Loi sur l’accès aux sites pornographiques : les Français assurent qu’ils vont contourner le système

Après l’adoption par le Sénat du nouvel amendement sur le blocage de l’accès aux sites pornographiques par les mineurs, le magazine La Voix du X a voulu connaître la position des Français sur le sujet. Via un sondage Ifop, les utilisateurs ont fait connaître leur volonté de contourner le dispositif.

Crédits : Marco Verch via Flickr

Le 10 juin 2020, le Sénat a voté un amendement dans le cadre de la loi sur les violences conjugales. Ce dernier vise à imposer aux éditeurs de sites de pornographiques d’intégrer un système permettant de vérifier l’âge des utilisateurs avant d’accéder aux contenus. C’est le CSA qui devrait se charger de la mise en conformité de tous les sites.

En cas de refus d’obtempérer, ces plateformes pourraient se voir bloquer par les fournisseurs d’accès Internet et déférencer par les moteurs de recherche. Pour procéder à ces vérifications, le gouvernement voulait au départ imposer le recours à France Connect, avant de se rétracter. Pour rappel, ce service d’identité numérique est utilisé sur plus de 700 services administratifs en ligne, comme les impôts ou l’Assurance Maladie.

À lire également : Les sites porno en savent plus sur leurs visiteurs qu’ils ne pourraient l’imaginer

Les Français hostiles à l’application de cette mesure

Malgré ce revirement, les Français voient ce dispositif d’un mauvais œil, comme en témoigne un sondage Ifop commandé par le magazine La Voix du X. En premier lieu, les utilisateurs n’ont confiance en aucun acteur tiers pour vérifier l’âge des internautes :

  • 87% n’ont pas confiance dans les éditeurs des sites pornographiques
  • 69% n’ont pas confiance dans les fournisseurs d’accès Internet
  • 56% n’ont pas confiance dans un organisme privé et agréé par l’État

Les utilisateurs soulèvent ici les questions inhérentes à la sécurité de leurs données et estiment qu’aucune de ces alternatives n’est fiable. En outre, 57% des sondés considèrent que décliner son identité pour consulter un site pornographique représente « une atteinte à la vie privée ». Les utilisateurs vont jusqu’à remettre en cause la faisabilité d’un tel dispositif. 59% d’entre eux pensent que cette régulation est impossible à mettre en place techniquement.

À lire également : 380 000 comptes du site pornographique xHamster ont été piratés et mis en ligne

Crédits : Sondage Ifop

Si ce blocage était mis en place, les sondés ont affirmé qu’ils allaient contourner le problème par tous les moyens disponibles :

  • 64% des sondés vont chercher un site non bloqué et n’exigeant pas de contrôle de l’âge
  • 41% des sondés vont contourner le système en utilisant un VPN (pour masque leur adresse IP)
  • 31% des sondés vont changer leurs DNS

Ce ne sont que les trois solutions proposées par le sondage, mais on se doute que les utilisateurs pourront également passer par Tor Browser. Pour conclure, seulement 16% des sondés seraient prêts à renseigner leurs coordonnées bancaires afin de faire vérifier leur âge avant d’accéder à un site pornographique. Pour rappel en France, être titulaire d’une carte bleue n’est possible qu’à partir de 16 ans.

Source : Le Monde

Crédits : Sondage Ifop

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !