Remaniement : Macron choisit Valéry Giscard d’Estaing pour remplacer Mounir Mahjoubi au numérique

Maj. le 1 avril 2019 à 22 h 41 min

Emmanuel Macron remanie en ce moment le gouvernement de son Premier ministre après le départ de Mounir Mahjoubi et deux autres ministres candidats à des fonctions électives. Surprise : Edouard Philippe vient de nommer Valéry Giscard d’Estaing, 93 ans, pour remplacer le secrétaire d’Etat chargé du numérique. Un choix étonnant, mais pas forcément aussi absurde qu’on ne pourrait le penser : la présidence de VGE avait brillé par la modernisation du réseau téléphonique de l’époque, et en particulier le triplement du nombre de lignes dans des délais très courts. En faisant ce choix, le Président de la République et le Premier ministre espèrent donner un coup d’accélérateur au déploiement de la fibre optique en France, et revenir dans les délais initiaux : 100% du territoire fibré dès 2022. 

Super Valéry Giscard d'Estaing
Super Giscard, en plein vol / Phonandroid

Qui a dit que VGE n’était plus dans le coup ? L’ancien Président de la République, membre du Conseil constitutionnel et titulaire du siège numéro 16 à l’Académie Française reprend du service. Emmanuel Macron vient en effet de nommer Valéry Giscard d’Estaing secrétaire d’Etat chargé du numérique. Un choix surprenant ? Pas tant que cela : « Giscard » (pour les intimes) est l’artisan d’une transformation oubliée de nos moyens de communication : c’est sous son mandat en effet que débute, dès 1974, le triplement du nombre de lignes téléphoniques. En plus de cela dès 1979, les dernières speakerines et commutateurs manuels ont cédé leur place à des infrastructures de communication plus modernes, qui existent encore aujourd’hui. Il y a d’ailleurs de grandes chances pour que votre accès internet ADSL / VDSL y transite encore…

Giscard d’Estaing devient secrétaire d’Etat chargé du numérique

On peut ainsi tout à fait faire le parallèle entre les défis posés par la transformation du réseau téléphonique dans les années 1970, et le déploiement de la fibre optique en France aujourd’hui dans le cadre du plan France Très Haut Débit. Initialement, ce plan impliquait de couvrir l’intégralité du territoire en très haut débit d’ici 2022. Une priorité du quinquennat. Mais situation sur le terrain s’est révélée plus compliquée qu’anticipé et le gouvernement avait dû créer l’Agence Nationale du Numérique pour tenter de trouver des solutions. Et au final, sous l’égide de Mounir Mahjoubi, les délais se sont allongés. Les critiques fusent : un rapport du 31 janvier 2017 de la Cour des comptes estime que le projet devrait dépasser la durée et le budget initial, pour passer de 20 à 35 milliards d’euros et s’étaler en réalité jusqu’en 2030. Des inquiétudes réitérés en mai 2018.

L’UFC-Que choisir estime de son côté que le plan, en l’état, ne peut que creuser un peu plus la fracture numérique. Or, VGE est un homme d’expérience et pourrait en user, en plus de son influence, pour donner un coup d’accélérateur bienvenu au tirage des câbles. Il explique dans un texte comment il compte revenir dans les délais initiaux, et peut-être même regagner une légère avance. VGE y estime notamment qu’il faut créer des « synergies » entre le réseau fibre et le réseau 5G en cours de déploiement : « c’est un texte facilement lisible, limpide et assez joliment écrit – je le dis d’autant plus aisément que c’est moi qui l’ai rédigé », plaisante l’ancien président.

Lire également : Plan France Très Haut Débit – nouveau retard à cause d’une pénurie de fibre optique

Selon lui, l’urgence est mettre fin « au plus vite » à une situation de moins en moins acceptable : « comment voulez-vous que nos campagnes restent attractives avec des débits internet d’un autre temps. Les villes n’ont pas le monopole du coeur. Elles ne l’ont pas », pique-t-il de son accent inimitable. Concomitamment à son entrée au gouvernement, Valéry Giscard d’Estaing ne siègera plus au Conseil constitutionnel. Outre l’arrivée surprise de Giscard, Emmanuel Macron a nommé deux proches en remplacement des deux autres ministres démissionnaires candidats à des fonctions électives : Sibeth Ndiayé qui devient porte-parole du gouvernement, et Amélie de Montchalin au poste de secrétaire d’État aux Affaires européennes.

Que pensez-vous de cette nomination ? Super Giscard peut-il réussir là où Mounir Mahjoubi a fait « un peu ce qu’il a pu » ? Partagez votre avis dans les commentaires.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Voici le top 10 des pires mots de passe

Le top 10 des mots de passe les plus vulnérables au piratage a été dressé par une étude britannique. Pour mettre sur pied cette liste, le National cyber security centre (NCSC) s’est intéressé aux 100 000 mots de passe les plus…