Tesla Autopilot : il s’endort au volant et se retrouve devant les tribunaux pour conduite dangereuse

 

L'Autopilot de Tesla n'autorise pas les conducteurs à s'endormir au volant. Arrêté il y a quelques mois en pleine sieste sur l'autoroute, un jeune canadien sera bientôt jugé par les tribunaux pour conduite dangereuse. C'est une première au Canada.

Tesla
Crédits : Unsplash

Le vendredi 18 septembre 2020, Leran Cai, jeune canadien âgé de 20 ans, était arrêté par les forces de police d'Alberta (Canada). Après avoir activé l'Autopilot, le jeune homme avait en effet décidé de faire une petite sieste au volant de sa voiture électrique. Pour se mettre à l'aise, Leran Cai a même incliné les sièges du véhicule. La police a rapidement reçu plusieurs témoignages d'automobilistes inquiets de son comportement.

Pire, le véhicule était lancé à 150 km/h sur l'autoroute, soit 50 km/h au dessus de la vitesse maximale autorisée sur une autoroute au Canada. Rapidement interpellé par une voiture de police, l'homme a été présenté devant les tribunaux pour conduite dangereuse et excès de vitesse, rapporte nos confrères de Global News, un média canadien. “Ces technologies aident les conducteurs, mais ne les remplacent pas” a commenté la police. Après une première audience préliminaire, Leran Cai sera jugé le 29 janvier 2021.

Sur le même sujet : Tesla offre 3 mois de Conduite Entièrement Autonome si vous achetez une voiture avant 2021

Une première pour les tribunaux

Sans grande surprise, c'est la première fois qu'une affaire de cet acabit arrive devant les tribunaux du Canada. “Ce sera l'une des premières fois que les caractéristiques de la conduite autonome des voitures seront considérées par les tribunaux. Cela va conduire, je pense, à des décisions très importantes de la part du tribunal sur les obligations du conducteur en mode de conduite autonome qui pourraient toucher la future législation” explique Kyla Lee, avocat interrogé par Global News.

Par contre, ce n'est pas la première fois qu'un conducteur imprudent fait trop confiance à l'Autopilot des Tesla. Dans le Connecticut (USA), une Tesla Model 3 avec Autopilot a embouti une voiture de police l'an dernier. Quelques mois plus tôt en Californie, un conducteur ivre s'est même effondré au volant de sa Tesla Model S. Pourtant, Tesla recommande aux conducteurs de garder les mains sur le volant et les yeux sur la route. “Le pilote automatique est destinés à être utilisé par un conducteur pleinement attentif, qui a les mains sur le volant et est prêt à prendre le relais à tout moment”  explique la firme américaine dans un communiqué sur son site officiel. Le pilotage automatique ne permet donc pas de faire une sieste pendant un trajet.

Source : Global News



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !