Facebook : après une fausse couche, elle se retrouve envahie de pubs pour bébés

 

Après la perte de son enfant mort-né, une internaute a continué de recevoir de la part de Facebook des publicités ciblées sur la maternité et sur les bébés. Pour alerter sur les dangers des algorithmes utilisés par les réseaux sociaux pour cibler ses membres, la jeune femme a publié sur Twitter une lettre incendiaire. 

facebook fausse couche

« Je sais que vous saviez que j’étais enceinte » tacle Gillian Brockell, journaliste au Washington Post, sur son compte Twitter. Pendant sa grossesse, la jeune femme explique avoir partagé de nombreuses photos de l’heureux événement à venir.

Dans une lettre, une utilisatrice dénonce les dérives des algorithmes de Facebook

 » C’est ma faute, je n’ai pas pu résister à poster sur Instagram avec des hashtags – #30weekspregnant (enceinte de 30 semaines), #babybump (bébé dans le ventre) » relate-t-elle. Elle affirme même avoir « cliqué deux ou trois fois sur des publicités de vêtements de grossesse » sur Facebook. L’internaute assure pourtant n’avoir jamais activé les publicités ciblées sur Facebook.

Malheureusement, l’enfant de Gillian Brockell est finalement mort né. La jeune femme n’a pas manqué d’annoncer la triste nouvelle sur les réseaux sociaux « avec des mots comme «mort-né» ou «coeur brisé ». Malgré les signes, Facebook a continué de lui envoyer des publicités pour des produits pour bébés sur son fil d’actualité, comme des poussettes. Plus tard, le réseau social affichera même…des publicités pour des agences d’adoption.

Lire aussi : Facebook envisage d’utiliser vos photos de famille pour cibler les publicités

« N’avez-vous pas vu aussi mes recherches sur Google, comme ‘bébé ne bouge plus' » regrette l’internaute. « Pour n’avez-vous pas remarqué mes trois jours de silence sur les réseaux sociaux ? » continue Gillian Brockell. La jeune femme regrette que Facebook, qui se veut omniscient, n’ait pas remarqué sa fausse couche. « Je suis pourtant persuadé que vous saviez même quel jour j’ai accouché » tacle-t-elle. « Si vous êtes assez intelligent pour comprendre que je suis enceinte alors vous l’êtes sûrement assez pour comprendre que mon bébé est mort » conclut la jeune femme, en deuil.

« Nous avons mis en place un paramètre disponible capable de bloquer les annonces sur certains sujets délicats, comme la parentalité »souligne Rob Goldman, vice président de Facebook, dans un communiqué sur Twitter. Le dispositif « nécessite toujours des améliorations », concède le dirigeant. Etant en plein deuil, Gillian explique ne pas avoir trouvé ce paramètre mais qu’elle en connaissait l’existence. « Je m’interroge sur l’absence de déclencheurs pour désactiver ces publicités automatiquement » précise l’internaute.

Les algorithmes de Facebook ne sont pas encore infaillibles

Si les algorithmes utilisés par les réseaux sociaux sont de plus en plus perfectionnés, Facebook étant même capable de prédire nos déplacements, les erreurs de calcul ne sont pas rares. Dans ce cas-ci, les algorithmes ont rapidement détecté la grossesse de Gillian Brockell mais n’ont pas deviné qu’elle avait fait une fausse couche. Les algorithmes de calcul de Facebook sont plus doués pour comprendre que vous avez envie de partir en voyage, d’acheter un chien ou un chat ou de vous offrir une nouvelle paire de chaussures, ou n’importe quel événement ou désir qui peut déboucher sur un achat, plutôt que de deviner un événement tragique, comme la perte d’un enfant.

Autre preuve de la faillibilité des algorithmes de Facebook : de nombreux internautes continuent de recevoir des publicités pour un produit qu’ils viennent d’acheter ! La phase de retargeting, qui va tout simplement recalculer quelles annonces vous montrer en priorité en fonction de nouvelles données, piochées sur votre navigateur ou votre comportement en ligne, n’est pas instantanée. Il faut parfois plusieurs jours avant qu’un retargeting ne corrige le tir. Que pensez-vous de cette affaire ? Avez-vous déjà rencontré un problème similaire e?

 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
facebook censure gorafi
Facebook censure Le Gorafi pour violence et provocation

Facebook vient de censurer une publication humoristique du Gorafi. Dans un post, le journal satirique prêtait à Jean Castex des propos plutôt virulents sur les personnes qui portent le masque sanitaire sous le nez. Les algorithmes de modération de Facebook…

Facebook Dating
Facebook Dating : l’application de rencontre est disponible en France

Facebook Dating arrive dans l’Hexagone, c’est officiel. Les Français, accompagnés de leurs voisins européens, peuvent dès aujourd’hui se créer un profil sur l’application du réseau social. Déjà testé à travers le monde, le service directement intégré à l’application Facebook, a…

facebook interdit anti vaccin
Facebook interdit désormais les publications anti-vaccins

Facebook va finalement interdire toutes les publications qui dissuadent les internautes de se faire vacciner. Bien décidé à lutter contre la prolifération de fake news, le réseau social s’est engagé à serrer la vis. Dans un second temps, Facebook va…

facebook refuse moderer trump
Facebook interdit désormais les messages qui remettent en cause la Shoah

Facebook va finalement interdire les contenus négationnistes dans le monde entier. Jusqu’ici, le réseau social de Mark Zuckerberg se contentait d’appliquer la législation en vigueur pays par pays. Les publications niant l’Holocauste étaient ainsi bannies en France et en Allemagne mais…

facebook censure photo oignons trop sexy
Facebook censure une photo d’oignons, ils seraient « trop sexy »

Facebook vient de censurer une photo montrant des oignons. D’après l’algorithme du réseau social, le cliché est « trop sexualisé » pour être publié sur la plateforme. Une nouvelle fois, l’algorithme de Facebook a fait de l’excès de zèle.  Ce 3 octobre 2020, Jackson…