NFT : qu’est-ce qu’un jeton non fongible et à quoi ça sert ?

 

NFT est le nouveau mot à la mode. Popularisés durant l'année 2021 auprès des amateurs de cryptomonnaies, les tokens non fongibles s'apprêtent à faire leur entrée dans d'autres secteurs, notamment celui du jeu vidéo. On vous dit tout ce qu'il faut savoir sur cette technologie polémique. 

marché nft

Depuis le début de l'année dernière, on entend souvent parler de NFT. Régulièrement, des célébrités investissent des sommes colossales dans ce qui est bien trop souvent présenté comme de simples images JPG représentant des personnages créés par ordinateur. Par exemple, le célèbre rappeur Eminem a acheté un NFT de la collection Bored Ape Yacht Club pour la somme de 450 000 dollars.

Présentés comme de simples images vendues au prix fort, les NFTs peuvent prêter à sourire. En dépit de la forte médiatisation du phénomène, de nombreux internautes peinent en effet à comprendre l'intérêt des NFTs, et la révolution sous-jacente qui les accompagne et qui préfigure le futur de l'Internet (le fameux Web 3.0). On fait le point sur ce sujet aussi abstrait et épineux ci-dessous.

C'est quoi un NFT (non fongible token) ?

NFT est l'acronyme de “non fongible token”, soit “jeton non fongible” en français. Une chose est dite fongible si elle peut “être remplacée par des choses de même nature, de même qualité et de même quantité”, explique le Larousse. Parmi les actifs fongibles, on trouve l'argent. Une pièce d'un euro peut être remplacée par une pièce d'un euro. De même, un Bitcoin peut être interchangé avec un autre Bitcoin.

NFT

Par contre, un actif dit non fongible ne peut pas être remplacé par un autre élément. Il est unique. De la même manière qu'une oeuvre de Léonard Di Vinci, Monet ou Picasso est unique, un NFT est unique. Son unicité est facilement identifiable. Attention, on parle souvent de NFT pour décrire des œuvres visuels (les fameux JPG comme évoqués plus haut), mais il peut aussi s'agir d'une oeuvre musicale, d'un film ou d'un écrit ou le code d'un élément informatique. Par exemple, le premier SMS de l'histoire a été numérisé sous la forme de NFT et vendu au plus offrant. Le code source du World Wide Web a également été vendu aux enchères sous forme de NFT ainsi que la première page de Wikipédia.

Les NFTs s'annoncent aussi indispensables dans le futur métavers. Les tokens non fongibles peuvent aussi permettre d'échanger de l'immobilier numérique dans des espaces virtuels comme Decentraland ou The Sandbox. Un bout de terrain de virtuel sous forme de NFT a d'ailleurs été vendu l'an dernier pour 2,4 millions de dollars.

À quoi ça sert et comment ça marche ?

Pour attester de l'unicité d'un NFT, celui-ci doit être numérisé et inscrit sur la blockchain. Actuellement, une grande partie des jetons non fongibles sont inscrits dans la blockchain Ethereum. À l'origine de la plupart des cryptomonnaies du marché, la blockchain est un grand livre décentralisé qui garde une trace de tous les éléments qui y sont inscrits. Contrairement à une base de données plus classique, la blockchain, ou chaîne de blocs en français est immuable, inaltérable et inviolable.

Lors de la création d'un NFT, toutes les données d'un oeuvre vont être numérisées et inscrites dans la blockchain. Un jeton non fongible peut renfermer une importante quantité d'informations. Des technologies permettent d'ailleurs d'y combiner une foule de données, allant de l'image à la ligne de code en passant par la vidéo. Une fois inscrite dans la chaîne de blocs, l'oeuvre sera accompagnée d'un certificat d'authenticité numérique. Ce certificat garantit que l'internaute en sa possession est bien le seul et unique propriétaire d'un NFT.

Une fois numérisé sur la chaîne de blocs, l'historique de l'oeuvre (achats, reventes, date de création, nom du créateur…) est inscrit éternellement. C'est pourquoi des maisons de ventes aux enchères spécialisées dans l'Art, comme Christie's ou Sotheby, se sont rapidement approprié la technologie derrière les NFTs.

Où acheter des NFTs ?

Il existe de nombreuses plateformes pour acheter et vendre des NFTs. Parmi les sites les plus populaires, on trouve OpenSea, Fondation, Ethernity ou Rarible. De nombreuses plateformes d'échange de cryptomonnaies se sont également lancées dans les NFTs en proposant à leurs utilisateurs d'en acheter ou d'en vendre par le biais de leur interface. C'est notamment le cas de l'incontournable Binance, le service qui permet de trader des cryptomonnaies.

Comment créer un NFT ?

Comme expliqué plus haut, il existe de nombreuses plateformes pour créer un NFT. Par simplicité, nous allons nous concentrer sur la méthode à suivre sur OpenSea, qui est de loin la plateforme la plus utilisée du secteur. Avant de commencer, assurez-vous d'avoir un portefeuille Ethereum comme Metamask à portée de main. Pour ouvrir un wallet, il suffit d'installer l'app Metamask sur votre smartphone depuis le Play Store ou l'App Store. Vous pouvez aussi l'installer en tant qu'extension sur votre navigateur Web Chrome.

On vous explique comment créer (“minter”) un token non fongible en quelques étapes :

  • Rendez-vous sur le site OpenSea ou téléchargez l'app sur le Play Store ou l'App Store
  • Appuyez sur le bouton Create en haut de l'interface
  • Sélectionnez alors Metamask parmi les portefeuilles numériques proposés
  • Une fois que le wallet est connecté, cliquez sur My Collections
  • Créez une collection d'oeuvres en cliquant sur Create
  • Une fois la collection créée, vous devrez choisir un logo pour celle-ci en suivant les instructions à l'écran
  • Enfin, appuyez sur Add Item.
  • Choisissez Add New Item
  • Autorisez la connexion avec Metamask
  • Suivez les instructions à l'écran et glissez l'image dans le cadre prévu à cet effet
  • Cliquez sur Create

Attention, si vous souhaitez ensuite mettre en vente votre NFT, vous devrez vous acquitter d'une petite somme d'argent en cryptomonnaies (Ether). Pour proposer votre oeuvre à la vente, vous devrez impérativement payer les frais de réseau d'Ethereum. Ce montant peut parfois être assez salé en fonction de la congestion du réseau.

Faut-il investir dans un NFT ?

Les détenteurs d'un token non fongible n'hésitent pas à présenter ceux-ci comme d'excellents investissements. En spéculant sur le prix de certaines collections phares, certains internautes parviennent en effet à s'enrichir, ou du moins, à réaliser d'impressionnants bénéfices en cryptomonnaies.

Le faux NFT de Banksy
Crédit : Internet Archive

Cependant, il faut garder à l'esprit que gagner de l'argent grâce aux NFTs n'est pas aussi facile qu'on aimerait le croire. En effet, le prix de toutes les oeuvres numériques ne grimpe pas automatiquement. En investissant dans un NFT, vous prenez toujours le risque de ne pas récupérer votre mise de départ. Pour une raison ou une autre, le prix du bien peut baisser et ne jamais repartir à la hausse. C'est vrai pour les NFTs, les cryptomonnaies, les actions en bourse ou les biens immobiliers.

Pourquoi les NFTs suscitent-ils si souvent la méfiance, notamment des joueurs ?

De nombreux éditeurs de jeux vidéo ont manifesté leur intérêt pour les NFTs. De plus en plus de studios souhaitent proposer des skins ou des items sous forme de token non fongible à leurs joueurs. En décembre, Ubisoft a d'ailleurs annoncé le lancement de Quartz, une plateforme permettant d'acquérir des NFTs. Cette plateforme propose des jetons non fongibles à utiliser dans le jeu Ghost Recon Breakpoint.

Cette initiative a provoqué la colère des joueurs. Face aux critiques, Ubisoft a été contraint de retirer la vidéo de présentation de sa chaîne YouTube. De nombreux joueurs résument en effet les NFTs à la spéculation et au trading d'oeuvres numériques et estiment que les éditeurs cherchent simplement à s'enrichir sur leur dos. De plus, certains fans de jeux vidéo pointent du doigt la consommation énergétique colossale des cryptomonnaies et des blockchains qui permettent d'échanger des NFTs. En adoptant les NFTs, ils estiment que les éditeurs mettent en danger l'environnement.

Dans ces conditions, ils perçoivent d'un très mauvais oeil l'implémentation des NFTs dans leurs jeux vidéo préférés. La férocité des détracteurs de NFTs a déjà poussé plusieurs entreprises du secteur à changer d'avis. C'est notamment le cas de Discord. L'application de messagerie très prisée par les gamers a finalement choisi de ne pas ajouter le support des NFTs à sa plateforme suite à la levée de boucliers de sa communauté d'usagers. Malgré tout, de nombreuses entreprises, dont Square Enix, continuent de proclamer leur intérêt pour la technologie.

Malgré tout, mi-2022, la popularité des NFT est très clairement en berne. Les nombreuses polémiques qu'ils suscitent, couplé à la chute vertigineuse des cryptomonnaies pendant plusieurs semaines ont refroidi les investisseurs. Résultat : les recherches de NFT s'effondrent sur Google de 75%. L'engouement semble être passé : les internautes ne s'intéressent plus aux jetons non-fongibles.

Ce qui n'a pas baissé, en revanche, c'est le nombre d'arnaques sur les plateformes de vente. En juillet 2022, le montant amassé par les pirates s'élevaient déjà à 100 millions d'euros, rien que pour cette année.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !