Pénurie de carburant : zoom sur Essence, l’application qui signale les stations à sec

 

La pénurie d’essence prend un nouveau tournant aujourd’hui. De plus en plus de stations sont à sec, créant ainsi la panique un peu partout en France. Une application, jusqu’alors assez discrète, fait un carton ces derniers jours faisant un état des lieux de la situation en temps réel. Zoom sur Essence.

penuerie essence zoom application

Depuis quelques jours, c’est la panique en France avec la pénurie d’essence. Hier, pour vous aider à vous organiser, nous parlions des applications et cartes qui signalaient les stations-service en pénurie.

Celle qui connaît le plus de succès est sans aucun doute “Essence comparateur carburant”. A l’origine, cette application permet de comparer les prix du carburant dans les différentes stations pour trouver les tarifs les plus bas à proximité de l’utilisateur.

Mais depuis la pénurie, les développeurs ont surfé sur la vague, et ont proposé un état des lieux en direct des stations essence en pénurie. L’application connaît un succès phénoménal.

Pierre Auclair, le fondateur de Ripple Motion, la société à l’origine de l’application Essence, peut être heureux. Tout comme ses 12 salariés. Comme on dit, le malheur des uns fait le bonheur des autres. Pierre Auclair déclarait ce matin au journal Sud Ouest :

Aujourd'hui, c'est le plus gros comparateur de prix de carburant en France et en Europe, puisque nous sommes en Espagne, en Italie et bientôt en Allemagne. Les utilisateurs indiquent les prix, les corrigent et précisent la localisation des stations.

Car en proposant de signaler les stations essence en pénurie, l’application séduit chaque jour 350 à 500 000 utilisateurs.

Avec l'arrivée de la pénurie en Loire-Atlantique, où nous sommes installés, on a ouvert la possibilité à notre utilisateur, en mettant le prix du carburant à zéro, de faire remonter l'information selon laquelle la station n'a plus d'essence. Du coup, la station disparaît de l'application et n'est plus proposée aux utilisateurs qui cherchent à faire le plein.

Un succès difficile à gérer

Le problème pour l’entreprise c’est que l’application a un tel succès que la situation en devient ingérable. D’autant qu’en plus de l’appli, l’éditeur a ouvert une page spéciale sur son site mon-essence.fr pour partager sur le web la carte des stations en pénurie. Résultat : parfois 15 000 visiteurs en même temps et des serveurs qui ne tiennent pas le choc. Pierre Auclair explique à Sud Ouest :

D’habitude, c'est une page que nous n'avons pas puisqu'il n'y a pas de pénurie. La fréquentation du site est généralement quasi-nulle car notre crédo, c'est d'abord et surtout l'application mobile. Du coup, le site sature un peu en ce moment… On travaille dessus pour lui donner un peu plus de capacité.

Evidemment, un tel carton est une opportunité énorme pour l’entreprise de se faire connaître. De nombreux médias, dont nous, ont relayé l’information selon laquelle Essence était l’application référence pour suivre en temps réel la situation de la pénurie de carburant. Une publicité gratuite qui ne suscite pas non plus l’euphorie chez l’entrepreneur :

C’est une opportunité de faire connaître l'application. Ce qu'on espère, c'est qu'on rend service aux gens, au-delà de la pénurie. Et qu'ils continueront à utiliser l'application dans le futur.

Essence rend effectivement service à ses utilisateurs. D'autant que la situation s'est aggravée aujourd'hui, une nouvelle raffinerie s'étant arrêtée de tourner et plus de 1000 nouvelles stations se retrouvant à sec.

Selon les spécialistes, une raffinerie met trois jours à s'arrêter et autant pour redémarrer. Il faut donc  compter une semaine pour que le cours normal des choses reprenne. S'il reprend. En attendant, soyez prudents au volant, même si vous restez connectés.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos dernières applications !