Spotify a 83 millions d’abonnés payants, 2 fois plus qu’Apple Music… mais perd toujours de l’argent

Spotify a gagné 8 millions d’abonnés payants au deuxième trimestre 2018 et en compte désormais 83 millions. Une belle progression lors de ces derniers mois, qui se matérialise avec 180 millions d’utilisateurs actifs sur l’application. De quoi prendre ses distances avec Apple Music. Par contre, Spotify est toujours déficitaire et continue de perdre l’argent, malgré un énorme chiffre d’affaire. 

spotify

Spotify vient de publier ses résultats du deuxième trimestre 2018. Le service de streaming musical réalise une bonne performance en termes de recrutement avec 8 millions de nouveaux utilisateurs payants. L’application compte désormais 83 millions d’abonnés, contre 75 millions au trimestre précédent. Un message fort envoyé à Apple Music, qui est devenu la plateforme numéro 1 du genre aux États-Unis en détrônant… Spotify. Mais qui n’a « que » 40 millions d’utilisateurs payants dans le monde.

Spotify atteint les 83 millions d’abonnés

En tout, Spotify recense 180 millions d’utilisateurs actifs, avec donc près de 100 millions de personnes qui ont recours à l’application sans avoir de compte Premium. Une hausse de 30% par rapport à la même période l’année dernière. En avril 2018, Spotify a proposé une nouvelle interface et de nouvelles fonctionnalités pour son offre gratuite afin d’attirer les utilisateurs, une politique qui a semble-t-il porté ses fruits.

Côté chiffre d’affaire, Spotify a généré 1,27 milliard d’euros au deuxième trimestre. Malgré cela, la société continue de perdre de l’argent, avec un déficit de 90 millions d’euros sur la période. Et ce n’est pas en 2018 que l’équilibre sera trouvé. Spotify estime qu’il perdra entre 10 et 90 millions d’euros au troisième trimestre, et entre 20 et 100 millions au quatrième. Mais prévoit tout de même de continuer à attirer les utilisateurs payants : il vise 88 millions d’abonnés au troisième trimestre et 97 millions au quatrième trimestre.

Pourquoi ces difficultés à devenir rentable ? Tout simplement car son business model rend la tâche extrêmement compliquée. « Spotify dépend de contenus qui ne sont pas les siens. La société reverse 80 % de ses revenus aux majors comme Universal Music », expliquait Jean-Christophe Liaubet, PDG du cabinet spécialisé sur les modèles économiques des entreprises du numérique Fabernovel Alpha, lors d’une interview pour La Croix. En 2017, la marge brute de Spotify ne représentait que 21% de son chiffre d’affaires. Ces 21% qui lui restent doivent alors servir à payer les salariés, le marketing et les infrastructures technologiques. Insuffisant.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Netflix envisage de lancer un abonnement moins cher

Netflix étudie la possibilité de proposer un abonnement encore moins cher partout dans le monde. D’abord testé sur le marché indien, ce nouvel abonnement low cost devrait permettre au service de VOD de séduire 10 millions d’abonnés en plus d’ici la…