Kaspersky porte plainte contre Apple et dénonce le sabotage des applications concurrentes

Maj. le 20 mars 2019 à 18 h 22 min

Après Spotify, c’est au tour de Kaspersky de porter plainte contre Apple pour des motifs similaires. La firme de Cupertino est accusée de profiter de sa position de force pour saboter les applications de l’App Store qui proposent des services concurrents.

Kaspersky Lab

Kaspersky Lab, la société qui édite le célèbre antivirus éponyme vient de porter plainte contre Apple, quelques jours après la plainte de Spotify qui accuse la firme d’abus de position dominante. Kaspersky dénonce le blocage de deux fonctionnalités proposées dans l’une de ses applications pour des motifs qu’il juge arbitraires. Safe Kids est une application de contrôle parental dont les deux fonctionnalités bloquées jouent quasiment le même rôle que la fonction Temps d’écran introduite dans iOS 12.

Kaspersky Lab accuse à son tour Apple de pratiques anti-concurrentielles

Kaspersky explique qu’Apple l’a contraint à supprimer les options de « contrôle d’applications et de blocage de Safari », toutes deux des fonctionnalités importantes de son application Safe Kids. Apple a exigé l’abandon de ces deux options au motif qu’ils utilisent les profils de configuration d’iOS, ce qui va à l’encontre des règles de l’App Store.

Pour Kaspersky, cette décision n’est pas le fruit du hasard puisqu’elle est intervenue peu après le lancement d’iOS 12 qui intègre une fonction Temps d’écran qui joue le même rôle que les fonctionnalités bannies de Safe Kids.

« Le changement de politique d’Apple vis-à-vis de notre application (ainsi que de toutes les autres applications de contrôle parental) s’est produit dans la foulée de l’annonce de sa fonction Temps d’écran disponible dans iOS 12 (…) C’est en quelque sorte la propre application d’Apple pour le contrôle parental ».

Lire égalementGoogle, Apple, Facebook et Amazon : une sénatrice américaine veut démanteler les GAFA

Kaspersky affirme que ce blocage va créer une situation de monopole sur le marché des applications du genre, du moins en ce qui concerne iOS. Et ce, d’autant plus que Safe Kids n’est pas la seule application victime de ces restrictions. L’entreprise russe dont la plainte a d’ailleurs été déposée en Russie espère que Apple reviendra sur sa décision et permettra aux développeurs tiers de compétir dans des conditions équitables.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
iPhone 2020 : Samsung fournirait Apple en modems 5G

Les iPhone de 2020 seront compatibles 5G et seront équipés de modems fournis par Qualcomm… et Samsung ! C’est en tout cas ce qu’assure l’analyste Ming-Chi Kuo, qui s’est révélé plutôt fiable sur les informations qu’il avait partagées avant la…

iPhone XE : enfin un successeur à l’iPhone SE ?

Un iPhone XE, successeur spirituel de l’iPhone SE, serait en chantier du côté de chez Apple. Avec son écran OLED de 4,8 pouces seulement, il bénéficierait d’un format compact qu’on n’avait plus vraiment eu chez la firme de Cupertino depuis…

iPhone : Huawei pourrait vendre ses modems 5G à Apple

Les iPhone seront-ils équipés de modems 5G de Huawei ? Le groupe chinois serait en tout cas ouvert à l’idée, alors qu’Apple cherche un fournisseur de confiance et que les autres solutions (Samsung, Qualcomm, Intel, MediaTek) semblent compliquées.  Huawei serait…

Apple News+ compte déjà plus de 200 000 abonnés

48 heures après le lancement de Apple News+, le service comptait déjà plus de 200 000 inscrits. Ce chiffre correspond essentiellement aux souscriptions aux États unis et au Canada, les deux pays où le service est officiellement disponible pour le…

Un iPhone compact avec écran OLED 5,42 pouces en 2020 ?

Apple prévoirait de sortir un iPhone au format compact équipé d’un écran de 5,42 pouces en 2020. La firme de Cupertino devrait aussi passer au 100% OLED et laisser tomber le LCD l’année prochaine. Pour 2019, on attend des tailles…