Qui est Cédric O, le nouveau Secrétaire d’État au numérique ?

Cédric O a été nommé Secrétaire d’État chargé du Numérique par Emmanuel Macron et Edouard Philippe. Un nom peu connu du grand public mais déjà réputé au sein de l’industrie tech française. Il était notamment conseiller de son prédécesseur Mounir Mahjoubi. 

cedric o
Cédric O
Crédit : site du gouvernement

Cédric O est le nouveau Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances et du ministre de l’Action et des Comptes publics, chargé du Numérique. Il succède à Mounir Mahjoubi, qui a démissionné de ses fonctions pour préparer sa campagne en vue des municipales à Paris. Et non, Emmanuel Macron n’a pas choisi Valéry Giscard d’Estaing pour le poste, il ne s’agissait que d’un poisson d’avril.

Cédric O, du Parti Socialiste à la République en Marche

Cédric O est un homme de 36 ans. Il a un profil bien plus politisé que son prédécesseur. Diplômé de HEC Paris en 2006, il s’engage ensuite auprès du Parti Socialiste (PS). Il fait partie de l’équipe de campagne de Dominique Strauss-Kahn pour la primaire PS de 2006 puis part sur le terrain local. En 2010, il rejoint l’équipe de Pierre Moscovici, puis aide à la campagne présidentielle de François Hollande en 2012. Il fera partie du cabinet de Pierre Moscovici au ministère de l’Économie et des Finances jusqu’en 2014. Puis, il en a « marre de la politique » selon ses propres mots relayés par Vanity Fair, et décide de rejoindre le groupe privé Safran.

Il fait son retour dans la vie publique en 2017. Il est désormais affilié au nouveau parti La République en Marche. Il prend le rôle de trésorier au sein de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron. Il devient après l’élection conseiller conjoint au président de la République et au Premier ministre, chargé des participations publiques et de l’économie numérique. Il faisait donc déjà partie de l’équipe en place, l’exécutif français faisant le choix de la continuité avec Cédric O.

Lire aussi : Twitter, Facebook : des députés LREM veulent imposer une pièce d’identité à la création d’un compte

Ce n’est pas forcément à lui qu’on pensait pour reprendre le poste laissé vacant par Mounir Mahjoubi. « Cédric O n’en a qu’une vision économique [du numérique] », réagit un proche du gouvernement auprès du Figaro. Le quotidien cite les noms de la députée Paula Forteza, qui est plus spécialisée sur « l’utilisation du numérique pour revivifier la démocratie et la protection des données personnelles », et Aurélie Jean, programmeuse experte en Intelligence Artificielle. Des profils démocratiques et techniques qui ont été relégués au second plan pour prendre une orientation plus financière et économique du secteur donc.

Cédric O, Secrétaire d’État en charge du Numérique

L’objectif pour Emmanuel Macron est aussi de s’entourer d’individus de confiance sur lesquels il peut s’appuyer en pleine tempête des Gilets Jaunes. C’est la direction qu’il prend depuis le départ du gouvernement de Nicolas Hulot, qui s’était opposé publiquement à lui. Comme la nouvelle porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, Cédric O est aux côtés du candidat puis Président depuis le début de l’aventure.

Mais sa légitimité n’est pas pour autant remise en question. « Cédric était l’interlocuteur privilégié de Mounir à l’Elysée, il l’avait au téléphone tous les jours et il lui envoyait pas mal de consignes. Il était l’homme qui murmurait en permanence à l’oreille de Mounir », indique une source à La Tribune. Un homme de l’ombre qui tirait donc des ficelles en coulisses et qui arrive désormais au premier plan. Il n’y a donc pas de changement majeur de direction attendu en ce qui concerne la politique numérique du gouvernement Philippe II.

Lire aussi : Emmanuel Macron veut la fin de l’anonymat sur Internet

« La compétence technique de Cédric O et son implication sur les dossiers numériques n’est plus à prouver. J’espère toutefois que sa nomination va se manifester pour une envie plus forte de travailler avec les fédérations professionnelles du numérique », nuance tout de même Loïc Rivière, PDG de Tech IN France. « Ce n’est pas un entrepreneur mais il connaît très bien tout ce qui touche les données personnelles, la fiscalité et l’économie des plateformes. On a eu des désaccords, notamment sur les investissements étrangers en France, mais aussi des dialogues constructifs sur l’économie des plateformes », fait savoir Olivier Mathiot, cofondateur de PriceMinister/Rakuten et vice-président de France Digitale, toujours auprès de La Tribune.

Cédric O devrait reprendre en main le projet de Next 40, genre de CAC 40 de la French Tech, annoncé par Mounir Mahjoubi en janvier 2019. « Ce sera un indice, déterminé par un jury indépendant, des 40 start-up françaises dont on considère qu’elles ont le plus fort potentiel, et de développement économique, et d’impact sur la planète et sur les humains », expliquait-il sur BFM Business. Il sera aussi attendu à l’événement Tech for Good ainsi qu’au G20 Numérique.

Lire aussi : Addiction aux écrans : Mounir Mahjoubi explique pourquoi il faudrait une Loi

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Le numéro de téléphone fixe bientôt attribué à vie

Votre numéro de téléphone fixe va bientôt pouvoir vous suivre toute votre vie, même si vous déménagez dans une autre région. L’Arcep annonce l’adoption d’une modification du plan national de numérotation, avec comme objectif d’annuler toutes les contraintes géographiques liées…

Tesla augmente le prix de l’Autopilot

Tesla augmente encore le prix de l’Autopilot, plus précisément de l’option « conduite entièrement autonome ». Il faudra compter 1000 euros de plus pour en être équipé à l’achat d’une nouvelle Model 3, S ou X. D’autres augmentations vont suivre…