Micromania-Zing va fermer 47 magasins et se séparer de 127 employés

 

Micromania-Zing enchaîne les mauvaises nouvelles. Rien ne va plus pour l’enseigne depuis plusieurs mois, qui révèle dans un document interne qu’elle s’apprête à fermer 47 boutiques en France, se séparant par la même occasion de 127 employés. La marque semble avoir bien des difficultés à faire face à la popularité grandissante des ventes dématérialisées.

Micromania
Crédits : Micromania

Mise à jour 07/02/2022 – 15h44

Après avoir publié notre article, Micromania-Zing a souhaité faire valoir son droit de réponse. L'entreprise souligne en outre que les 127 employés concernés par la fermeture des boutiques ne seront pas licenciés, mais bénéficieront chacun d'une rupture conventionnelle. Voici le message transmis dans son intégralité :

“Afin d’accompagner les mutations du marché du jeu vidéo, Micromania doit adapter son modèle économique.

Dans ce contexte, l’entreprise s’est interrogée sur le dimensionnement de son parc de magasins, en particulier dans les zones dans lesquelles Micromania dispose d’ores et déjà d’un maillage suffisant, voire dense. Au terme de cette analyse, 47 magasins, sur un parc de 400 magasins, ont été identifiés par Micromania comme étant susceptibles de faire l’objet d’une fermeture prochaine au regard d’un certain nombre de critères.

Pour structurer cette nouvelle organisation, Micromania a choisi d’exclure le recours à des départs contraints et tout Plan de Sauvegarde de l’Emploi en cohérence avec son ADN, sa politique sociale et le dialogue social existant au sein de la société.

Ainsi, un accord de Rupture Conventionnelle Collective a été négocié avec les organisations syndicales, puis signé le 27 septembre 2021 entre la Direction et les organisations CFDT, CGT et CFE-CGC. Cet accord a pour objectif d’encadrer les départs volontaires de 127 collaborateurs, qui seront accompagnés par l’entreprise dans le cadre de la mise en œuvre de leur projet de reconversion professionnelle.

Cet accord perçu favorablement par l’ensemble des collaborateurs concernés permet donc à l’entreprise d’adapter son parc de magasin sans recourir aux départs contraints.”a

Article du 07/02/2022 – 14h12

Longtemps moqué sur les réseaux sociaux pour sa politique de reprise parfois abusive, Micromania-Zing navigue depuis maintenant plusieurs mois dans des eaux troubles. On pourrait dater le début des ennuis à la sortie de la PS5 et de la Xbox Series X, période à laquelle l’enseigne s’est emmêlé les pinceaux — pour utiliser un euphémisme — face à l’afflux des demandes. Elle s’était pourtant rattrapée avec une offre finalement assez convaincante de locations de consoles pour faire face à la pénurie, mais cela n’a pas suffi à maintenir les finances à flot.

Nos confrères de Gamekult se sont en effet procuré un document interne édifiant sur la situation financière de la marque. À en croire les prévisions, tous les indicateurs semblent au rouge. Pour inverser la tendance, l’entreprise prévoit déjà de fermer 47 des 399 boutiques présentes en France. Si un tel plan est mis à exécution, cela entraînerait le licenciement de 130 personnes. Micromania-Zing n’a pas encore confirmé officiellement la nouvelle. Mais tout porte à croire que les prochains mois s’annoncent sombres.

Sur le même sujet : Micromania proposerait bientôt des cartes d’extension 500 Go à 155 € pour les Xbox Series X et S

Micromania-Zing peine à se refaire une place dans le jeu vidéo

Si l’arrivée de la nouvelle génération de consoles a été un coup dur pour l’enseigne, le début des ennuis est en réalité à chercher plusieurs années en arrière. L’avènement de Steam, suivi de l’Epic Games Store, a poussé les constructeurs à mettre l’accent sur leur propre boutique en ligne, PlayStation Store d’un côté, Microsoft Store (et Xbox Game Pass) de l’autre. Autrement dit, la vente de jeux dématérialisés a explosé ces dernières années, atteignant 62 % des ventes totales et laissant des magasins comme Micromania-Zing sur le bas-côté — sans compter les innombrables boutiques indépendantes.

En s’alliant à Zing, Micromania a bien tenté de redresser la barre, mais cette stratégie s’est visiblement avérée être un échec. Pour ne rien arranger, la firme a récemment été épinglée par la justice pour pratiques commerciales trompeuses dans l’affaire des extensions de garantie abusives. Enfin, ajoutons le développement exponentiel des services de cloud gaming, qui permettent à de plus en plus de joueurs de profiter des jeux dernier cri sans pour autant disposer d’une machine de compétition. Face à tant de menaces, Micromania-Zing a bien du souci à se faire.

Source : Gamekult



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !