Piratage : des ayants-droits demandent aux FAI de partager les données personnelles des hackers

 

Les sociétés de production de films Millennium Media et Voltage Pictures réclament, dans le procès qui les oppose au FAI américain WOW !, de dévoiler publiquement les données personnelles des pirates ayant diffusé leur contenu protégé. Une requête rejetée par le fournisseur Internet, qui estime que ses adversaires peuvent poursuivre les hackers en portant plainte contre X.

Pirate
Crédits : Clint Patterson/Unsplash

Les ayants droit ont bien du mal à lutter contre le piratage de leurs contenus. Dorénavant, il est même possible de se procurer les films avant leur sortie, comme l’a montré la distribution de deux films Netflix inédits au mois de septembre. Ainsi, plutôt que de porter plainte contre les hackers eux-mêmes, qui se gardent bien de révéler leur identité, les sociétés de production s’en prennent aux FAI, qu’elles accusent de ne pas punir assez sévèrement les individus ayant été reconnus coupables de piratage.

Aux États-Unis, une nouvelle affaire de cet acabit oppose les producteurs Millennium Media et Voltage Pictures à WOW !, un FAI local. Les premiers reprochent au second de ne pas annuler l’abonnement des pirates récidivistes, causant des millions de dollars de pertes aux deux studios. Ce à quoi WOW ! répond qu’une simple adresse IP ne suffit pas à conclure que ses utilisateurs téléchargent du contenu piraté.

Le FAI refuse de dévoiler les informations personnelles de ses abonnés

Néanmoins, les ayants droit rappellent que selon ses propres CGU, WOW ! détermine ses utilisateurs comme pleinement responsables des actions commises avec leur compte. Aussi, ces derniers ont riposté avec une nouvelle requête. Ils souhaitent avoir accès à l’identité complète des abonnés ayant piraté leurs films à plusieurs reprises, afin de pouvoir leur intenter directement un procès.

Sur le même sujet : La France adopte une nouvelle loi contre le piratage, adieu les sites d’IPTV ?

WOW ! a refusé purement et simplement de se plier à cette demande, estimant que « les plaignants ne sont pas limités à l’utilisation des informations sur les abonnés pour poursuivre une action en justice contre ces derniers ». En effet, le FAI demande à ce que les ayants droit se résignent à déposer une plainte contre X, à défaut d’avoir les noms des concernés.

« Puisque la défense refuse de résilier les comptes de ses clients qui piratent les œuvres des plaignants […] les plaignants doivent préserver leur possibilité de prendre des mesures pour protéger leurs droits d’auteur contre le piratage », ont répondu les sociétés de production. Celles-ci acceptent désormais d’abandonner leur requête à condition que WOW ! annule l’abonnement de ses utilisateurs pirates.

Source : TorrentFreak



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !