Tesla est de nouveau accusé de mentir sur les capacités de l’Autopilot et du FSD

 

Un nouveau recours collectif intenté contre Tesla allègue que le constructeur automobile a trompé le public au sujet de sa technologie Autopilot, Enhanced Autopilot et Full Self-Driving Capability (“FSD”).

Crédits : Unsplash

La société Tesla vient d’être poursuivie pour n'avoir pas tenu la promesse faite de longue date par le président-directeur général Elon Musk de produire une voiture entièrement autonome. L'action en justice, qui a été intentée au nom de clients mécontents du logiciel d'aide à la conduite de Tesla, accuse la société d'avoir fait des déclarations trompeuses dans sa publicité, et dans le choix de ses noms en particulier, qui comprennent “Autopilot” et “Full Self-Driving Capability”.

Le groupe affirme que Tesla savait que ses déclarations étaient trompeuses et mensongères, mais qu'elle les a tout de même faites pour « vanter » la technologie et ses véhicules et augmenter ses ventes. C’est loin d’être la première fois que Tesla est accusé de mentir sur les capacités de l’Autopilot, puisque le constructeur avait par exemple déjà été poursuivi pour les mêmes raisons l’été dernier par le Department of Motor Vehicles de Californie.

L’Autopilot et la conduite entièrement autonome ne sont pas aussi fiables que l’annonce Tesla

De plus, la plainte prétend que depuis au moins 2016, Tesla a commercialisé de manière trompeuse sa supposée technologie de pilotage automatique et de conduite autonome complète comme étant soit déjà pleinement fonctionnelle, soit presque aboutie.

Comme Tesla le déclare dans une vidéo publiée pour la première fois sur son site web en octobre 2016, qui prétend montrer une voiture Tesla se conduisant elle-même : « La personne à la place du conducteur n'est là que pour des raisons juridiques. Il ne conduit rien du tout. La voiture se conduit toute seule ». Pourtant, il est étonnant de voir Tesla afficher de tels propos sur son site Internet. Le constructeur avait déjà admis par le passé que le pilote automatique ne rendait pas encore ses voitures autonomes.

Cela fait donc presque 6 ans qu’au lieu de produire une véritable voiture autonome, Tesla se contente d’envoyer des mises à jour régulières pour son mode de conduite autonome complet à certains clients. Un des résidents californiens à l’origine de l’action en justice affirme avoir payé une prime de 5 000 dollars pour sa Tesla Model X 2018 pour l'Autopilot amélioré. Il ajoute que les conducteurs de Tesla qui reçoivent des mises à jour logicielles « agissent effectivement comme des ingénieurs d'essai non formés », ceux-ci n’étant finalement que des bêta-testeurs. D’ailleurs, le coût de cette bêta atteint aujourd’hui les 15 000 dollars, ce qui n’est pas au goût de tous les clients pour un produit non fini.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !