Tesla : il déclenche une course poursuite avec la police alors qu’il dort au volant

L’Autopilot de Tesla a de nouveau incité un conducteur à s’endormir au volant. Dans un rapport du 29 décembre, la police allemande relate une course-poursuite sur l’autoroute avec le chauffard qui n’a même pas réalisé la situation. Il ne s’est réveillé que 15 minutes plus tard avant de se ranger sur le bas-côté.

tesla chauffard
Crédits : melpomen/123rfil

Le fantasme du pilote automatique semble monter à la tête de beaucoup de conducteurs. En effet, depuis le lancement de l’Autopilot par Tesla, on ne compte plus le nombre d’imprudents qui se sont tout bonnement endormis au volant. Il y a ceux qui se font flasher sur l’autoroute à 150 km/h, ou encore ceux qui se font poursuivre par la police sur plusieurs kilomètres. Aussi improbables ces aventures soient-elles, il semblerait qu’elles soient de plus en plus courantes.

On en veut pour preuve un nouveau rapport de la police allemande, publié le 29 décembre dernier. Tout comme ses collègues, le conducteur de la Tesla en question avait décidé de piquer un petit somme durant son trajet. « Le conducteur circulait sur l’A70 depuis Bamberg en direction de Bayreuth vers 12 heures lorsque la patrouille de police a voulu le soumettre à un contrôle routier », peut-on lire dans le document. « Il n’a pas répondu aux signaux d’arrêt ni aux klaxons répétés des agents ».

La police allemande poursuit un conducteur de Tesla endormi au volant

Pendant plusieurs kilomètres donc, la course poursuite délirante continue sans que les policiers ne parviennent à arrêter le véhicule. Et pour cause : celui-ci avance selon son bon vouloir, grâce à l’Autopilot activé. Ce n’est que lorsque le conducteur finit par se réveiller 15 minutes plus tard et, réalisant la situation, de se ranger sur le bas-côté que les agents ont découvert comme la voiture continuait à avancer.

Sur le même sujet : Tesla est de nouveau accusé de mentir sur les capacités de l’Autopilot et du FSD

En effet, pour que l’Autopilot continue de fonctionner, il est nécessaire que le conducteur garde ses mains sur le volant. Pour contourner ces restrictions, l’homme de 45 ans s’était muni d’un accessoire appliquant un poids sur le volant, piégeant ainsi les systèmes de sécurité du véhicule. Le rapport explique que ce dernier « a montré des anomalies typiques de certaines drogues », justifiant de ce fait la petite sieste.

Source


Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !