La police chinoise saisit 7,6 tonnes de fausses cartes Pokémon

 

Une quantité record de contrefaçons de carte Pokémon a bien failli atterrir en Europe. Les autorités chinoises ont annoncé la saisie record d’une cargaison de 400 000 paquets de fausses cartes, soit 7,6 tonnes. Celle-ci devait être envoyée aux Pays-Bas pour ensuite être distribuée dans les pays voisins.

fausses cartes pokemon
Crédits : capture Shanghai Daily

La folie des cartes Pokémon ne semble pas vouloir retomber. Cela fait quelques mois maintenant que, suite à l’engouement de quelques influenceurs, ce marché tout droit ressorti des années 90 connaît un essor sans pareil. À tel point que certaines cartes rares atteignent des prix pharaoniques, ce qui a le don de faire perdre la tête à certains. Le mois dernier, notamment, nous vous rapportions l’histoire de cet Américain qui est parvenu à obtenir 85 000 dollars d’aides de l’État pour se payer une carte presque tout aussi chère.

Oubliez donc les petits échanges innocents pendant la récré. Les cartes Pokémon jouent désormais dans la cour des grands, avec tout ce que cela implique de côtés sombres. En effet, le monde de la contrefaçon a rapidement flairé la bonne affaire et s’est empressé de produire de fausses copies des petits papiers qui s’arrachent à prix d’or. C’est ainsi que les autorités de l’aéroport de Shanghai, en Chine, ont mis la main ce qui est sûrement la plus grosse cargaison de faux à ce jour : 7,6 tonnes de cartes Pokémon, réparties dans 400 000 paquets.

Sur le même sujet : Pokémon — Netflix prépare une série en live-action dans le style de Détective Pikachu

7,6 tonnes de contrefaçons de carte Pokémon

Les cartes ont été expédiées depuis la province de Qingdao et devaient initialement atterrir aux Pays-Bas. À en croire certaines inscriptions en espagnol, il est très probable que les malfrats prévoyaient de distribuer leur cargaison à travers toute l’Europe.

Cette dernière a suscité les suspicions des douaniers, car les paquets ne comprenaient aucun nom de marque, mais de simples sigles. Certains affichaient notamment les lettres « PK » et transportaient des milliers de cartes Pikachu.

En Chine, la marque Pokémon est protégée par les droits d’auteurs. Exporter de la contrefaçon viole donc les lois du pays. On ne connaît pas encore la sentence encourue par les individus à l’origine de l’opération.

Source : Shanghai Daily



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !