables sur la carte. L’application permet de délimiter jusqu’à 5 zones de nettoyage et d’orienter le robot dans l’une ou plusieurs d’entre elles. Une télécommande virtuelle permet même de contrôler le robot à distance.

Enfin, Xiaomi Home intègre une fonction « scenario » permettant de faire réagir le robot selon des contextes définis. Cette option repose sur le modèle de IFTTT (« Si…. alors…. ») et permet d’optimiser encore l’utilisation de l’aspirateur.

Autonomie monstrueuse

Avec sa batterie de 5200 mAh, le Roborock S6 affiche une excellente autonomie. La marque annonce 3h d’activité non-stop, nous avons relevé 2h30 de nettoyage avant retour au stand. Bien que la promesse ne soit pas tenue, le résultat reste excellent, d’autant que l’aspirateur rentre automatiquement à la borne de recharge lorsqu’il arrive à épuisement.

Le Roborock S6 nettoie un appartement de 75 m2 avec beaucoup d’obstacles en un peu plus d’une heure. Il lui reste alors un peu plus de 60% de batterie, de quoi assurer un autre nettoyage complet. Nous précisons toutefois que nous avons enregistré ces résultats avec le mode « Equilibré ». En mode « Turbo » ou « MAX », le Roborock S6 perd en endurance, mais gagne en efficacité.

test roborock s6 borne recharge

Ok Google, pourquoi le Roborock S6 ne fonctionne pas avec toi ?

Parce qu’aucun produit n’est parfait, nous avons relevé quelques petits défauts (principalement des petits bugs) lors de notre test du Roborock S6. Si nous les pardonnons volontiers, un oubli majeur a déclenché chez nous un sentiment de frustration. Sur son site officiel, la marque mentionne une compatibilité avec Alexa. Or, lors de notre test, nous n’avons jamais réussi à détecter l’aspirateur depuis l’application d’Amazon et donc à le relier à notre Echo Spot. Dans la même veine, le Roborock S6 n’est pas compatible avec Google Assistant ou Siri alors que ses prédécesseurs l’étaient. Une mise à jour corrigera sans doute ce problème, mais nous devons bien avouer que demander à l’aspirateur de nettoyer l’appartement directement à la voix aurait provoqué chez nous une certaine satisfaction.

Bonus : désolé, nous n’avons pas pu résister 

Notre avis sur le Roborock S6

Le Roborock S6 s’impose-t-il comme le meilleur aspirateur robot du marché ? Non ! Mais la marque financée par Xiaomi réussit à proposer un produit polyvalent à un prix bien plus abordable que les ténors du marché. À 549 euros, le Roborock S6 coûte deux fois moins cher que le Roomba i7+. Pourtant, les différences au quotidien sont loin de justifier un tel écart de prix. Efficace, silencieux, facile à entretenir et accompagné d’une excellente application, le Roborock S6 nous a conquis. Seule frustration : l’absence de compatibilité avec les assistants vocaux. Mais une mise à jour prochaine devrait corriger le tir. On ne peut donc que vous recommander chaudement ce Roborock S6.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
Test de l’Oppo Reno : comme un requin dans l’eau

Avec le Reno, Oppo s’attaque au milieu de gamme. Ecran OLED sans encoche, design réussi et performances correctes : le Reno d’Oppo serait-il le modèle parfait ? Réponse dans notre test !

Test du Sony Xperia 1 : un cinéma dans votre poche

Avec le Xperia 1, Sony propose une expérience multimédia unique sur le marché. Grâce à un écran au format 21:9 (le même qu’au cinéma) il souhaite rester au plus près des créateurs de vidéos. Nous l’avons testé pendant plusieurs jours et il a plus d’un atout dans son sac.

Test du Honor 20 : du neuf avec du View

Honor a dévoilé sa nouvelle gamme Honor 20. Nous avons utilisé en avant-première le plus abordable des deux modèles présentés. Découvrez notre test complet du Honor 20.

Test du Realme 3 Pro : la nouvelle référence des smartphones à 200 euros

Realme débarque en France avec un premier modèle baptisé Realme 3 Pro. La nouvelle marque chinoise attaque le marché par le bas avec un modèle à 199 euros. Comme ses concurrents, le constructeur mise sur un excellent rapport qualité-prix. Nous avons testé le Realme 3 Pro pendant quelques jours. Découvrez nos impressions.

Test du Zenfone 6 : Asus revient en force

En difficulté sur le marché des smartphones, Asus revient avec un Zenfone 6 original. Equipé d’une caméra rotative unique au monde, il intègre également tous les standards de 2019. Nous avons eu la chance de le tester pendant plusieurs semaines. Découvrez notre avis.

Test du OnePlus 7 : et si la vraie star c’était lui ?

Après le OnePlus 7 Pro, le constructeur chinois lance le OnePlus 7. Plus abordable, ce modèle n’en est pas moins séduisant. Nous l’avons utilisé pendant plusieurs jours. Découvrez notre test complet !

Prise en main du Honor 20 Pro : cap sur la photo !

Très attendu, le Honor 20 Pro est désormais officiel. Honor a dévoilé son arme pour lutter contre le 7 Pro de OnePlus, le Mi 9 de Xiaomi ou encore le Zenfone 6 d’Asus. La marque met avant la qualité photo…

Prise en main du Zenfone 6 : Asus crée la surprise !

Asus revient en force avec le Zenfone 6. Son nouveau smartphone haut de gamme intègre un appareil photo rotatif inédit sur le marché. Lors d’un reportage à Taiwan, nous avons pu prendre en main le Zenfone 6 en avant-première.

Test du OnePlus 7 Pro : OnePlus atteint les sommets

OnePlus lance le OnePlus 7 Pro, un smartphone truffé de technologies dernier cri. La marque qui monte souhaite rivaliser avec les ténors du marché ultra-premium que sont Samsung ou Apple. Objectif atteint ? Nous l’avons testé.

Test du P Smart Plus 2019 : la valeur sûre de Huawei à moins de 300 euros

Huawei lance le P Smart Plus 2019, une version revue et corrigée de son smartphone à succès lancé en 2018. Le constructeur adopte l’encoche « goutte d’eau » et le triple capteur photo. Suffisant pour rivaliser avec les ténors de ce segment ? Réponse dans notre test complet !

Test du Honor 20 Lite : le principal, c’est l’essentiel

Quelques semaines avant le lancement de son Honor 20, le constructeur chinois, désormais numéro 5 mondial, lance le Honor 20 Lite. Cette version allégée aux saveurs d’apéritif réunit les standards de 2019 pour moins de 300 euros. Nous l’avons testé.

Test du Dell XPS 13 (2019) : l’ultrabook parfait

Dévoilé lors du CES 2019, le Dell XPS 13 (9380) est une version améliorée du modèle précédent, avec un processeur plus puissant et quelques raffinements design, en particulier un nouveau coloris blanc givré et la webcam qui passe sur la…