DAS : Xiaomi visé par une plainte collective, ses smartphones émettent trop d’ondes

L’association Alerte Phonegate a déposé une plainte contre Xiaomi pour émission trop élevée d’ondes. La marque avait été épinglée en 2018 par l’ANFR pour dépassement de la limite réglementaire du DAS sur deux de ses modèles. Une mise à jour corrective déployée n’a pas empêché l’association de lancer une action en justice. Et pour cause, d’autres modèles non signalés seraient également concernés.

Xiaomi mis en cause pour des DAS élevés

L’ANFR effectue régulièrement des tests sur les smartphones commercialisés en France. Le but est de déterminer les modèles qui émettent trop d’ondes et qui pourraient affecter la santé des utilisateurs. C’est ainsi qu’en 2018, deux smartphones de Xiaomi : les Redmi Note 5 et Mi Mix 2S avaient été épinglés pour dépassement de la limite autorisée du débit d’absorption spécifique (DAS). Se basant sur ce constat, l’association Alerte Phonegate vient d’engager une action collective en justice contre la marque.

Xiaomi visé par une plainte pour DAS trop élevée et « pratiques commerciales trompeuses »

Cela ne fait pas vraiment bonne presse et pourtant, Xiaomi avait déployé un correctif pour faire baisser le DAS des deux smartphones incriminés. L’ANFR a constaté en février 2019 le retour des émissions en dessous de la limite maximale autorisée qui est de 2 W/kg aussi bien pour le DAS « tête » que le « tronc ». Le DAS tête du Redmi Note 5 est passé à 0,356 W/kg et le DAS « tronc » du Mi Mix 2S à 1,42 W/kg. Avant la mise en demeure du constructeur par l’agence nationale des fréquences, ces mesures étaient respectivement de 2,08 W/kg et de 2,94 W/Kg.

On constate donc une baisse substantielle du niveau d’émissions, mais à quel prix ? Selon Alerte Phonegate, cette mise à jour a entraîné d’autres problèmes. L’association parle d’obsolescence programmée du fait de la « dégradation de la connectivité » des smartphones incriminés sans toutefois apporter des éléments probants qui corroborent cette affirmation.

D’autres modèles concernés ?

Pour l’association, l’ANFR porte une grande part de responsabilité. Elle est accusée de ne pas jouer son rôle. « Alerte Phonegate a recensé les DAS déclarés par le fabricant Xiaomi pour 50 différents modèles qu’il commercialise en Allemagne. Bien qu’apparaissant comme conformes à la réglementation, nous avons constaté que 23 des 50 modèles de smartphones Xiaomi présentent des niveaux de DAS déclarés et non contrôlés particulièrement élevés ».

L’ANFR est invité à étendre ses investigations sur ces autres modèles afin de s’assurer qu’ils ont bien conformes aux limites légales en France. Autrement, il faut croire à la bonne foi du constructeur et aux chiffres déclarés qui, bien qu’étant en dessous de 2 W/kg, sont déjà particulièrement élevés. Pour les 23 modèles en question, « 18 concernent le DAS « corps » avec des niveaux compris entre 1,4 et 1,7 W/kg, 9 des DAS « tête » entre 1,2 et 1,75 W/kg et quatre les deux en même temps ». 

« Face à notre demande, l’ANFR a refusé d’étendre ses contrôles et dans ses décisions privilégie systématiquement les intérêts de Xiaomi plutôt que ceux de ses utilisateurs/consommateurs. Avec ces nouveaux éléments, nous demandons légitimement à l’autorité judiciaire de lancer un contrôle de tous les modèles Xiaomi vendus en France ces trois dernières années afin de s’assurer que les mesures de DAS « tête » et « tronc » ont bien été respectées par le constructeur chinois ».

Lire égalementDAS : liste des smartphones avec le meilleur et le pire débit d’absorption spécifique

L’association insiste d’autant plus sur l’extension des contrôles qu’aucune action ne peut être intentée en justice pour des cas d’excès non constatés. Alerte Phonegate profite toutefois des cas du Redmi Note 5 et du Xiaomi Mi 2S pour porter plainte non seulement pour dépassement des limites du DAS, mais aussi pour « tromperie » et « pratiques commerciales trompeuses ».

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Xiaomi trolle OnePlus et se moque des encoches

Xiaomi est d’humeur moqueuse. Sur Twitter, la marque s’en est prise à OnePlus et son 7 Pro qui ne va selon elle pas rester longtemps le smartphone le plus rapide du marché avec la sortie du Redmi K20 Pro. Xiaomi…

MIUI bêta : Xiaomi n’accepte plus d’utilisateurs

MIUI bêta, c’est fini. Xiaomi annonce l’arrêt du programme, prétextant que les utilisateurs ayant installé la bêta ouverte sont devenus trop nombreux et que la plupart d’entre eux, qui ne fournissent aucun feedback aux développeurs, n’ont rien à faire sur…

Xiaomi réduit le nombre de pubs sur ses smartphones

Xiaomi est en train de réduire le nombre de publicités affichées sur l’interface MIUI de ses smartphones. La marque travaille également sur une option permettant de désactiver ces pubs.  Xiaomi a énervé une partie de sa communauté en imposant des…

Xiaomi explique comment fonctionne son capteur photo sous l’écran

Xiaomi lève le voile sur le fonctionnement de son capteur selfie sous l’écran. Pour cacher l’appareil photo, la marque chinoise a opté pour une dalle OLED spéciale transparente. Encore plus étonnant, cette dalle va servir d’objectif supplémentaire pour la caméra frontale.  Peu…

Redmi K20 Pro : un haut de gamme à moins de 350 € ?

Redmi dévoilera une nouvelle gamme de smartphones le 28 mai prochain. Elle sera composée de deux modèles : un Redmi K20 standard, mais aussi un Remi K20 Pro. Ce sont les premiers smartphones de la marque à embarquer un processeur…

Les smartphones Xiaomi pourront changer la météo… dans les photos

Les smartphone Xiaomi sous MIUI vont vraisemblablement bénéficier de nouvelles fonctionnalités en matière de photo. Une mise à jour de l’application photo « Galerie » permettra bientôt de modifier a posteriori radicalement la météo du ciel dans vos clichés. Une fonctionnalité dopée…

Xiaomi envoie un Redmi Note 7 dans l’espace pour prendre des photos

Un Xiaomi Redmi Note 7 a réalisé un aller-retour Terre-espace, non sans prendre au passage une série de photos sur lesquelles apparaissent notre planète bleue. Le smartphone a résisté à des changements rapides de pression atmosphérique, à des températures extrêmement basses…