Netflix : hourra, la plateforme de streaming va enfin payer un impôt juste en France !

 

Netflix est en train de démanteler le montage financier qui lui permettait de payer extrêmement peu d'impôts en France. A partir de 2021, l'intégralité des abonnements français sera soumis à la fiscalité française. La firme de Reed Hastings souhaite visiblement enterrer la hache de guerre avec la création française.

Netflix
Crédits : Unsplash

Vous vous souvenez des 564 174 euros d'impôts payés par Netflix en France en 2019 ? Netflix a comme hélas beaucoup de grosses firmes américaines recours à des techniques d'optimisation fisacale plutôt agressives qui lui permettent de payer le moins d'impôts possible. A l'heure actuelle, lorsqu'un abonné français souscrit à Netflix, il paie en réalité Netflix International BV, une entreprise immatriculée aux Pays-Bas.

La succursale française du groupe, elle, n'enregistre qu'un chiffre d'affaires modeste sur la base duquel l'impôt est calculé. Pourtant, il semble que le groupe de Reed Hastings n'a pas l'intention de laisser perdurer la situation. Malgré les dizaines de millions d'euros que cette méthode lui permet d'économiser, rien qu'en France, chaque année. Netflix est en effet un acteur disruptif avec une croissance rapide qui modifie profondément l'industrie du cinéma.

Lire également : Google, Apple, Netflix, Amazon, Facebook… combien d'impôts payent les GAFA ?

Netflix abandonne l'optimisation fiscale pour se rapprocher de la création française

Or dans un premier temps, Netflix s'est plutôt projeté à rebrousse-poil des acteurs et des pratiques établies du secteur depuis des décennies. La plateforme de streaming s'est notamment attaquée à la chronologie des médias, allant jusqu'à montrer à Cannes des films qui ne sortiront jamais en salles. Ce qui a fini par déboucher sur une exclusion temporaire du festival. Une situation sans doute empirée par ce statut de nouvel arrivant qui ne participe pas financièrement à la création française autant que d'autres acteurs de l'audiovisuel.

A en croire Capital, le chiffre d'affaires de Netflix France avoisine les 800 millions d'euros. Avec ce changement de structure, qui prendra effet en janvier 2021,  Netflix pourrait donc reverser au fisc près de 25 millions d'euros par an – à un taux de 33,3 % probablement irréaliste. Si bien que les estimations tablent sur une fourchette entre 10 et 25 millions d'euros. Ce qui est déjà bien plus convenable que le demi-million payé par le groupe en 2019.

En outre, il faut relever que l'on ne parle ici que de l'impôt sur les bénéfices. Netflix paie en effet déjà la TVA à 20% sur les services en ligne, et une taxe de 5.15% de son chiffre d'affaires au CNC. La plateforme aura également bientôt des quotas à respecter, investir entre 20 et 25% de son chiffre dans des films et séries européens, dont 85% dans des contenus made in France.

“Après l'ouverture de notre bureau à Paris en janvier 2020 et le lancement de plus de 20 films et séries réalisés localement, cette évolution confirme notre engagement de long terme aux côtés des industries créatives françaises”, commente Netflix.

Source : Capital



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !