Loi mobilités : les publicités pour voitures polluantes vous inciteront bientôt à prendre le métro ou le vélo

La Loi mobilités va-t-elle réglementer les publicités pour voitures ? La ministre des Transports Elisabeth Borne confirme que le teste allait mettre en place un dispositif qui pourrait forcer l’affichage de messages incitant à prendre le vélo, le covoiturage ou le métro dans les publicités pour voiture thermiques. Comme pour les produits gras, sucrés ou salés. 

On vous rassure, les messages prévus par le texte ne ressembleront sans doute pas à ceux des paquets de tabac, comme dans cette créa… / Crédits : Pixabay, Phonandroid

Le Figaro rapporte que la ministre des Transports Elisabeth Borne confirme que la Loi mobilités inclut un dispositif dont le but est de forcer l’affichage de messages incitant à prendre le vélo, le covoiturage ou les transports en commun dans les publicités pour véhicules thermiques polluants. Ainsi, les publicités pour ce type de véhicules auront bientôt un air de ressemblance avec les publicités pour produits transformés gras, salés ou sucrés.

La Loi mobilité obligera bientôt l’affichage de messages dans les publicités pour voitures polluantes

Le but de la mesure, c’est d’insister sur le caractère polluant de ces véhicules – et favoriser les modes de transports alternatifs. Les publicités pour véhicules électriques ou hybrides ne seraient pas concernés par cette obligation. L’amendement qui correspond à la mesure a déjà été voté en commission : « On a adopté un amendement qui dit que chaque fois qu’on fait une publicité pour une voiture, on doit passer un message pour encourager les transports en commun, les mobilités actives, comme le vélo ».

La ministre rebondit en fait sur un amendement qui, lui, a vraisemblablement peu de chance d’être voté. En effet, comme le rappelle 20minutes, les députés Matthieu Orphelin (ex-LREM) et Delphine Batho (Urgence écologie) ont proposé il y a une quinzaine de jours un amendement qui prévoyait l’interdiction pure et simple des publicités pour les voitures à essence ou diesel d’ici 2020. Comme c’est le cas pour d’autres produits comme l’alcool ou le tabac.

L’amendement prévoit : « À compter du 1er janvier 2020, est interdite toute publicité portant sur des véhicules particuliers dont les émissions de dioxyde de carbone sont supérieures à 60 grammes par kilomètre ». Bien sûr on peut s’interroger sur l’efficacité de messages – d’autant que ce que décrit la ministre n’est pas vraiment d’afficher un message alertant sur le caractère polluant du véhicule dont est fait la publicité, mais plutôt d’inciter à emprunter d’autres modes de transports collectifs.

Lire également : Trottinette électrique – premier accident mortel à Paris, comment rouler en toute sécurité ?

Que pensez-vous de ces mesures ? Partagez votre avis dans les commentaires.

Source : Le Figaro, 20 minutes

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Tesla Cybertruck : déjà 146 000 réservations, et alors ?

Jeudi dernier, Tesla a dévoilé son Cybertruck, un pick-up électrique au look futuriste profitant d’une autonomie de 800 km. Le prix du véhicule démarre à 39 900 dollars, et peut atteindre 69 900 en fonction du moteur. Des performances et…

Uber enregistrera bientôt vos conversations dans la voiture, voici pourquoi

Uber enregistrera bientôt vos conversations dans la voiture. L’entreprise de VTC veut accroître la sécurité des passagers et responsabiliser les conducteurs. Il sera possible de déclencher l’enregistrement via un nouveau bouton sur l’application mobile. Testée à partir de décembre 2019…

La Formule 1 promet d’être 100% écolo d’ici 2030

Si la F1 n’a pas bonne presse en matière de respect de l’environnement, voilà pourtant un bon moment qu’elle tente de diminuer la consommation et le niveau de pollution de ses véhicules. Elle s’est d’ailleurs fixé pour objectif de réduire…