La police nationale explique en marge du salon Milipol que les commissariats de police vont bientôt se doter de kiosques permettant d’extraire les données des smartphones Android et iPhone verrouillés. Ces kiosques permettront entre autres d’accéder aux SMS, photos et autres données des smartphones de suspects. Ce dispositif est déjà en cours de déploiement et devrait équiper 500 commissariats d’ici 2024.

Smartphone déverrouillés police

Le Salon de la sécurité intérieure, Milipol, s’est ouvert la semaine dernière en banlieue parisienne au parc des Expositions de Villepinte. Or, si on vous en parle, c’est qu’il y a eu une annonce discrète, mais qui devrait avoir des conséquences concrètes sur la sécurité des données des smartphones Android et iPhone : la police nationale est en effet en train de se doter de « kiosques » qui permettent d’extraire automatiquement les données comme les SMS et photos des smartphones verrouillés.

Le dispositif est fabriqué par la société Cellebrite. Sur le site de la firme, on découvre notamment la solution UFED, qui permet de déverrouiller n’importe quel smartphone Android ou iPhone, y compris sous iOS 13. Le produit est disponible dans une version UFED InField Kiosk Ultimate qui est une solution tout-en-un (logiciel + hardware) qui permet de brancher directement l’appareil et d’automatiser toute la procédure.

Clémence Mermet-Grenot, du service de la criminalité numérique explique à nos confrères de Reporterre : « Actuellement, les téléphones saisis doivent être envoyés dans un centre spécialisé de la police technique et scientifique, qui ne sont que 35 et sont souvent embouteillés. Avec ce kiosque qui sera installé dans les commissariats de premier niveau, il suffira de brancher le téléphone et toutes les données seront extraites pendant la garde à vue : SMS, photos géolocalisées… Autant d’informations qui peuvent être utiles pour conduire l’interrogatoire ».

Ces kiosques (ou Kiosk) sont déjà en cours de déploiement dans le nord de la France. Ils ont déjà été utilisés en marge du G7 de Biarritz avec « des retours très positifs », apprend-t-on. Et devrait être installé dans la plupart des commissariats d’ici 2024 : « l’an prochain, cent nouvelles machines seront installées en Île-de-France et dans le Sud. En tout, cinq cents machines doivent être installées d’ici 2024, pour un coût de quatre millions d’euros », ajoute Clémence Mermet-Grenot.

La question du chiffrement et du déverrouillage des smartphones revient régulièrement au coeur de l’actualité. D’un côté les constructeurs font ce qu’ils peuvent pour garantir la vie privée des utilisateurs, de l’autre les autorités cherchent des moyens toujours plus sophistiqués de contourner ces protections. Les forces de l’ordre ne souhaitent pas se retrouver dans la même situation que les enquêteurs américains des attentats de San Bernardino.

Lire également : La police ne peut pas vous obliger à donner votre code de smartphone

A l’époque, les autorités avaient dû recourir à une méthode particulièrement longue et couteuse pour extraire des données à partir de l’iPhone 5C d’un des suspects.

Source : Reporterre

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
McAfee : l’antivirus a une énorme faille de sécurité

L’antivirus McAfee est victime d’une énorme faille de sécurité qui permet de contourner les mécanismes d’autodéfense du logiciel sur Windows. Et d’exécuter du code arbitraire dans le contexte des services McAfee. Une nouvelle faille critique touche trois éditions de l’antivirus…