NFT : le créateur de Bored Ape porte plainte contre un arnaqueur qui revend sa collection moins cher

 

Yuga Labs, le célèbre créateur de la collection de NFT du Bored Ape Yacht Club, a officiellement lancé des poursuites contre l’artiste conceptuel Rydder Ripps. Ce dernier est accusé d’avoir copié les célèbres NFT du Bored Ape Yacht Club.

Bored Ape Yacht Club NFT

Ce n’est pas une simple affaire de singes. Souvenez-vous, il y a quelques mois, des centaines de petits portraits digitaux de singes rencontraient un succès fou sur le web. Avec leur look ultra original façon Gorillaz, ces NFT de singes continuent aujourd’hui de s’échanger à prix d’or sur le marché. La collection de 10 000 jetons non-fongibles est générée par ordinateur sur la blockchain Ethereum.

Il s’agit d’une des collections les plus prisées du marché et plusieurs artistes de renom comme Justin Bieber ou encore Snoop Dog en ont fait la popularité. En sachant qu’une seule pièce de la collection coûte en moyenne 103 000 dollars, il n’y a à première vue pas de quoi s’inquiéter pour l’avenir de la société derrière Bored Ape Yacht Club.

Les faits sont en réalité bien plus compliqués que ce qu’il n’y parait puisque Yuga Labs vient de lancer un procès contre Rydder Ripps, un artiste conceptuel auto-proclamé accusé d’avoir volontairement copié les NFT de BAYC.

Yuga Labs porte plainte après s'être fait voler ses NFT Bored Ape Yach Club

Un procès vient même d’être déposé devant un tribunal californien ce week-end. Ripps est accusé d’être l’auteur d’un stratagème « calculé, intentionnel et volontaire » pour endommager la collection BAYC tout en faisant la promotion de son propre travail.

La source principale du conflit vient de la série RR/BAYC NFT de l’artiste conceptuel. Cette série de NFT utilise des images BAYC mais les connectent à un jeton crypto différent. Un malin tour de passe-passe qui permet à Ryder Ripps de vendre ses œuvres pour l’équivalent de 200 dollars chacune, alors que
celles de BAYC avoisinent les 100 000 dollars l’unité.

Sur le même sujet : Nike a vendu le NFT d’une chaussure pour 125 000 euros

Le procès indique qu’il s’agit « d’un effort délibéré pour nuire à Yuga Labs. Le tout aux dépens des consommateurs, en semant la confusion quant à savoir si ces NFT RR / BAYC sont d’une manière ou d’une autre affiliés ou connectés au BAYC officiel de Yuga Labs ».

Accusé de publicité mensongère et de contrefaçon de marque, Ribbs se défend en décrivant son travail comme une variante de l’art d’appropriation, explorant notamment « le pouvoir des NFT pour changer de sens, établir la provenance et échapper à la censure ». L’artiste a par ailleurs déclaré sur Twitter que ses acheteurs avaient été explicitement informés qu’ils n’achetaient pas un Bored Ape officiel. Une chose est sûre, la bataille ne fait que commencer.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !