La Russie inflige une amende de 368 millions d’euros à Google à cause de vidéos YouTube anti-russes

 

Un tribunal russe a infligé à Google une amende de plus de 21 milliards de roubles (368 millions d’euros) pour ne pas avoir retiré des contenus interdits concernant la guerre en Ukraine, a annoncé lundi Roskomnadzor, l'autorité de régulation des télécommunications du pays.

YouTube
Crédit : Unsplash

Google a de nouveau été critiqué par les autorités russes, qui lui reprochent de ne pas avoir supprimé les contenus jugés illégaux par le pays. Plus précisément, selon un message officiel publié sur Telegram par le Roskomnadzor, l'autorité russe de régulation des télécommunications, la société n'a pas retiré de YouTube des clips faisant la promotion de “l'extrémisme et du terrorisme” et de la propagande anti-russe centrée sur la guerre actuelle entre la Russie et l'Ukraine. Pourtant, la Russie avait déjà demandé leur retrait en mars dernier.

Google a été donc été condamné à une amende de 21,1 milliards de roubles (368 millions d’euros) par un tribunal russe pour avoir omis à plusieurs reprises de supprimer des contenus jugés illégaux par Moscou. Cette nouvelle amende intervient peu de temps après que Google ait déposé le bilan dans le pays après la saisie de son compte bancaire.

Google écope d’une nouvelle amende de la Russie

Ces dernières années, la Russie a accru sa pression sur les entreprises technologiques et leur contenu, affirmant que l'absence de modération du contenu interfère avec les opérations nationales et les affaires intérieures. Cette pression pour modérer les médias sociaux et le contenu n'a fait que s'accroître depuis l'invasion de l'Ukraine en février.

Ce n'est pas la première fois que Google est confronté à une forte amende pour le contenu qu'il permet de diffuser en rapport avec l'activité de la Russie. Pour rappel, en décembre de l'année dernière, Google s'était déjà vu infliger une amende de 110 millions de dollars pour ne pas avoir supprimé un contenu jugé illégal par la Russie. En avril de cette année, une autre amende de 170 000 dollars a été infligée pour avoir prétendument diffusé des informations inexactes sur les pertes de troupes russes en Ukraine.

Heureusement, Google n'est pas le seul à se voir infliger des amendes par la Russie pour activité illégale. Le mois dernier, Twitch, Pinterest, Airbnb et UPS ont tous été mis à l'amende pour avoir refusé de stocker les données personnelles des utilisateurs russes à l'intérieur du pays. Meta et TikTok avaient également écopé d’une amende d’un montant ridicule, car les deux réseaux sociaux étaient accusés d’enfreindre la loi destinée à réprimer l'homosexualité dans le pays en propageant des contenus LGBT.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !