La Russie considère désormais Meta comme une organisation terroriste

 

Meta vient de rejoindre la liste des organisations considérées comme terroristes et extrémistes par le gouvernement russe. Cette décision fait suite à plusieurs mouvements de pression du pays envers le géant américain, qui se sont multipliés depuis la déclaration de guerre contre l’Ukraine. L’administration Poutine espère certainement ainsi contenir la fuite d’informations de son territoire sur les réseaux sociaux.

meta fonctions payantes
Crédits : Unsplash

La Russie continue de s’isoler du reste du monde. Depuis le début du conflit ukrainien, l’administration Poutine mène en parallèle une deuxième guerre, dirigée contre les géants américains de la tech. Google a depuis été contraint de déposer le bilan dans le pays, tandis que Wikipédia fait face à des menaces de censures. L’objectif est somme toute assez limpide : la Russie veut contrôler les informations qui circulent autour de sa politique martiale.

Alors que d’immenses mouvements de population agitent le territoire depuis l’annonce de la mobilisation partielle des habitants, la Russie se veut aujourd’hui encore plus sévère envers Meta. Le groupe de Mark Zuckerberg était déjà dans le viseur du gouvernement, que ce dernier accusait notamment de faire de la propagande pour les communautés LGBT. Aujourd’hui, l’entreprise a rejoint une liste pour le moins équivoque : celle des terroristes extrémistes.

Sur le même sujet : La Russie inflige une amende de 368 millions d’euros à Google à cause de vidéos YouTube anti-russes

La Russie veut définitivement se débarrasser de Facebook et Instagram

C’est en effet ce que nous apprend l’AFP, qui a pu consulter une base de données du Service fédéral de surveillance financière, qui recense donc les organisations jugées dangereuses pour la sécurité du pays. En mars dernier, Facebook avait déjà eu affaire aux autorités russes, qui avaient alors rendu leur verdict en désignant le réseau social comme terroriste.

Il semblerait donc que la chose soit désormais officielle, et que Meta et ses réseaux sociaux seront définitivement bannis du territoire russe. Il est encore difficile de prévoir l’impact que cela aura sur les activités de l’entreprise. Il en va d’ailleurs de même pour les activités de propagande du Kremlin, qui utilise activement Facebook pour propager des fake news à travers le web.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !