Le Bitcoin permet à la Russie d’échapper aux sanctions d’après Christine Lagarde

 

D'après Christine Lagarde, présidente actuelle de la Banque centrale européenne (BCE), la Russie se servirait des cryptomonnaies pour contourner les sanctions économiques appliquées par les pays occidentaux. Elle s'appuie sur le volume de roubles convertis en Bitcoin et autres devises, qui a atteint un niveau particulièrement élevé dans le pays.

bitcoin russie sanctions
Crédits : Unsplash

Ce mardi 22 mars 2022, la présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde a fait une déclaration étonnante. D'après la responsable, les cryptomonnaies représentent actuellement une menace dans le contexte de la guerre en Ukraine. Selon elle, la Russie utilise les devises numériques pour contourner les sanctions économiques infligées par les pays occidentaux. 

Elle fonde sa théorie sur le volume important de roubles convertis en cryptomonnaies en Russie, qui a atteint un cap jamais égalé depuis 2021. D'après elle, les cryptomonnaies basées sur le blockchain, et qui échappent donc au système bancaire traditionnel, sont “certainement utilisées comme moyen pour essayer de contourner les sanctions qui ont été décidées par de nombreux pays à travers le monde contre la Russie et des acteurs spécifiques”, comme les oligarques russes par exemple.

À lire également : Bitcoin, Ether – l’Ukraine a reçu plus de 52 millions de dollars de dons en cryptomonnaies

La Russie utilise le Bitcoin pour échapper aux sanctions d'après la BCE

Christine Lagarde ajoute d'ailleurs que le Bitcoin est devenu comme en Ukraine la valeur refuge en Russie après l'établissement des sanctions économiques. Le Tether, un stablecoin émise par une entreprise privée qui promet détenir des actifs équivalents à son émission pour assurer sa valeur (un Tether pour un dollar), a vu sa popularité exploser dans le pays également.

Comme l'a déclaré François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, en ouverture du forum sur l'innovation de la Banque des règlements internationaux (BRI) ce mardi, le Bitcoin “ne constitue pas une réserve de valeur, mais plutôt un actif spéculatif, qui s'apparente un peu aux bulbes de tulipes aux Pays-Bas au XVIIe siècle”. 

Seulement et aux yeux de nombreux experts du secteur des cryptomonnaies, la version de Christine Lagarde ne tient pas la route. D'après Jonathan Levin, cofondateur de la société d'analyste Chainalysis, le marché des cryptomonnaies est trop petit en Russie pour faciliter tout contournement des sanctions d'envergure émises par les pays occidentaux. Si l'on en croit les données du cabinet d'études Kaiko, au 22 mars 2022 le volume d'échange combiné du Bitcoin en roubles était inférieur à 9 millions de dollars en Russie. Cela représente une infirme partie du volume mondial de Bitcoins, qui se situe en moyenne entre 20 et 40 milliards de dollars.

Source : Bloomberg



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !