Les écouteurs intégralement sans fil dans la vie quotidienne

Maj. le 7 janvier 2019 à 10 h 27 min

Optimiser l’utilisation au quotidien d’écouteurs intégralement sans fil n’est guère compliqué à condition de suivre quelques règles simples. Les voici.

Un bon écouteur est un écouteur propre !

Les écouteurs intrus-auriculaires font partie des objets hi-tech dont l’utilisation quotidienne est la plus invasive. A part eux, connaissez-vous d’autres gadgets (non sexuels) qui nécessitent d’être enfoncés dans un orifice du corps humain pour fonctionner ? Il est donc primordial de les conserver dans un bon état de propreté afin d’éviter tout risque de contamination bactérienne ou virale.

Le cérumen, naturellement présent dans le conduit auditif, n’est pas la plus grande menace, loin de là. Les oreilles peuvent contenir des staphylocoques et des streptocoques sans qu’ils ne créent la moindre infection. Mais en prêtant ses écouteurs, on prend le risque d’augmenter la flore microbienne du conduit auditif (ou de diffuser la sienne) et de potentiellement déclencher une infection, notamment s’il existe une micro-plaie dans l’oreille. Vous risquez ainsi de découvrir les joies des furoncles du conduit auditif ou des otites externes. Car en le scellant, les écouteurs emprisonnent chaleur et humidité, ce qui crée des conditions parfaites pour le développement des bactéries et infections fongiques.

Dans le même ordre d’idée, évitez absolument de laisser traîner vos écouteurs dans une poche ou un sac à main sans les ranger au préalable dans leur étui (qui doit être propre, cela va sans dire).

Si vous devez malgré tout emprunter temporairement des écouteurs, veillez impérativement à les nettoyer soigneusement avant et après usage (eau savonneuse pour les embouts, lingerie désinfectante pour la partie audio), sans oublier de retirer les éventuelles traces de cérumen.  Cette hygiène de base vaut aussi pour ses écouteurs personnels, que l’on nettoiera de la même façon une fois par semaine tandis que l’étui de transport sera nettoyé à la même fréquence avec une lingette désinfectante.

 

Minimiser les micro-coupures.

Les écouteurs intégralement sans fil se divisent en deux catégories : ceux établissant une liaison Bluetooth entre les deux écouteurs et ceux qui utilisent NFMI (Near Field Magnetic Inductionsoit induction magnétique en champ proche). La première est essentiellement utilisée sur des produits d’entrée et milieu de gamme, tandis que la seconde équipe indifféremment les écouteurs de milieu et haut de gamme. Dans les deux cas, une oreillette (généralement celle de droite) a le rôle de maître et gère la connexion au smartphone. L’autre – l’esclave – se contente de recevoir le flux musical et de transmettre les ordres reçus des touches de commande. En règle générale, ce mécanisme maître-esclave fonctionne correctement. Mais parfois la liaison se rompt entre les deux oreillettes, générant des microcoupures plutôt désagréables.

Celles-ci peuvent avoir plusieurs causes, la plus courante étant la proximité de nombreux appareils Bluetooth actifs (dans les transports en commun, par exemple). Dans ce cas, pas de miracle : si possible, on désactivera les connexions des appareils inutilisés afin de désencombrer les fréquences radio. Ce phénomène se produit essentiellement avec Bluetooth 4.2 et les déclinaisons précédentes, la version 5.0 résistant mieux aux interférences. Certaines montres connectées peuvent causer ce type de problème, comme nous l’avons constaté à plusieurs reprises avec des produits de marques différentes. Nous l’avons résolu en passant la montre en mode avion ou dans certains cas en éloignant le smartphone (poche de droite si la montre et portée à gauche et inversement).

Les microcoupures peuvent aussi se manifester s’il y a un obstacle trop dense entre le smartphone et les écouteurs. Lors de la pratique de sports, par exemple, il est courant de loger l’appareil dans un brassard. Prenez l’habitude de le porter du côté où se trouve l’oreillette maître (donc à droite dans la plupart des cas) afin de réduire les microcoupures.

Plus étonnant, certains objets de la vie courante a priori insoupçonnables sont parfois les coupables. En l’absence d’interférences dues à d’autres appareils Bluetooth, essayez d’éteindre à tour de rôle les lampes de la pièce en commençant par les halogènes (généralement la cause du problème). N’oubliez pas non plus les ampoules connectées, les lampes à filament et enfin les ampoules basse consommation. La proximité d’une télévision en fonctionnement peut dans de rares cas causer le problème. Même chose avec un ordinateur en fonctionnement, une box internet ou – plus rare – la proximité d’un portique de sécurité.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers  !